JJ : Retrouvailles avec papa

1.4KReport
JJ : Retrouvailles avec papa

Il regardait un film au sous-sol, la lumière bleue scintillante donnant à son visage un air un peu extraterrestre. Maman l'avait renvoyée de la salle familiale, elle avait une sorte de soirée vin avec ses amis. Papa aimait généralement être laissé seul lors des soirées vin de maman... quelque chose à propos des niveaux d'œstrogènes trop élevés.

Elle savait qu'il était un peu grincheux aujourd'hui, mais cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas prêté attention à elle. Ses amis étaient au camp d'été et elle s'ennuyait et se sentait seule. Elle s'approcha du canapé et s'appuya contre le dossier, frottant paresseusement ses orteils sur le tapis. Il faisait plus frais au sous-sol, un soulagement bienvenu de la chaleur de la nuit d'été à l'étage, mais elle frissonnait encore un peu dans son débardeur et son short.

"Quoi?" Ses yeux ne quittèrent pas la télé et elle se retourna presque et courut à l'étage à ce moment-là.

"Maman m'a dit que je ne pouvais pas m'asseoir avec eux."

"Alors va regarder Netflix dans ta chambre ou quelque chose comme ça." Il ne l'avait toujours pas regardée et elle pouvait sentir la petite bulle de courage dans sa poitrine éclater.

"D'accord papa." Sa voix était calme alors qu'elle se tournait pour partir. Il détourna alors les yeux de la télé et soupira.

"Qu'est-ce que tu voulais JJ?"

"Je voulais juste faire des câlins." Elle se tourna vers lui avec espoir, et il la regarda une minute, son visage illisible dans la faible lumière de la télé.

« D'accord, mais fermez la porte. Ta mère et ses amis sont trop bruyants.

"D'accord!" dit-elle vivement, et grimpa les escaliers pour fermer la porte du sous-sol avant de redescendre en courant. Elle sauta par-dessus le dossier du canapé et se blottit près de ses pieds. Il était étendu sur le canapé, son grand corps occupant la majorité de l'espace.

Elle essaya de ne pas se bousculer pendant qu'elle se mettait à l'aise, il détestait les perturbations pendant les films. Elle regarda la télévision, c'était un film qu'elle avait déjà vu et l'un de ses acteurs masculins préférés était le rôle principal. C'était un film d'action historique et les hommes torse nu qui couraient sur un champ de bataille étaient parfaits pour les yeux. Elle avait le sentiment que ce n'était pas la raison pour laquelle son père l'aimait, mais elle ne s'opposerait certainement pas au matériel de visionnage.

Une fois installée, le froid du sous-sol commença à s'infiltrer et elle frissonna un peu. Elle croisa les bras sur sa poitrine, le tissu fin de son haut ne faisant pas grand-chose pour cacher les pointes de galets de ses mamelons.

"Je pensais que tu voulais faire des câlins." dit papa, les yeux toujours fixés sur la télé.

"Je ne voulais pas te déranger, tu avais l'air à l'aise."

"Viens ici." Papa lui tendit la couverture et elle hésita un instant. Il ne portait que le short qu'il avait porté au gymnase plus tôt. "Dépêche-toi." Il ne la regardait toujours pas, mais son ton ne soulevait aucun argument.

JJ se glissa sur ses jambes et s'installa entre elles, essayant de ne pas trop le bousculer. Elle s'assit un peu raide et commençait juste à s'installer quand il attrapa son bras et l'attira devant lui, son bras courbé autour de sa poitrine et ses fesses posées juste contre son ventre.

Il ramena la couverture sur eux et la serra contre lui, les poils de son avant-bras lui chatouillant la poitrine. Son autre main se posa sur son ventre sous la couverture.

Sa large main s'étendit sur l'espace entre son short et son débardeur et son estomac se mit à battre au toucher.

Elle essaya de calmer sa respiration et de ne pas bouger, se concentrant plutôt sur la télé. L'acteur principal était au combat et JJ sentit sa concentration se détourner de l'homme derrière elle vers l'homme à l'écran. Ses muscles ondulèrent alors qu'il faisait quelque chose de cool avec l'épée. Quelques minutes plus tard, la bataille était terminée et la scène suivante le montrait dans une tente et enlevait son armure. JJ n'a pas eu de mal à se concentrer sur l'écran lorsque son torse a été révélé et il a commencé à délacer son pantalon, le V effilé de ses abdominaux scintillant à la lueur des bougies. JJ soupira et bougea ses jambes, ses jambes lisses, frottant contre celles poilues de papa.

Le personnage à l'écran était maintenant nu et il se dirigeait vers une brune plantureuse sur un tas de fourrures. JJ ne put s'empêcher de regarder avec envie la poitrine haletante de la femme. Elle était sûre que c'était davantage la raison pour laquelle papa aimait ce film. La femme ressemblait un peu à la mère de JJ. Tous les gros seins et les courbes féminines.

Papa ne pouvait probablement même pas sentir les petits seins de JJ. Son avant-bras reposait directement sur eux, et même si elle avait plus chaud maintenant, blottie sous la couverture, ses mamelons étaient encore durs à cause du contact. Les autres filles de son âge commençaient à remplir leurs soutiens-gorge, certaines ressemblant à des femmes adultes, pas à des filles. Mais JJ est resté obstinément petit. Un de ses amis lui a dit que tous les sports pratiqués par JJ étaient la raison pour laquelle elle ne remplissait pas beaucoup. Le père de JJ était la raison pour laquelle elle pratiquait tant de sports, il a dit qu'elle avait besoin de direction et de discipline, pas d'après-midi au centre commercial comme les filles populaires. Mais JJ souhaitait qu'elle ressemble davantage à ces filles et à sa mère. Son papa aimait visiblement ça.

Il adorait manifestement sa mère, l'emmenant à des rendez-vous et l'embrassant partout dans la maison. JJ les a entendus la nuit, ils ne semblaient pas réaliser que JJ pouvait les entendre. Son papa a fait crier sa maman et elle pouvait entendre certaines des choses qu'il lui avait dites quand ils avaient fait l'amour dans le bain à remous devant la fenêtre de JJ. Le père de JJ portait une attention particulière à JJ. Son estomac se retourna un peu alors qu'elle se souvenait des moments où papa la tirait sur ses genoux, sa mère dans la pièce voisine alors qu'il murmurait quelle jolie fille spéciale elle était alors qu'elle le sentait devenir dur sous elle. Toutes les façons spéciales dont papa avait l'habitude de lui montrer à quel point les papas qui aimaient VRAIMENT leurs filles leur montraient à quel point elles étaient spéciales...

Il avait l'habitude de prêter tellement d'attention à ELLE. Et puis... et puis tout a été gâché le jour où elle a eu ses règles. Elle était tardive, la plupart de ses amis avaient déjà eu le leur. Et pire, sa mère avait franchi la porte après être venue la chercher à l'école et l'avait juste annoncé à papa. Il l'avait regardée bizarrement avant de rire avec sa mère d'à quel point elle était adulte. Elle avait été furieuse contre sa mère, riant avec lui comme si elle ne venait pas d'humilier JJ. Depuis lors, son père ne l'avait plus touchée. Il avait été si distant et il avait accordé tellement d'attention particulière à la maman de JJ. JJ ne pouvait pas le supporter. Elle détestait être avec eux deux, préférant passer du temps avec maman quand papa n'était pas là pour ne pas ressentir la montée de jalousie chaque fois que papa giflait le cul de maman ou l'attrapait pour un baiser. Il a cessé de venir dans sa chambre ce soir, et elle se souvint des larmes amères qu'elle avait pleurées les nuits où elle l'avait entendu avec maman, sachant qu'il ne viendrait pas l'embrasser et la serrer dans ses bras.

La femme à l'écran faisait quelque chose à l'homme et JJ réalisa en rougissant qu'elle suçait sa bite. C'était certainement pour ça que papa aimait ce film.

La caméra s'est tournée vers le visage de l'acteur masculin et la tension dans ses bras alors qu'il tirait la femme vers lui. JJ remua à nouveau ses jambes inconfortablement, ses jambes heurtant celles de papa alors qu'elle réalisait que c'était le plus proche qu'elles avaient été de tout l'été.

"Quoi, tu penses qu'il est sexy ou quoi?" La voix de papa était basse dans son oreille et elle frissonna à la proximité.

"Papa!" Une de ses jambes s'enroula autour de la sienne, la serrant contre lui et la piégeant efficacement contre lui.

"Quoi?" Ce n'est pas grave si tu le fais, ta mère pense qu'il est sexy. Le visage de JJ rougit à la mention de sa mère et elle essaya de se tortiller plus loin de lui.

«Peu importe, ne sois pas grossier papa. Il a vendu." La main de son père se crispa sur son ventre et elle se tortilla encore plus.

"Il a vendu? Il est plus jeune que moi, tu sais. La voix de son père semblait un peu étrange mais JJ ne pouvait pas se tourner pour le regarder.

"Toi et maman êtes vieux cependant."

« Hum. Et qui serait le béguin de célébrité le plus approprié pour vous ? » La main de son père se déplaçait maintenant contre son ventre, courant le long de la taille de son short.

"Je ne sais pas, peut-être Nick Romero."

"Ce petit minet du groupe de garçons?" Le rire de son père exaspéra JJ. Qui était-IL pour se moquer d'elle ?

"Ce n'est pas comme si j'avais besoin d'un béguin pour une célébrité de toute façon. J'ai un vrai petit ami. JJ savait que son défi était une erreur immédiate et elle jura intérieurement alors que papa s'immobilisait derrière elle.

"Est-ce vrai?" La voix de papa était devenue plus calme, mais elle pouvait toujours entendre de l'amusement. "Ta mère n'a rien dit à ce sujet."

"Maman ne sait pas TOUT de moi." JJ savait qu'elle avait l'air ridicule mais elle ne pouvait s'empêcher de continuer. « Il m'a demandé de sortir la semaine dernière. Il est le capitaine de l'équipe des garçons pour la ligue de club dans laquelle je joue.

"Oh?" La voix de son père derrière elle sonnait un peu bizarre mais JJ continua, trop pris dans le défi de savoir qu'un garçon la trouvait mignonne. Son père ne voulait évidemment pas d'elle, mais Jake, beau, grand, charmant, Jake si. "Je ne sais pas si j'aime l'idée que vous sortiez ensemble. Je vais devoir en parler à ta mère.

"PEU IMPORTE! Ce n'est pas parce que tu ne me veux pas que les autres garçons ne me veulent pas ! JJ explosa et s'assit, luttant pour repousser son bras d'elle.

Papa l'a attrapée et l'a tirée vers le bas facilement, déplaçant son corps pour qu'il soit à moitié allongé en la regardant. Elle a refusé avec colère de regarder son visage.

« Lâchez-moi ! Je te déteste."

"Shhhh, JJ, tais-toi !" Il déplaça sa jambe pour la maintenir au sol et attrapa son menton, la forçant à le regarder.

"Bébé, tu penses que je ne te veux pas?" JJ voulait ramper dans le canapé alors qu'elle sentait des larmes brûlantes sortir de ses yeux. Elle serra les dents avec défi.

"Répondez à la question JJ."

« Comment peux-tu même demander ça ? C'est évident. Tu m'ignores complètement maintenant, et tout ce que tu peux faire, c'est embrasser maman et ses gros faux seins et la baiser dans le jacuzzi et partout dans la maison. Vous savez que je peux vous ENTENDRE putain les gars et c'est dégoûtant. JJ essaya furieusement de retenir ses larmes de colère. La brûlure brûlante du rejet de son père ne s'est pas un peu atténuée au cours de l'été.

"Oh bébé..." Son père bougea soudainement, se glissant sous elle et berçant son corps contre lui alors qu'il replaçait la couverture sur eux, le film oublié.

« Ce n'est pas que je ne te veux pas, c'est que je ne peux pas… je ne peux plus. C'est trop dangereux bébé.

"Peu importe," dit-elle obstinément. « Je parie que Jake me veut. Je parie qu'il serait heureux si je faisais pour lui toutes ces choses que j'avais l'habitude de faire pour toi.

Avant qu'elle ne puisse cligner des yeux, la main de papa était sous son menton, forçant ses yeux larmoyants à le regarder. « Écoutez-moi, JJ, vous ne permettrez PAS à ce garçon de vous toucher, vous me comprenez ? »

JJ sourit un peu, sachant que son père était énervé. "Je peux faire ce que je veux."

Son père soupira et relâcha son menton. "Bébé... Sais-tu pourquoi j'ai dû arrêter de jouer avec toi ? C'est trop dangereux. J'ai réalisé le jour où tu as eu tes premières règles à quel point j'avais été téméraire. Papa était tellement pris par toi que je n'ai pas arrêté de penser à toutes les façons dont nous aurions pu être attrapés, ou j'aurais pu sérieusement gâcher ton avenir.

JJ était silencieux alors que les mots de papa pénétraient. "Mais tu étais TOUT sur maman."

"Je sais bébé, mais j'ai dû mettre toute cette énergie quelque part, et te voir près de la piscine tout l'été et me promener dans la maison dans ce putain de petit short me rendait fou."

"Oh."

« Tu penses que je ne voulais pas te toucher ? La voix de papa était incrédule alors qu'il la serrait plus fort contre lui et soudain JJ pouvait sentir son pénis contre son côté à travers son short, il était définitivement dur. « Tu penses que je ne voulais pas toucher ta peau soyeuse ? Ou te tenir sur mes genoux ? Ou sentir tes petits seins parfaits ? » Papa retira la couverture de sa poitrine et tira sur son débardeur jusqu'à ce que son mamelon et le gonflement de sa poitrine soient révélés.

"Regarde comme tu es parfait, bébé."

"Mais les seins de maman sont gros." Papa gloussa.

«Bien sûr qu'ils le sont, elle m'a fait payer assez cher pour ceux-là. Ses seins étaient à votre taille, peut-être un peu plus gros. Et quand elle t'a eu, je lui ai promis qu'elle pourrait avoir de nouveaux seins si elle t'allaitait assez longtemps pour que tu deviennes belle et forte.

"Tu n'aimes pas ses... seins ?" JJ a été distrait par les mains de papa sur ses seins, son doigt parcourant légèrement le bout de son mamelon.

"Ils sont gros et faux, et ils la font ressembler à ces stupides barbies de country club avec qui elle traîne."

"Oh." Papa la serra contre lui et elle pouvait sentir ses hanches bouger contre sa jambe, sa queue se pressant contre elle.

« Toi bébé, tu es parfait. Même ton petit con est parfait.

"PAPA." JJ se tortilla. « Les filles à l'école disent chatte. Personne ne dit… ce mot. La main de papa a parcouru son ventre jusqu'à la ceinture de son short et s'est glissée entre ses jambes, sa main couvrant complètement sa fente.

« Et de quoi parleriez-vous, vous et vos amis, pour que vous en sachiez autant sur le bon terme ? »

JJ, a réalisé son erreur, son visage rougissant. "Juste des trucs de fille," marmonna-t-elle, tournant son visage vers l'épaule de papa. Un de ses doigts traça une ligne légère comme une plume le long des lèvres de sa chatte.

"Pourquoi n'as-tu pas de cheveux bébé fille?" Il a relevé la couverture et baissé un peu son short pour exposer son doux monticule.

"Papa! Brittany a dit que je devais me faire épiler pendant l'été, sinon mon bikini n'aurait pas l'air bien.

"Est-ce vrai? Et Brittany t'a emmené chercher cette cire ? JJ hocha la tête dans l'épaule de son père. Elle pouvait sentir l'air contre son monticule alors que papa recommençait à la caresser.

«Tes cheveux étaient si légers, bébé. Tu n'avais pas encore besoin de cire. JJ haussa les épaules, restant silencieux.

« En ce qui concerne mon choix de mots… je peux appeler ta petite chatte comme je veux. Mais la cunny te convient, tu sais pourquoi ?

JJ secoua à nouveau la tête lorsque l'un des doigts de son père trouva l'endroit qu'il savait qu'elle aimait, juste à côté de son clitoris, et appuya dessus. "Il y a quelques raisons. Cunny, décrit parfaitement ce rose parfait de votre petit trou. Et j'adore le son de ta voix quand tu dis des choses comme "tu as manqué à mon con, papa". JJ rougit et pressa son visage plus loin contre l'épaule de papa.

"Dis ça pour moi bébé." Il balança son doigt contre elle, un autre doigt pressant contre son trou, le bout rugueux taquinant son entrée.

"Oh la la…"

"C'est ça bébé."

"Mon con vous a manqué papa." Les cuisses de JJ se serrèrent contre papa alors qu'il pressait lentement le bout de son doigt en elle, la pression sur son clitoris lui donnant envie de se battre.

"Eh bien bébé, papa a raté ton petit con aussi. Et la bite de papa a également manqué votre chatte. Peux-tu sentir que je suis dur, petite fille ?

JJ hocha la tête, la chaleur de son érection pressant contre sa cuisse. La lumière de la télévision à l'arrière-plan projetait une lumière étrange sur le visage de papa alors qu'il la tournait pour qu'elle soit dos à lui, "Bébé, baisse ton short pour papa, je veux mieux sentir ta douce petite fente."

En transe, JJ a baissé son short. Elle pouvait sentir le tissu du short de papa contre ses fesses alors qu'elle se réinstallait en lui. Il tira la couverture sur eux et sa main trouva à nouveau ses seins à travers son débardeur. Elle le sentit bouger et puis soudain elle le sentit chaud et dur, la peau de sa bite nue se pressant entre ses jambes.

« Est-ce que tu sens à quel point papa est dur pour toi ? Ne te demande jamais à quel point je te veux à nouveau. Te regarder tout l'été sans te toucher a été une torture. Et même si je savais que maintenant que tu as tes règles, je pouvais te mettre enceinte, le nombre de fois où j'ai voulu te baiser de toute façon m'a presque tué. Se souvenir de ta douce chatte enroulée autour de papa dans le noir de ta chambre, de ces petits bruits doux que tu faisais quand tu jouis sur ma bite… »

JJ se tortilla lorsque les doigts de papa trouvèrent à nouveau son clitoris, ses bras enroulés étroitement autour d'elle alors que ses hanches travaillaient contre elle, appuyant à peine contre son trou, puis glissant à nouveau, la taquinant.

"Papa…"

"Quoi bébé, je t'ai manqué aussi ? Étiez-vous jaloux que la bite de papa ne vous remplisse pas? Étais-tu jalouse de maman ?

JJ hocha la tête, la pression du doigt de papa contre son clitoris et la lente allumeuse de sa bite glissant devant son entrée créaient cette construction angoissante qu'elle avait manquée des touches spéciales de papa. "Je sais ma douce fille, maman n'est pas aussi incroyable que toi. Et je sais que nous l'aimons tous les deux, mais elle ne peut jamais savoir à quel point je pense à ma douce fille chaque fois que je dois baiser sa vieille chatte.

Papa se déplaça derrière elle et soudain le bout de sa queue se pressa contre son entrée. La tête épaisse était aussi grosse que la première nuit où il avait pris sa virginité, la pression lente était angoissante alors qu'il balançait un doigt contre son clitoris.

"Oh ma douce petite fille, tu es aussi serrée que dans mes souvenirs. La chatte de ta maman n'est rien comparée à la tienne. JJ ressentit une bouffée de fierté à ses paroles, alors même qu'elle se tortillait à la sensation de sa taille pressée contre elle. Il devait toujours aller si lentement pour le faire entrer… son grand cadre la rétrécissait normalement et elle n'en était jamais plus consciente que lorsqu'il travaillait lentement sa bite en elle.

"Papa..." haleta-t-elle.

"Oh petite fille, papa avait besoin de ça." Le grognement de ses mots couvrit son halètement alors qu'il s'enfonçait brusquement en elle, sa poussée inhabituellement dure la faisant se tortiller loin de lui, mais ses bras l'attrapèrent et la maintinrent contre lui, son épaisseur au plus profond d'elle.

"Je suis désolé bébé, j'ai perdu le contrôle pendant une minute, je sais qu'il te faut une minute pour t'habituer à papa, je ne pouvais tout simplement pas me retenir, tu te sens si bien bébé, je vais arranger les choses."

Papa attira son visage vers lui et l'embrassa, déplaçant à nouveau son doigt contre son clitoris jusqu'à ce qu'il la sente se resserrer autour de lui.

"C'est ça bébé, tu vas si bien. Je sais que papa a négligé ton petit con et c'est pourquoi c'est si difficile pour toi en ce moment. Mais tu vas si bien et papa est si fier de toi. Papa est tellement fier de toi bébé… » La douleur de la grosse bite de papa pressant contre elle se transformait en une pression qu'elle pouvait supporter, lentement elle se laissa détendre et presser contre lui, la pression contre son clitoris faisant revenir la houle du plaisir. , sa respiration se coupant alors que papa bougeait un peu ses hanches.

"Oh mon dieu bébé, ça fait trop longtemps que je n'ai pas été en toi. Je suis vraiment désolé, papa n'aurait jamais dû laisser ça devenir aussi mauvais. Je sais que tu as besoin de moi autant que j'ai besoin de toi bébé.

Papa a tiré ses hanches vers l'arrière jusqu'à ce que le bout de sa grosse bite soit à peine à l'intérieur d'elle, travaillant l'entrée sensible de sa chatte alors qu'il balançait ses doigts contre son clitoris, construisant lentement la pression qu'il avait appris à créer au cours des nombreuses nuits qu'il avait s'est glissée dans sa chambre.

"Papa, tu m'aimes ?" JJ avait besoin d'entendre les mots, la douleur des mois où il l'avait ignorée avait besoin d'être apaisée par ses mots. Le plaisir de l'avoir en elle pendant que sa mère était à l'étage en train de caqueter avec ses amis n'était pas suffisant pour effacer le doute et l'angoisse des mois sans que les touches spéciales de papa aient été créées.

"Bien sûr, tu es mon bébé, toujours, JJ. Je t'ai créé et je t'ai tenu au moment où tu es entré dans ce monde et maintenant je peux te tenir et te baiser, tu es ma propre fille spéciale et tu es faite pour moi. Je le sais parce que je t'ai créé.

Papa a pompé contre elle et JJ a haleté. La pression de sa grosse bite travaillant son entrée combinée avec ses doigts contre son clitoris et le sentiment malsain de victoire sur sa mère se transformait en quelque chose qui ne demandait qu'à être déchaîné.

"Oh ma douce petite fille, je peux sentir ta chatte se serrer, tu es si proche ..." Les hanches de JJ se pressèrent en arrière alors qu'il continuait de façon exaspérante à travailler son entrée. "Petite fille, je ne sais pas si je vais pouvoir me retirer, ta chatte est si serrée. Papa va devoir éjaculer en toi, je suis désolé bébé mais tu me rends fou avec ta petite chatte serrée. Putain… » Ses mots se sont transformés en un grognement et JJ a réalisé qu'il allait jouir en elle.

« Mais papa, tu pourrais mettre un bébé en moi ! Jake a dit que c'était pour ça que je ne pouvais que lui faire une pipe !

Papa se figea, ses hanches immobiles en elle. Soudain, il la renversa sur le dos, il repoussa la couverture, son corps planant au-dessus du sien, sa bite posée au-dessus de son trou.

"Tu as fait une pipe à ce petit con d'adolescent ?" Elle pouvait sentir la rage de papa alors que sa main s'emmêlait dans ses cheveux, l'attirant brutalement pour qu'elle le regarde. "Réponds-moi!"

"Non papa, nous avons juste, nous venons juste d'envoyer des textos..."

"Si ce petit con pense qu'il s'approche de vous..." Le visage de papa était un masque furieux d'ombres et il s'agenouilla sur ses talons. "Chiffre d'affaires."

"Papa, je suis désolé..."

"J'ai dit, tourne-toi, JJ, maintenant." JJ s'est précipité pour se retourner et papa l'a tirée vers lui sur le canapé, ses jambes étaient serrées ensemble et il l'a chevauchée, ses cuisses velues la chatouillant alors qu'il posait délibérément sa bite contre son cul, la longueur épaisse lourde contre elle.

"Petite fille, j'ai fait une erreur et j'ai arrêté de te baiser quand tu as eu tes règles parce que j'étais un idiot. Mais ne vous y trompez pas, cela ne se reproduira plus. Tu es dans ma maison et tu es ma petite fille. Ton con est à moi, et tu ne dois laisser personne d'autre toucher ce qui est à moi. Papa a déplacé son poids et a écarté ses fesses, poussant sa bite contre sa chatte avant de lâcher prise et de se pencher sur elle.

"Mettez votre main sous votre ventre et touchez votre clitoris." Il ordonna, ses mots saccadés alors qu'il poussait lentement à l'intérieur d'elle. Il s'est tenu immobile alors qu'elle trouvait son clitoris et recommençait à le travailler. Le plaisir s'épanouit alors que son poids s'installait contre elle, l'épicentre de sa queue, la pressant contre le canapé.

« Écoute-moi très attentivement petite fille. Tu ne t'approcheras jamais du petit con de Jake. Papa sortit ses hanches et appuya à nouveau lentement sur sa bite alors que ses doigts s'enfonçaient dans son clitoris. La lente traînée de sa bite tuait le processus de réflexion de JJ alors que sa joue rugueuse pressait la sienne et il laissa son poids tomber complètement contre elle, ses hanches s'enfonçant en elle avec de lourdes poussées lentes.

« Tu es la douce fille de papa JJ, la mienne et la mienne seule. Comprendre?"

"Oui papa.

"Votre chatte est à moi et ma bite est la seule autorisée à l'intérieur. Comprendre?"

"Oui papa," haleta JJ, la pression croissante dans sa chatte l'empêchant de parler. "Oh mon Dieu papa .."

"C'est ça bébé... La bite de papa a été faite pour ton minou et ne l'oublie pas. Je vais te baiser aussi souvent que je peux, peu importe combien de fois je jouis en toi. Je m'en fiche si tu dégoulines de sperme tous les jours de la semaine, papa a besoin de ton petit con et je vais l'utiliser.

"Papa!" JJ a pleuré et soudain papa a pressé son visage contre le canapé pour étouffer ses cris alors qu'il la pompait furieusement.

"Oh putain, maman est à l'étage, elle ne peut pas entendre," papa attrapa les cheveux de JJ, ses hanches claquant maintenant contre elle, la circonférence de sa bite la remplissant et l'étirant exactement comme elle se souvenait. Ses petits doigts travaillaient toujours furieusement son clitoris. La main de papa se posa sur le canapé devant son visage et elle regarda les veines de sa main se gonfler alors qu'il attrapait le canapé, ses hanches s'enfonçant soudainement de plus en plus profondément en elle, elle savait qu'il était sur le point de jouir. Il allait jouir en elle, directement dans son petit trou non protégé.

Sa bite savait, même si son cerveau ne le savait pas, que son petit trou serré était un choix infiniment meilleur que la vieille chatte de sa maman. À ce moment-là, JJ s'en fichait même si son père venait en elle, elle voulait que son sperme la marque. La pression de son corps contre son dos et le travail furieux contre ses hanches étaient trop forts et les petits cris de JJ étaient étouffés par le canapé alors que sa chatte serrait la bite enragée de son papa.

Sentant la pression et le frisson de son corps sous lui, il l'a perdu, sa bite profondément à l'intérieur de sa petite fille comme le même sperme qui l'avait fait, tiré profondément à l'intérieur d'elle.

"Putain petite fille, je suis tellement désolé... Je ne peux pas m'arrêter, je ne m'arrêterai jamais, c'est là que j'appartiens, à l'intérieur de toi."

JJ a chevauché son orgasme alors que les secousses de la bite de papa à l'intérieur d'elle lui faisaient savoir qu'il la remplissait comme jamais auparavant. La pensée de son sperme au plus profond d'elle lui donna un sentiment de satisfaction malade alors que des rires particulièrement bruyants filtraient de l'étage.

Soudain, la porte du sous-sol s'ouvrit et le bruit s'intensifia. "Merde!" Papa a attrapé la couverture et l'a tirée sur eux, les retournant pour que JJ soit à nouveau bercé contre son front face à la télé.

"Te voilà! S'amuser dans la caverne des hommes avec papa ? » La voix de la mère de JJ était douloureusement forte dans l'obscurité du sous-sol. La bite de papa à l'intérieur de sa chatte a sauté, et elle pouvait sentir son sperme s'écouler autour de leurs corps joints alors qu'ils luttaient furieusement pour contrôler leur respiration. Les répliques de son orgasme pulsaient toujours dans son corps alors même que son rythme cardiaque s'accélérait à l'entrée de sa mère.

"Ouais maman, nous regardons le film avec cet acteur super chaud que tu aimes, je pense que je vois pourquoi tu l'aimes, il est incroyable dans ce film." JJ pouvait sentir la main de son père serrer son ventre, l'avertissant de bien se comporter.

« Eh bien vous deux, amusez-vous bien, les filles et moi allons chez Gina pour voir sa nouvelle cuisine et la nouvelle cave à vin. Amusez-vous tous les deux, n'attendez pas !

Maman s'est penchée sur le dossier du canapé et a ébouriffé les cheveux de JJ avant de se pencher pour donner à papa un bisou sur les lèvres. JJ a violemment serré sa chatte comme elle l'a fait et les mains de papa ont griffé son ventre en réponse.

Ils ont attendu avec impatience, la bite de papa toujours à l'intérieur de sa chatte maintenant fuyante, que sa mère monte à l'étage et que la porte se ferme.

À la seconde où il l'a fait, la bite de papa bougeait à nouveau en elle. "Putain de Dieu, JJ !" C'était trop près !

« Je m'en fous papa ! J'ai adoré t'avoir en moi, quand elle est descendue. J'ai adoré avoir votre sperme qui coule autour de votre bite sachant que ma chatte est plus serrée que la sienne ne le sera jamais. Tu es MON papa, et elle t'a éloigné de moi tout l'été !

Papa bougeait furieusement en elle : « Tu ne peux pas faire cette merde ! Si jamais elle nous attrapait… Mon Dieu, tu me tues JJ ! »

Sa chatte se serra autour de lui, une satisfaction malsaine à son besoin d'elle remplissant d'elle encore plus haut que son orgasme ne l'avait fait. "Mon papa, le mien !" Dit-elle d'un ton mordant, ses doigts se serrant dans son bras, sa chatte serrant sa bite.

"Mon papa, ma bite, mes cummies, tout pour mon petit con serré, n'est-ce pas papa?"

Avec un cri étouffé, une fois de plus, ses hanches se pressèrent contre elle et elle put le sentir sursauter à l'intérieur d'elle.

« À moi… » murmura-t-elle, la lueur de la télé créant d'étranges ombres sur ses doigts serrés contre le bras de papa. Remplie de deux charges de sperme de son papa au fond de sa petite chatte serrée, elle savait qu'elle était à nouveau sa fille spéciale. Papa l'aimait et il ne la laisserait plus jamais partir, elle s'en assurerait.

Articles similaires

Honneur du devoir

J'ai senti la brise froide effleurer mon visage et mes genoux me brûler les mollets alors que je prenais de la vitesse en descendant le trottoir. À seulement un kilomètre et demi de chez moi, je commençais juste ma course nocturne, heureuse que l'été soit de retour. Je détestais les hivers parce que je passais plus de temps dans une salle de sport ou que je m'entraînais pendant les heures les plus chaudes de la journée. La seule mauvaise chose était que je me sentais en quelque sorte chagrin d'y avoir pensé, rien de mal et d'amusant ne se produirait jamais...

1.8K Des vues

Likes 0

Le réparateur chapitres 3 et 4

Chapitre 3 Chérie, je suis à la maison Jimmy s'est d'abord réveillé pour se retrouver avec Jane et son bois du matin serré contre ses fesses douces, il s'est penché un peu et a commencé à embrasser doucement son cou puis son oreille. Mmm, gémit-elle doucement alors qu'elle tournait la tête à mi-chemin pour voir qui l'embrassait. Jimmy l'embrassa doucement sur les lèvres puis commença à manipuler son mamelon gauche. Rien n'a fait avancer Jane plus vite que quelqu'un qui s'occupe de ses mamelons. Elle laissa tomber sa main sur son cul et trouva l'une des bites les plus grosses et...

2K Des vues

Likes 0

Ouah

Cela faisait environ deux mois que j'avais changé d'école et déménagé dans mon nouveau quartier. Je n'étais pas le plus beau gosse, mais je suppose que c'est vrai que la personnalité compte le plus parce que j'avais beaucoup d'amies et d'amies. C'était un autre dimanche après-midi ennuyeux quand j'ai entendu frapper à la porte. Comme je dormais, je me levai lentement et allai répondre à la porte. À la porte se trouvait une de mes amies Tabatha ou Tabby en abrégé. Nous avons bavardé près de la porte pendant un moment, puis je l'ai invitée à entrer. Nous sommes allés dans...

1.1K Des vues

Likes 0

Les vraies aventures d'Alice -Prologue-_(1)

Les vraies aventures d'Alice - Prologue - AUCUN sexe réel dans ce chapitre mais il y en aura beaucoup dans les prochains chapitres Je suis resté vierge jusqu'à ................ Tout le monde a 18 ans ou plus dans cette aventure. Je ne précise peut-être pas l'âge exact mais ils ont tous 18 ans et plus. J'ai été convaincue d'écrire mon histoire dès l'âge de dix-huit ans par ma fille Barbara. J'espère que vous apprécierez le premier chapitre de mon aventure. Ma vie a changé en 1974 et à 41 ans, je suis toujours en forme. En 1974, j'étais l'aîné de douze...

946 Des vues

Likes 0

Éduquer Anna (Partie 1)_(0)

Anna avait 15 ans, même si sa famille a toujours dit qu'elle en avait l'air 19, avec de longs cheveux blonds, des yeux noisette et une silhouette mince mesurant 5' 11 et des seins 38D qu'elle tenait de sa mère. Bien qu'Anna ait été l'une des premières développeurs, elle a toujours été timide et soucieuse de son corps, étant la plus grande de sa classe, elle a toujours été pointée du doigt pour les blagues et les taquineries de ses camarades de classe. Ce n'est que lorsqu'elle était à la maison qu'elle pouvait vraiment se détendre et être elle-même. La plupart...

286 Des vues

Likes 0

Ma mère excitée prt1

Chapitre un: « Walter ! » Patty écarta ses longs cheveux blonds ondulés de ses yeux et lança un regard furieux à la porte de la chambre de son fils. Walter, je sais ce que tu fais là-dedans ! Je suis absolument marre de t'écouter te branler dans ta chambre tous les jours ! Walter, écoutes-tu? Son fils adolescent n'a pas répondu. Le battement rythmique a continué plus fort que jamais, le bruit de la tête de lit qui frappe contre le mur tandis que Walter frappait avec impatience sa queue, agitant son poing de haut en bas de son bite raide et douloureuse...

178 Des vues

Likes 0

Maman Franken; ou, ma mère Frank

Maman Franken; ou, ma mère Frank INTRODUCTION : Maman passe le week-end dans le dortoir de son fils et les choses se passent autrement... Bien sûr, étant un étudiant de première année, le seul cours d'art disponible était l'équivalent du dessin 101. Il n'y avait aucun test pour cela. Le jour où on m'a demandé de dessiner un cheval en perspective à deux points, j'ai appelé maman en larmes, la suppliant de me tirer d'affaire de cette mauvaise décision. Maman, étant pragmatique, a refusé, me réconfortant en me conseillant de lui accorder plus de temps. Peu de temps après, ma fortune...

161 Des vues

Likes 0

Sis me laisse II

Inutile de dire que j'étais très préoccupé le reste de la journée et de la nuit. Rien que la pensée du petit cul de ma sœur m'excitait déjà, mais l'avoir léché était le paradis. C'était comme d'habitude pour Sis et moi pendant les deux jours suivants. Maman rentrait du travail à l'heure et papa a rapidement suivi. Nous étions également à l'école, donc il était difficile de trouver du temps seul. Chaque nuit, cependant, je fantasmais sur ma sœur et notre petit jeu se terminant généralement par une séance de branlette rapide qui me laissait plus frustré qu'autre chose. Heureusement, une...

1.4K Des vues

Likes 0

HSA-033 TEST-001

—---------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------- Commentaire de l'auteur : Welp les gars et les filles, j'essaie un nouveau format avec cette histoire inspirée des journaux SCP, je ne suis pas très expérimenté avec le contenu SCP ou l'écriture en général, mais je voulais surtout savoir si vous aimez l'idée de il, tout conseil ou commentaire est très apprécié! —---------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------- Article : HSA-033 Classe d'objet : Euclide Procédures de Confinement Spéciales : HSA-033 doit être détenu dans une cellule renforcée suffisamment grande, d'autres tests sont nécessaires. Description : Une créature ressemblant à un tatou, a une carapace avec des pointes qui couvrent tout son dos. Il...

1.1K Des vues

Likes 0

Cupids Curse partie 1

Encore une fois, je fais le même rêve; c'est toujours la même pièce froide et morne. Au début, il semble toujours noir, mais grâce à quelques bougies autour de la pièce, je peux voir dans la pièce voisine où il y a toujours un canapé rouge, où une femme étrange attend ma compagnie. Je ne peux jamais entendre sa voix, mais pour une raison quelconque, je sais qu'elle m'appelle. Alors que je sors du lit pour venir vers elle, je ressens la même douleur aiguë dans mes yeux, mais je n'arrête jamais de bouger, peu importe l'intensité de la douleur, comme...

889 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.