UK Council Estate Slags Vol.1: Troisième partie

444Report
UK Council Estate Slags Vol.1: Troisième partie

Nous nous sommes assis au bord du lit de Tracey. Sa chambre était deux fois plus grande que celle de Kerry et le lit était de proportions généreuses, king-size je suppose... pour s'adapter à sa taille plantureuse et à quiconque avait la chance de dormir avec elle ! Pourtant, il n'y avait aucune preuve d'un homme dans la pièce, tout était féminin et à froufrous mais avait l'air vieux et usé. La fumée de cigarette avait jauni le papier peint qui s'écaillait et le rideau sale et blanchi qui couvrait la fenêtre de devant. Devant nous se trouvait un vieux téléviseur et un lecteur VHS abîmés sur une table en bois d'occasion. J'ai supposé qu'elle passait la majeure partie de sa journée allongée, à regarder toutes sortes de déchets. Les vidéos étaient empilées sur le téléviseur et je cherchais du vieux porno, mais tout ce que je pouvais voir, c'était "Chippendales ... Live" et le classique "Neighbours - The Wedding" des vieilles femmes au foyer.
J'étais totalement dur et nu, venant juste de me lever du lit de Kerry et d'avoir été tiré par le sexe dans le domaine de sa mère. Elle avait toujours l'air d'une sale prostituée et j'avais ma main sur sa jupe en PVC, sur ses cuisses en résille, ses jambes largement écartées. Elle portait une culotte sans entrejambe, je pouvais le dire, et je frottais ma paume autour de sa fente comme je l'avais fait, quelques heures plus tôt pour sa fille. Elle a doucement branlé et caressé ma virilité potelée alors qu'elle parlait d'une manière rugueuse, mais excitable.
« Kerry m'a tout dit sur toi.
« Elle l'a fait ? »
"Oui, dis-moi que tu as tout, espèce de sale con !"
"Ouais, je me sens un peu coupable" dis-je. "Je sais que ça semble étrange mais vous deux... vous me rendez fou... je ne peux pas m'en empêcher !"
"...sOK pétale" murmura-t-elle, déplaçant sa main vers le bas pour caresser et taquiner mes conneries avec ses ongles. "Je lui ai dit."
"Je lui ai dit quoi ?" J'ai demandé.
"Choisissez un homme pour moi." Dit-elle. "Je me sens seul ici, et maintenant qu'elle est assez grande pour que je la laisse sortir, tu sais... je cherche des mecs."
Mon index avait trouvé la fente dans ses plis et je l'ai enfoncé, la faisant haleter.
"Je n'ai jamais entendu celui-là avant" dis-je, alors que je branlais doucement sa chatte mouillée.
"Non, c'est vrai" haleta-t-elle, alors qu'elle lâchait ma queue et se concentrait sur ce qui arrivait à son vagin. "Je suis agoraphobe... tu sais ? Peur des grands espaces..."
J'ai ajouté un majeur à sa chatte maternelle alors qu'elle cherchait de l'air. Je l'ai regardée au fond des yeux. Était-ce pour de vrai ?
« Alors, quoi, tu ne peux pas sortir du tout ? Elle secoua la tête. « Tu n'as pas d'homme ? Elle secoua à nouveau la tête.
"Après avoir eu Kezza, il s'est passé quelque chose, je ne sais pas quoi mais ça m'a fait chier. J'en ai eu assez d'essayer de trouver un homme et j'ai continué le jeu pendant un moment."
Eh bien au moins mes soupçons sur cette pute ont été confirmés.
"Quand elle était petite, j'avais l'habitude d'avoir des mecs qui venaient", a-t-elle expliqué, "mais j'ai dû abandonner quand elle a grandi, je veux dire, ce n'était pas bien, n'est-ce pas?"
J'étais assez content de ça. "Non bébé" J'ai secoué la tête. "Eh bien, ça n'a plus d'importance maintenant, je vais m'occuper de toi."
... et avec ça j'ai emménagé dans la langue française de cette belle et sale pute. Ses baisers étaient maintenant comme du sirop, comme s'ils me suppliaient de la faire jouir maintes et maintes fois. Qu'elle dise la vérité ou non, je me sentais toujours désolée pour elle ; elle vivait dans un dépotoir et a probablement survécu grâce à n'importe quelle prestation de l'État sur laquelle elle pouvait mettre la main...
Je devais la baiser sur-le-champ mais je devais suivre la règle d'or. Faites-la passer en premier. OK, donc je n'avais pas appliqué ça à sucer Kerry, mais je n'allais pas prendre de risques avec Tracey. Je voulais ses gros seins. Je voulais son gros cul. Et je voulais entrer en elle. Il n'y avait qu'une seule possibilité...
La repoussant sur le lit, je me levai, ma bite lancinante rebondissant dans la brise fraîche qui flottait à travers la porte. J'ai remonté la minijupe en PVC blanc... elle était agréable au toucher. J'avais maintenant une vue dégagée sur elle, tout était exposé ! Elle était totalement rasée et l'entaille rouge pendait, excitée, quelques sucs luisant de ses pans. Sa chatte était parfaitement encadrée par une paire de luxueuses culottes noires sans entrejambe. Son plan avait été de se faire bien baiser ! La culotte rencontrait les bretelles de ses bas... ça avait l'air putain de fantastique - absolument dégoûtant - j'étais au paradis de la chatte !
En écartant davantage ses jambes résille, je me suis agenouillé pour examiner la magnifique chatte en gros plan. Ça puait son jus de poisson et j'ai respiré l'odeur, soufflant une brise fraîche sur ses lèvres. Elle trembla et posa ses mains sur mon crâne rasé, enfonçant mon visage dans son sexe maternel. J'ai commencé à laper et à lécher comme un fou, voulant donner à ma nouvelle maîtresse le meilleur service possible. Alors que la chatte de Kerry était serrée, seule une petite fente dépassant d'une boîte en fourrure, les lèvres gonflées de Tracey étaient massives et après quelques secondes là-bas, j'ai vu ses lèvres intérieures et au-dessus, le bourgeon de son clitoris, grossir, devenir plus rouge et plus exposé. . Alors que je me déplaçais pour caresser son clitoris, je pouvais l'entendre articuler...
"C'est ça, maintenant lèche mon clitoris sale connard... ooooh c'est si bon." Elle se tortillait déjà et je lui ai jeté un coup d'œil pour regarder son visage alors que je secouais la tête de gauche à droite, mon bout de fléchette effleurant sa capuche. Elle me regardait avec admiration et extase alors que j'emmenais la chienne dans le voyage d'une vie.
J'ai commencé à sucer amoureusement le clitoris gonflé alors que je sentais ses ongles me gratter la tête, son autre main maintenant pincer et jouer avec le mamelon massif qu'elle avait sorti de son haut. Je grignotais et suçais fébrilement son sexe alors qu'elle commençait à se débattre et à se tordre de façon hystérique.
« Ne t'arrête pas, ne t'arrête pas », supplia-t-elle en serrant ses cuisses serrées autour de ma tête. Je pouvais à peine voir quoi que ce soit maintenant, juste perdu dans l'obscurité douce et chaude de sa zone intime. Il n'était pas question que j'arrête. Je voulais que cette fille désespérée vienne sur mon visage, ma bouche, n'importe quoi... Je voulais juste faire plaisir à mon nouvel amour, quoi qu'il en coûte. Alors que je suçais et tirais doucement son clitoris avec mes lèvres, elle a finalement commencé à trembler, une jambe devenant folle alors qu'elle me serrait sous elle. J'ai inséré deux doigts dans sa chatte bâclée et j'ai commencé à la baiser jusqu'aux articulations avant qu'elle ne serre encore plus fort. Cette fois, son orgasme était massif et elle est venue avec un rugissement tout-puissant ; me crier dessus...
"Oui, connard. Oui oui oui. Aaaaaaaaggghhhhhhh. Oui oui. Oh putain. Oh putain". Je lapai le jus de sa fente et portai mes doigts à sa bouche.
"Mmmm tu as si bon goût bébé" dis-je, la forçant à lécher les siens avec amour sur mes doigts.
Puis je l'ai poussée plus haut sur le lit et je me suis allongée sur elle, plissant son visage rouge. Nous savions tous les deux ce que j'allais faire.
J'ai pointé mon gland vers son entrée bâclée, prêt à partir pour l'ancien poste de missionnaire. Alors qu'elle écartait à nouveau les jambes, j'ai finalement pu aller chercher ses seins et, serrant les poings serrés, j'ai complètement déchiré le haut en peau de tigre en deux, le tissu bon marché s'effilochant facilement entre ses monticules de mammouth. J'ai attrapé une mamelle dans chaque main alors que mon outil de prix plongeait dans le doux nid de sa chatte humide en dessous de nous. J'ai commencé à la baiser fort, mes mains utilisées pour soutenir ses seins monstrueux et tombants. Je les écrasais l'un contre l'autre, mon visage enfoui dans leur chair maternelle. J'ai commencé à sucer et à lécher d'abord un mamelon puis l'autre alors qu'elle se débattait sous moi. Les glandes naturelles étaient bien gonflées et je pouvais voir des veines éclater pour atteindre la surface de ces beaux seins, près de l'endroit où les gros mamelons sortaient. Je la claquais vraiment maintenant.
"Oh oui, c'est si profond" criai-je, sentant de nouveaux plis caresser et sucer ma bite. "Baise-moi c'est incroyable".
"Yeahh uughh" était tout ce que je pouvais entendre alors qu'une putain de Tracey faisait de son mieux pour rester dans la réalité. Si elle avait aimé le coup de langue que je venais de lui donner, elle savourait certainement les plaisirs épais de mon sexe sale... une bite que je n'avais même pas eu le temps de laver, puisque j'avais baisé sa fille le matin même ! ! Il y aurait des mélanges de mon vieux jus ringard et de la salive et du jus de chatte de Kerry là-dedans en ce moment... le tout accompagné du jus de sa mère.
"Je vais entrer en toi" l'informais-je. Il n'y avait aucun moyen que j'avais l'intention de me retirer. Je cracherais du sperme sur sa bouche et je trairerais ses seins à un autre rendez-vous. Ce qui importait le plus en ce moment était de rincer et de vaporiser mon avoine en elle. "Je te veux tellement" dis-je.
"Oui fais le!" elle a pleuré. "Donnez-moi votre foutre chaud. Je veux tout. Donnez-le moi. Oui oui oui j'aime ça, je le veux !"
J'ai pompé mon dernier coup aussi profondément que possible, et avec une poussée puissante, j'ai libéré ma semence, jaillissant dans les limites de la chaude et trempée minge de Tracey. Je ne sais pas combien j'ai joui, mais mon orgasme a duré plus de deux minutes alors que je broyais ma bite ivre, traitant ses parois vaginales, ma bite se prélassant dans une magie courageuse, ne voulant jamais que cette pure extase injectée de drogue se termine .
"Awwwwww." J'ai gémi... "Putain de merde"... "Merde, c'est tellement bon !" Je me suis allongé sur elle en l'embrassant doucement, jouant toujours avec ses énormes seins, la remerciant pour la meilleure baise de ma vie.
Alors que je me retirais, elle frissonna à nouveau, allongée là, essayant de réguler sa respiration...
"Meilleur?" demanda-t-elle.
"Beaucoup mieux" souris-je. "Putain incroyable".
« Non, idiot ! » rayonna-t-elle, "...mieux que Kerry ?"

Dan : J'espère que vous appréciez la ponctuation ! Plus qu'une partie du tome 1 à faire et j'ai à peine hâte de commencer à écrire ! Le problème, c'est que, tout comme mon alter ego ici... je n'ai presque plus de foutre ! En ce moment, je voudrais dire une prière pour la paix dans le monde...
... il y a des banques de sperme qui n'attendent que ça.

Articles similaires

Ma première expérience gay_(2)

Introduction C'était vendredi soir et j'étais assis à la maison en train de regarder du porno comme d'habitude. Quand j'ai décidé de regarder Craigslist, ce que je faisais habituellement parce que toutes les bites qui avaient besoin de sucer m'excitaient tellement. Ce soir finirait par être un peu différent de la plupart des nuits cependant. J'ai fini par boire quelques verres et publier ma propre annonce, ce que je n'avais jamais fait auparavant. J'ai posté mon annonce en disant que j'avais 26 ans et que je cherchais une belle grosse bite à sucer. Maintenant, à ce stade de ma vie, je...

865 Des vues

Likes 0

Mon devoir patriotique

Je viens d'une famille de militaires. Bien que je ne me sois pas joint, j'ai toujours soutenu ceux qui le font. Un week-end, j'ai vraiment eu la chance de les soutenir, avec la bénédiction de mon mari ! Il était dans l'armée et il comprenait parfaitement ce qui se passait, l'encourageait presque. Nous voyagions à travers Dallas en rentrant de vacances. Nous nous sommes arrêtés dans un hôtel pour la nuit car nous n'étions pas pressés et avons passé la soirée à nous détendre un peu. Nous sommes descendus au bar de l'hôtel pour un dîner tardif et quelques boissons. Pendant...

907 Des vues

Likes 0

CAPTURED_(0)

Blair Ryan déballa son sac de nuit et lissa ses robes avant de les suspendre dans le placard de l'hôtel. Elle s'est dirigée vers la fenêtre et a regardé la ligne d'horizon de Tel-Aviv en contrebas et a commenté à haute voix : Une semaine entière en Terre Sainte, j'ai du mal à croire que je suis ici !!! Elle devait passer quelques jours à Tel-Aviv, puis louer une voiture et se rendre à Jérusalem et à Bethléem, elle avait vraiment hâte de voir le Mur des Lamentations ! Eh bien, la journée avait été longue et elle était épuisée, et...

194 Des vues

Likes 0

Entreprise Partie 1

Jeb grogna alors qu'il posait soigneusement la dernière des filles inconscientes sur le sol. En reculant, il s'arrêta pour admirer leurs formes nues, avant d'appeler sa mère, Amy, pour les nettoyer. Elle entra, toute ronde et grand-mère, et s'exclama : « Oh Jeb, tu t'es surpassé ! Randal sera tellement content, je parie qu'il garde ce blond argenté pour lui. ajouta-t-elle effrontément, et il gloussa. Derrière elle traînait une petite fille à la peau profondément bronzée, à la crinière blonde et aux yeux d'un violet choquant. Bonjour ma chère Violette. il se pencha pour l'embrasser, et elle rougit doucement. Maintenant Violet...

117 Des vues

Likes 0

Le Club des Retraités (12)

Andie s'est levé et nous nous sommes enlacés. Allons nous coucher, murmurai-je. Sa réponse fut un doux gémissement et nous nous tournâmes tous les deux pour partir, avec elle saisissant son sac à main. Quand nous sommes arrivés, je lui ai demandé : « J'aimerais te faire plaisir, ma chérie. Je l'ai doucement repoussée sur le lit, puis j'ai commencé à faire courir mes mains le long de ses jambes. eux et atteint la taille de son pantalon. Je ne savais pas à quoi m'attendre, puisqu'elle m'a dit qu'elle n'avait subi aucun changement chirurgical. Quoi qu'elle ait, j'étais déterminé à la...

1K Des vues

Likes 0

Le réparateur chapitres 3 et 4

Chapitre 3 Chérie, je suis à la maison Jimmy s'est d'abord réveillé pour se retrouver avec Jane et son bois du matin serré contre ses fesses douces, il s'est penché un peu et a commencé à embrasser doucement son cou puis son oreille. Mmm, gémit-elle doucement alors qu'elle tournait la tête à mi-chemin pour voir qui l'embrassait. Jimmy l'embrassa doucement sur les lèvres puis commença à manipuler son mamelon gauche. Rien n'a fait avancer Jane plus vite que quelqu'un qui s'occupe de ses mamelons. Elle laissa tomber sa main sur son cul et trouva l'une des bites les plus grosses et...

1.2K Des vues

Likes 0

L'héritage de Pete (chapitre 8-9)_(0)

Putain de merde c'était chaud comme l'enfer ! Une voix rauque vint de l'embrasure de la porte, les faisant tous trois se regarder sur le lit. Lee et Bree se tenaient nus, leurs vêtements sur le sol. Le jus coulait le long de leurs jambes, ils avaient tous les deux les mains mouillées de se stimuler ou de se stimuler l'un l'autre. Ils respiraient tous les deux lourdement. Je ne voulais pas espionner, mais nous pensions avoir entendu quelque chose, puis c'est devenu calme, puis nous avons entendu Amy. Nous avons dû regarder Pete commencer à le lui dire. Je suis...

1K Des vues

Likes 0

La nouvelle vieille maison de Will : 3e partie

Plus tôt ce jour.... Salut, je suis Rachel Phillips, j'appelle le révérend Greene ? Attendez s'il vous plaît dit calmement la femme qui répondait au téléphone. Après une minute d'attente, l'opératrice a repris le téléphone, Rev. Greene va vous parler maintenant. Merci dit Rachel. Après environ une demi-minute, Rachel a entendu et le vieil homme tousser puis a commencé à parler dans le téléphone. Bonjour, c'est le révérend Greene, du site Web « Bonjour, révérend Greene. Je m'intéresse à votre organisation et j'ai quelques questions auxquelles vous voudrez peut-être répondre. Eh bien, pourquoi ne lisez-vous pas le site Web, la plupart des...

861 Des vues

Likes 0

Cris collants

Elle mesurait environ 5 pieds 6 pouces, principalement des jambes, avec une belle peau bronzée, des cheveux bruns jusqu'aux épaules. Elle avait une belle poitrine quelque part autour de 36 ou 38 Full C. qu'elle avait sur une jupe noire courte fuck me et un débardeur rose. Des chaussures noires sexy de 3 pouces. Nous sommes sortis pour un bon dîner, puis nous sommes allés voir un film de filles séveux. Il était temps de la ramener chez elle. Je me sentais un peu déçu par ce point, je n'obtenais aucune indication qu'il y aurait un jour un deuxième rendez-vous. Nous...

628 Des vues

Likes 0

Ma première fois_(31)

Ma première fois En ouvrant la page, je n'avais jamais rien vu de tel auparavant, je savais que c'était un magazine coquin mais je ne savais pas à quoi m'attendre car je n'en avais jamais vu auparavant>Il y a devant moi une double page d'une femme nue ouvrant ses jambes, je pouvais voir sa chatte battre de tous les poils et ses seins, d'abord j'ai ri puis je l'ai regardé avec étonnement. Mon ami a dit qu'il avait déjà tout vu. (Eh bien, il avait cinq ans de plus que moi à treize ans, je n'avais que huit ans) Nous...

65 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.