Rencontrer Taylor à nouveau au parc

610Report
Rencontrer Taylor à nouveau au parc

Cela faisait plusieurs mois que Taylor et moi étions ensemble, et au fil du temps, j'ai fini par voir mon ancienne petite amie. J'essayais de mettre cette expérience derrière moi, mais chaque fois que je faisais l'amour, il me semblait toujours que je finissais par penser à Taylor. J'étais obsédé par elle, au point que je passais devant sa maison en voiture, espérant désespérément pouvoir la croiser.

J’avais commencé à réaliser que je ne la reverrais jamais, mais je continuais à emmener mon chien se promener autour du lac tous les jours, parfois même deux fois. Encore une fois, je ne m'attendais pas à la voir, mais un après-midi, alors que je faisais le tour du lac et que je regardais devant moi, elle était là.

Je n'arrivais pas à y croire, pensant "Est-ce que ça pourrait vraiment être le cas ?"

Elle promenait son berger allemand, Major et tandis que je continuais à regarder dans cette direction, j'essayais d'être aussi nonchalant que possible. Je ne voulais pas attirer l’attention sur le fait que je l’avais vue, mais il était évident qu’elle m’avait vu aussi. Alors que nous marchions l'un vers l'autre sur le chemin, je n'ai pas pu m'empêcher de sourire nerveusement, puis lorsque nos regards se sont croisés, j'ai pu voir Taylor sourire prudemment aussi. Cependant, à mesure que nous nous rapprochions et que ce berger allemand géant nous a vu, moi et mon chien, il a légèrement tiré, ce qui l'a fait sourire et reculer, presque en riant.

Elle portait un pantalon de survêtement gris ample et un t-shirt noir uni. Taylor était toujours aussi jolie, des cheveux brun sable, des yeux verts et un grand sourire. En essayant rapidement de la boire, je pouvais voir ses petits seins gaies pousser contre son t-shirt et je savais que ses sueurs cachaient un petit corps ferme.

En essayant de chercher les mots justes, étant donné que j'étais tellement excité de la voir, je n'ai pas pu m'empêcher de continuer à la regarder. Me rattrapant, j'ai levé les yeux et la voyant sourire alors que nous avons de nouveau établi un contact visuel, j'ai dit avec enthousiasme : « Salut » et j'ai continué en disant : « C'est bon de te voir.

En hochant la tête, Taylor semblait toujours nerveuse, mais pendant que nos chiens se surveillaient, j'ai tendu la main pour lui serrer la main. Elle avait vraiment un grand sourire et même si le pantalon de survêtement et le t-shirt cachaient son corps, j'ai souri en pensant à elle. Taylor a regardé ma main avec appréhension et, alors que nous finissions par nous serrer la main, j'ai demandé : « Comment ça va ?

Cela l'a fait sourire, mais elle n'a rien dit, et voulant poursuivre notre conversation, espérant que l'occasion de lui demander de sortir avec elle se présenterait, j'ai dit: "Je suis vraiment content d'avoir finalement rencontré toi."

Embarrassé, Taylor rougit puis, baissant timidement les yeux, elle me dit que tout allait bien. Souriant intérieurement, en entendant sa réponse, j'ai souri et lâchant sa main, j'ai lâché: "Tu m'as manqué de te voir."

En me regardant, elle n'a encore rien dit tout de suite, mais a ensuite dit: "Je ne pensais pas que tu voudrais me revoir."

Souriant et faisant une pause, lui lançant un regard plus sérieux, je dis: "J'ai beaucoup pensé à toi."

Il y eut maintenant une pause gênante et voyant qu'elle hésitait, je lui demandai : " Voudrais-tu prendre un café un jour ou peut-être manger quelque chose ? "

Taylor a continué à sourire et après quelques secondes a dit: "Je te demanderais de venir mais mes parents sont à la maison."

Je n'étais pas sûr qu'elle serait disposée à se revoir, mais j'étais heureux d'apprendre qu'elle l'était, et quand j'ai hardiment demandé : « Veux-tu venir chez moi », elle semblait un peu nerveuse.

J'ai immédiatement pensé que c'était peut-être trop tôt, cependant, elle a souri et a hoché la tête: "Oui, bien sûr."

"Oh mon Dieu", ai-je pensé, "vraiment ?"

J'étais tellement excité et je bégayais un peu que j'ai répondu en plaisantant : "D'accord, tu es prêt à partir ?"

Il y a eu une brève pause, et quand elle a dit : « Je ne sais pas », j'ai réalisé qu'elle l'avait pris au pied de la lettre.

Taylor avait l'air un peu inquiet, mais a ensuite déclaré: "Je pense que je dois ramener Major à la maison."

En rapprochant mon chien, j'ai simplement dit : « D'accord », alors que je cherchais quoi dire.

Cependant, alors que nous nous regardions, Taylor a souri et a rapidement répondu : « Je peux vous retrouver ici dans 15 à 20 minutes », puis a continué en demandant : « Est-ce que ça va ?

Hochant la tête, essayant de cacher mon enthousiasme, j'ai répondu : « Oui, ça a l'air bien », puis j'ai suggéré que nous échangions nos numéros de téléphone.

En souriant, elle a sorti son téléphone portable et après avoir échangé nos numéros, nous sommes tous les deux sortis du parc.

En ouvrant la portière de ma voiture, j'ai dit : « À dans quelques minutes », a souri Taylor, puis je me suis dirigé vers la rue.

En montant dans ma voiture, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à être à nouveau avec elle et alors que je la regardais marcher dans la rue en direction de sa maison, j'ai rapidement fait demi-tour et je suis rentré chez moi.

En entrant et en regardant autour de moi, j'ai pensé : « Je ferais mieux de nettoyer un peu avant d'aller la chercher.

Je voulais que ça se passe bien, et après avoir rapidement rangé, je suis retourné au parc pour la chercher. J'avais hâte d'être avec elle et alors que je tournais dans la rue et tournais au coin du parc, je pouvais la voir debout là. Me souriant et m'arrêtant, je pouvais voir Taylor sourire aussi, mais elle regarda nerveusement brièvement autour d'elle avant de monter dans la voiture.

En lui demandant si tout allait bien, elle a hoché la tête et, alors que je mettais la voiture en marche, j'ai demandé : « Où as-tu dit à tes parents que tu allais ?

Taylor n'a rien dit tout de suite, mais a ensuite déclaré: "Je leur ai dit que j'allais chez un ami."

En la regardant et en tendant la main par-dessus la console centrale, j'ai demandé : « Tu es sûr que tout va bien ?

Elle a de nouveau hoché la tête et quand j'ai dit : « Tu devrais le dire à ton ami », a reconnu Taylor en disant : « Oui, je l'ai fait.

En lui prenant la main et en la serrant doucement, j'ai jeté un coup d'œil et lui ai dit: "Je suis vraiment content de t'avoir rencontré."

Cela la fit sourire d'un air penaud, puis alors que je continuais vers ma maison, elle se pencha vers moi, continuant à me tenir la main. Je savais qu'elle était probablement nerveuse, j'étais nerveuse aussi, mais je ne voulais pas le laisser paraître et alors que je descendais ma rue et entrais dans mon allée, j'ai dit avec enthousiasme : « Nous y sommes.

Sortant rapidement de la voiture et nous faisant entrer à l'intérieur, j'espérais que personne ne nous verrait et alors que nous franchissions la porte d'entrée, je pouvais la revoir regarder nerveusement autour de moi, ce qui m'a fait sourire et lui dire : « Allez, » qu'elle me suive vers le salon.

Elle regarda nerveusement autour d'elle, vérifiant les choses tandis que je continuais à la conduire vers le canapé. En m'asseyant, je lui ai poliment demandé si elle voulait quelque chose à boire. En se regardant, elle sourit et dit: "Bien sûr."

Cela m'a encore fait sourire, et alors que je me précipitais dans la cuisine, j'ai ouvert le réfrigérateur et annoncé: "Eh bien, il y a du Pepsi, de l'eau, de la bière, et j'ai du seltz dur, si tu veux."

Elle n'a pas répondu tout de suite, et étant donné que Taylor était si jeune, et peut-être mineure, je n'étais pas sûr qu'elle voudrait de l'alcool, cependant, elle m'a surpris en disant : « Apportez-moi un seltzer.

Souriant intérieurement, j'en ai attrapé deux et je suis retourné rapidement au salon. M'asseyant à nouveau à côté d'elle, j'en ai ouvert un et après le lui avoir tendu, j'ai ouvert le mien aussi. Prenant un grand verre, j'ai souri, et tandis que Taylor prenait une gorgée, la testant je pense, je l'ai regardée regarder la canette.

Taylor a souri, puis en prenant une autre gorgée, j'ai réalisé qu'elle avait dû aimer ça, ce qui m'a fait prendre un autre verre aussi. En attrapant maintenant la télécommande du téléviseur sur la table basse, je lui ai demandé si elle voulait regarder quelque chose.



Nous avons fini par trouver un film à regarder, mais je pense que nous pensions tous les deux à autre chose, et étant là, il y a eu une pause gênante, j'ai courageusement tendu la main et lui ai dit: "J'ai beaucoup pensé à toi."

Encore une fois, cela la fit rougir et quand elle détourna nerveusement le regard, je me penchai vers elle. Taylor m'a regardé et alors que je m'embrassais et que nos lèvres se rencontraient, elle ferma les yeux. C'était bien, je ne voulais pas pousser, et après lui avoir fait un câlin, je lui ai demandé avec anxiété si elle voulait un autre seltzer.

En me regardant, elle a souri et après avoir pris un grand verre et l'avoir fini, elle a secoué la canette et a hoché la tête. Sachant que ces seltzers aromatisés étaient appréciés comme Kool-Aid, et ne voulant pas qu'elle soit trop ivre, j'ai suggéré : « Et si on prenait une pizza ?

Ses yeux s'illuminèrent d'excitation et alors que je sortais mon téléphone et me levais pour me diriger vers la cuisine pour passer la commande, Taylor me suivit. Nous avons décidé de commander un pepperoni moyen et après avoir raccroché, nous sommes retournés au salon.

Assis sur le canapé, nous avons tous les deux fini par boire un autre seltzer dur pendant que nous regardions le film. Je ne ressentais aucune douleur et, alors que je la regardais sans rien dire, j'ai pensé à vouloir coucher avec elle. Levant immédiatement les yeux et la voyant me regarder, Taylor demanda avec méfiance : « Quoi !

Secouant la tête et souriant, je me suis penché, la serrant dans mes bras et quand nous nous sommes à nouveau embrassés, je me suis retrouvé avec désinvolture à sentir sa poitrine. Je pouvais dire qu'elle n'avait pas de soutien-gorge, elle n'en avait vraiment pas besoin, étant donné qu'elle avait de petits seins et qu'ils étaient si fermes.

En poussant ma langue dans sa bouche, j'ai remonté ma main sous sa chemise et alors que nos langues se tordaient dans la bouche de l'autre, elle a déplacé sa main avec désinvolture vers mon entrejambe, à la recherche de ma bite. Je voulais qu'elle sente à quel point j'étais dur, alors je lui ai pris la main et je l'ai déplacée jusqu'à ce qu'elle puisse le sentir. Taylor souriait alors que nous continuions à nous embrasser, puis en le frottant, elle a demandé en plaisantant : Qu'est-ce que c'est ?

Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire aussi, et voulant sentir sa chatte, j'ai glissé ma main vers le bas, essayant de la sentir à travers ses sueurs pendant que nous continuions à nous embrasser.

Soudain, la sonnette a sonné, et en me regardant, pensant nerveusement que nous nous étions fait prendre, j'ai souri en réalisant que c'était juste la livraison de pizza.

Je pouvais voir que Taylor était inquiet et j'ai donc souri et dit : « Ça doit être la pizza », alors que je me levais rapidement.

En m'adaptant, je me suis précipité vers la porte et après avoir payé la pizza, je l'ai emmenée dans la cuisine. La pizza sentait bon et alors que je passais devant le salon, Taylor se leva et me suivit.

Nous avions probablement tous les deux besoin de faire une pause, du moins je le sais, et comme nous avions bu l'estomac vide, nous avions besoin de manger quelque chose. En lui tendant une assiette, nous en attrapâmes tous les deux quelques tranches puis nous nous précipitâmes vers le salon.

C'était délicieux et après l'avoir englouti, nous avons fini par regarder le film et boire notre seltzer. J'aimais vraiment être avec elle et je pense qu'elle l'était aussi, mais alors que nous nous regardions, je sentais toujours qu'il y avait soit une nervosité, soit une anxiété que nous ressentions tous les deux.

Sans rien dire pendant quelques secondes, j'ai demandé : « Est-ce que ça va ?

En me regardant, Taylor a souri et a simplement dit : « Oui.

En tendant la main et en lui tenant la main, j'ai remarqué, ivre : « J'ai beaucoup pensé à toi, puis j'ai demandé : « Tu te souviens ?

En regardant nos mains, Taylor a hésité, puis a levé les yeux et a répondu : « J'ai aussi pensé à toi », puis a continué en disant : « Je pensais que tu étais peut-être en colère. »

Souriant, je me suis penché vers elle, lui faisant un autre câlin et après un baiser sur la tête, je me suis levé doucement en disant: "Allez", la poussant à se lever aussi.

Taylor a souri et a demandé : « Où allons-nous ?

Continuant à sourire, je nous ai conduits dans le couloir jusqu'à ma chambre. Alors que nous franchissions la porte de ma chambre et que je me tournais pour lui faire face, la saisissant par la taille, Taylor semblait un peu inquiète. C'était probablement pour une bonne raison, parce que j'avais tellement envie de la baiser et j'espérais qu'elle me le permettrait.

Il faisait un peu sombre dans ma chambre, mais un peu de lumière parvient à s'infiltrer depuis le salon, ce qui nous donne juste assez de lumière. En me regardant, je l'ai rapprochée et, voyant un sourire nerveux, je l'ai embrassée et lui ai dit de ne pas s'inquiéter. Après un subtil signe de tête, nous nous sommes à nouveau embrassés et je l'ai lentement poussée vers le lit. La poussant contre lui maintenant, elle se pencha instinctivement en arrière, posant ses mains sur le lit. Souriant, j'ai de nouveau essayé de relever sa chemise, essayant de la faire passer par-dessus sa tête, Taylor m'a arrêté en disant : "Pas encore… d'accord ?"

Souriant nerveusement, je me suis arrêté et j'ai laissé tomber mes mains, pensant que cela n'arriverait pas, j'ai dit : « Désolé. »

Taylor m'a cependant fait un sourire rassurant, puis se penchant, elle m'a embrassé. Instinctivement, j'ai glissé mes mains jusqu'à sa taille puis après quelques instants, je me suis mis à genoux avec désinvolture. La regardant avec un sourire coquin, j'ai déplacé mes mains devant ses sweats. En baissant les yeux, en défaisant le cordon de son pantalon de survêtement et en tirant sur les jambes pour les faire descendre de ses hanches et les faire descendre jusqu'à ses pieds, je l'ai persuadée de sortir. Taylor portait une petite culotte rose et alors que je jetais ses sweats de côté, je pouvais sentir un soupçon de vanille que je soupçonnais d'être son spray corporel.

Taylor avait de superbes jambes et je ne pouvais m'empêcher de la regarder, admirant son ton et ses cuisses bronzées, pensant être entre elles. Instinctivement, sans réfléchir, j'ai maintenant posé ma main sur le devant de sa culotte, lui frottant doucement la chatte, et levant les yeux, je pouvais la voir regarder. Elle sentait si bon et voulant enlever sa culotte, j'ai glissé mes doigts à l'intérieur de la petite bande des deux côtés. Cependant, Taylor, avant même que je puisse commencer à les baisser, elle s'est penchée, m'arrêtant. Sans rien dire, elle a repoussé mes mains et, levant les yeux, lui faisant un sourire hésitant, elle a dit : « Désolé.

J'avais encore une fois peur qu'elle ne veuille pas le faire, mais en la voyant sourire, je savais que je devais juste y aller doucement. En me levant, en l'attrapant par la taille, je lui ai donné un baiser alors qu'elle fermait à nouveau les yeux. En reculant légèrement, j'ai défait mon pantalon avec désinvolture, et le laissant descendre jusqu'à mes pieds, je l'ai écarté d'un coup de pied.

Taylor me regardait maintenant attentivement pendant que j'ajustais mon boxer, je pense dans l'espoir d'avoir un aperçu de ma bite, mais se rattrapant, elle leva les yeux, souriant d'un air embarrassant.

En souriant en retour, je lui ai pris la main et alors que je la déplaçais devant mon boxer, elle baissa les yeux. Je voulais qu'elle sente à quel point j'étais dur, et en la voyant sourire sournoisement quand elle le ressentait réellement, j'ai posé mes mains sur ses épaules. Je voulais qu'elle descende, en espérant qu'elle veuille le sucer, mais alors que j'essayais de la mettre à genoux, elle m'a immédiatement lancé un regard inquiet et s'est éloignée.

En me regardant, je l'ai rapprochée et après lui avoir donné un baiser, je me suis approché du lit, tirant les couvertures. En souriant, je l'ai soulevée sur le lit, ce qui a fait rire Taylor. En la repoussant, j'ai dit: "Pourquoi ne te mets-tu pas sous les couvertures."

Cela l'a fait sourire et après avoir balancé ses jambes sous les couvertures, j'ai grimpé sur le lit avec elle. En me rapprochant d'elle, Taylor se détendit et après avoir jeté les couvertures sur nous, je me penchai et enlevai rapidement ma chemise. Souriant, je me suis en quelque sorte allongé sur elle, en veillant à me reposer sur mes coudes, je lui ai donné un autre baiser.

En mettant ma main sous sa chemise, en tâtant ses petits seins, j'ai essayé de remonter sa chemise. Je voulais les voir, mais elle m'a encore une fois arrêté nerveusement. Immédiatement, je me suis penché et j'ai baissé mon boxer, espérant que cela la convaincrait d'une manière ou d'une autre que tout allait bien et lui signalerait ce que je voulais faire. Voyant Taylor s'efforcer de voir, j'ai jeté mon boxer du bord du lit. S'allongeant contre elle, mettant ma jambe sur la sienne et positionnant ma bite dure de manière à ce qu'elle soit pressée contre sa cuisse, elle sourit et se pencha, essayant de la sentir.

Je voulais que cela se produise et je pense qu'elle le faisait aussi, et alors que je glissais ma main entre ses jambes avec désinvolture, cherchant sa chatte, nous nous sommes embrassés. En plissant sa culotte, en appuyant sur sa petite fente avec mon doigt alors que je sentais sa chatte, j'ai commencé à écraser ma bite contre sa cuisse. Taylor descendit maintenant, continuant à l'atteindre, et quand elle finit par le trouver, je pouvais sentir Taylor sourire sournoisement. Souriant aussi alors que nous continuions à nous embrasser, Taylor commença simplement à le frotter maladroitement.

"Oh ouais", ai-je pensé, "ça faisait du bien", et quand nous nous sommes légèrement éloignés l'un de l'autre, Taylor a souri sournoisement et a demandé: "Qu'est-ce que c'est?"

Souriant aussi, ne sachant que dire, je baissai les yeux et regardai sa petite main pendant qu'elle la frottait. Me penchant vers elle maintenant et la posant sur le dos, je me déplaçai jusqu'à ce que je sois au-dessus d'elle. Attrapant sa chemise et essayant de la remettre par-dessus sa tête, Taylor sourit puis se pencha, la laissant l'enlever.

Elle avait définitivement la poitrine plate, surtout allongée sur le dos, mais les voir était tellement excitant que j'ai glissé vers le bas, embrassant d'abord son cou, puis sa poitrine. En suçant et en lui languent un petit sein, en l'embrassant puis en fermant les yeux, j'ai pris son petit mamelon dressé dans ma bouche.

Taylor a posé ses mains sur mon dos, et après être passée à l'autre pendant un moment, je suis descendu, l'embrassant sur le ventre. Sans lever les yeux, je suis descendu, pour finalement embrasser sa culotte, puis alors que j'ai commencé à frotter son monticule, j'ai levé les yeux et j'ai demandé : « Est-ce que ça va ?

Elle était appuyée sur ses coudes et regardait. En la voyant sourire, je me suis installé entre ses jambes, j'avais désespérément envie de lui manger la chatte. Encore une fois, je savais que je devais être patient pendant que je descendais, lui bouchant la chatte à travers sa culotte. "Mmmm", ai-je pensé en fermant les yeux et en levant la main pour sentir ses petits seins.

En me penchant et en m'agenouillant devant elle, et en lui frottant les cuisses, je l'ai regardée et en souriant, j'ai commencé avec désinvolture à lui enlever sa culotte. Taylor se pencha en arrière puis, souriante, elle souleva un peu ses fesses du lit.

En utilisant mes deux mains pour les abaisser, et alors que je les mettais sur ses pieds, je les jetais au sol. Remontant rapidement, je l'embrassai, voulant la rassurer. En m'agenouillant à nouveau et en frottant ses cuisses, j'ai dit: "Taylor, tu es belle."

Taylor a souri puis, alors qu'elle s'allongeait, je me suis souri. En baissant les yeux, elle avait vraiment un super petit corps, puis en embrassant à nouveau son ventre, je suis redescendu, embrassant son monticule, pour finalement lui boucher à nouveau la chatte. En m'installant, j'ai passé ma main sous ses jambes puis en remontant mes mains vers sa chatte, j'ai doucement senti la partie supérieure de sa chatte, j'ai fermé les yeux puis j'ai laissé ma langue plonger dans sa fente.

En léchant et en jouant avec son clitoris, je voulais la faire jouir et alors que je continuais à lui manger la chatte, je pouvais la sentir commencer à bouger, à me broyer et à me serrer la tête entre ses jambes. Elle allait jouir, et quand elle s'est penchée pour me dire d'arrêter, j'ai su qu'elle était proche.

Alors qu'elle tirait sur ma tête, voulant que j'arrête, j'ai senti son corps se fermer. En m'arrêtant, je me suis rapidement approché et après m'être essuyé la bouche, je l'ai embrassée. Ses jambes tremblaient un peu et quand j'ai laissé ma bite frôler sa chatte, puis j'ai essayé de la pousser en elle, Taylor s'est levée en disant : "Non, ne le fais pas !"

Il était évident que Taylor était inquiète et quand j'ai senti qu'elle essayait de fermer ses jambes, je me suis de nouveau penché et après l'avoir embrassée, je lui ai demandé : « Est-ce que ça va ?

Souriant timidement, elle hocha la tête et dit : "Oui, je vais bien."

En l'embrassant, j'ai demandé: "Veux-tu arrêter."

Rougissant un peu, Taylor a déclaré: "Non, je suis juste nerveux."

Je savais qu'elle l'était, mais quand j'ai souri et dit : « Laisse-moi prendre un préservatif » et que j'ai commencé à me lever du lit pour en prendre un, elle m'a arrêté en disant : « C'est bon, je prends la pilule.

J'ai été choqué et je ne savais pas quoi dire, nous nous sommes regardés, puis Taylor a dit : "J'ai demandé à ma mère si je pouvais et elle a dit d'accord."

Souriant, je me suis de nouveau penché et après l'avoir embrassée, j'ai demandé : "Tu es sûr ?"

Hochant la tête et souriant, je me suis penché en avant et, l'embrassant, je me suis de nouveau positionné entre ses jambes. Immédiatement en me baissant, j'ai essayé de guider ma bite vers elle. Elle était si serrée, et même si elle était mouillée, je pouvais voir que c'était inconfortable, car je la sentais bouger un peu pendant que j'essayais de la pousser. Travaillant la tête de ma bite de haut en bas dans sa petite fente, en essayant de faire attention, en espérant qu'elle se détendrait, je l'ai poussée un peu plus en elle.

Taylor maintenant décontractée, et me tenant les côtés, elle a légèrement courbé le dos. J'étais en elle, mais seulement un peu, et quand j'ai commencé à entrer et sortir d'elle, en me pressant un peu plus à chaque fois, elle a enroulé ses bras autour de moi. Encore une fois, essayant d'être prudent, voulant désespérément la baiser, j'ai enroulé mes bras sous ses épaules, posant ma tête à côté de la sienne.

L'embrassant alors que je faisais entrer et sortir mes hanches d'elle un peu plus vite, essayant délibérément de jouir, cela n'a pas pris longtemps. J'allais jouir, et sentant Taylor se tortiller de temps en temps, je savais que je devais me dépêcher avant qu'elle ne m'arrête. Anxieux, le sentant monter, je l'ai baisée vigoureusement. Respirant fort pendant que j'inspirais et expirais, je la tenais dans mes bras et lui dis: "Je vais jouir."

S'arrêtant et la tenant alors que ma bite commençait à trembler en elle, Taylor a soudainement dit: "Non, ne le fais pas!"

Il était trop tard, du sperme chaud coulait déjà en elle, et quand Taylor a essayé de se libérer, j'ai dit à la hâte : "Ne bouge pas !"

Je pense que cela l'a surprise, je pense parce qu'elle s'est arrêtée, et alors que je recommençais lentement à entrer et sortir d'elle, elle a descendu ses mains jusqu'aux hanches. J'avais fini, ça faisait du bien d'avoir du sperme, et j'en avais beaucoup, je suis sûr qu'elle le sentait s'infiltrer un peu.

Souriant, essoufflé, je lui ai donné un bisou sur la joue, puis je lui ai demandé : « Est-ce que ça va.

En la regardant et voyant que Taylor souriait, elle m'a fait un câlin et a simplement dit: "Oui."

En descendant, laissant ma bite glisser hors d'elle alors qu'elle devenait molle, je me suis agenouillé entre ses jambes. Continuant à poser ma tête sur sa poitrine, j'ai embrassé son ventre tout en la tenant par les côtés. Penché sur elle, je savais que le sperme s'écoulait probablement d'elle, parce que je sentais le sperme couler de moi, couler sur les draps.

La soulevant et roulant pour s'allonger à côté d'elle, Taylor tendit immédiatement sa main vers sa chatte, et à en juger par l'expression de son visage, il était évident qu'elle pouvait sentir le sperme s'écouler. En roulant pour lui faire face alors que Taylor levait la main, je pouvais voir un regard troublé. Essayant de ne pas avoir l'air inquiet, je me suis penché et, en la tenant, j'ai suggéré : "Peut-être que tu devrais aller aux toilettes."

Me faisant un sourire penaud, elle roula du côté du lit et se précipita dans la salle de bain, elle ferma la porte. Allongée là, je pouvais l'entendre faire pipi et quand je l'entendais retirer le papier toilette du rouleau, je ne pouvais m'empêcher de sourire. J'espérais qu'elle allait bien et quand je l'entendis rougir, je me mis sur le coude, attendant qu'elle sorte de la salle de bain.

Alors que Taylor ouvrait la porte et sortait, et qu'elle se dirigeait vers le lit, j'ai de nouveau demandé : « Tout va bien ?

M'adressant un petit sourire subtil, elle hocha la tête. Rejetant les couvertures, la rapprochant du lit, elle grimpa et je rejetai les couvertures sur nous. Il se faisait tard et pendant que nous nous tenions dans les bras, je lui ai demandé si elle voulait passer la nuit.

Je ne savais pas si elle devait réellement rester, même si je la voulais tellement aussi, mais quand Taylor a répondu : « Je ne sais pas », j'ai pu voir qu'elle hésitait.

Réalisant que cela n'arriverait probablement pas, je lui ai de nouveau fait un câlin et lui ai demandé : « Veux-tu rester un peu ou veux-tu partir ?

Taylor n'a rien dit tout de suite, ayant visiblement des pensées contradictoires, et quand j'ai dit : « Peut-être que nous devrions y aller », elle a souri et m'a serré dans ses bras en disant : « J'ai passé un bon moment.

Je pense qu'elle voulait rester mais savait que ses parents s'inquiéteraient, peu importe ce qu'elle leur aurait dit. Après m'être habillé, je l'ai ramenée à la maison. Nous avons fini par nous tenir la main, et alors que je m'arrêtais au bout de sa rue, nous nous sommes embrassés et après un baiser, Taylor a ouvert la porte.

Alors qu'elle sortait de la voiture, je me suis penché vers elle et lui ai dit : " J'espère que nous pourrons nous revoir. "

Cela la fit sourire et après un signe de tête, elle ferma la porte et rentra chez elle. Je sentais que nous ne serions plus jamais ensemble, étant donné qu’il y a une telle différence d’âge, et comme jusqu’à présent, je ne lui ai pas parlé ni vu.

Je me sens vraiment chanceuse d'avoir eu la chance d'être la première fois et de ressentir la deuxième fois, elle voulait voir s'il y avait une réelle attirance. J’espère qu’elle m’appellera ou m’enverra un message un de ces jours et je continue de la chercher, mais nous ne nous sommes pas remis ensemble.

Articles similaires

Sexe fidèle

Ses baisers descendirent le long de son cou, ne s'arrêtant pas avant qu'il n'atteigne ses seins. Il prend l'un des gros seins dans sa main, le massant délicatement. Ses lèvres se déplacent vers son mamelon gauche, le suçant à la seconde où ses lèvres l'enveloppent. Sa main libre traîne sur son ventre, jusqu'à son pantalon. Il pousse sa main à l'intérieur brutalement alors que sa main atteint sa destination. Ses mains passent sous le tissu connu sous le nom de sa culotte, la doigtant à ce moment-là. Il libère sa main de sa poitrine, enlevant lentement son pantalon. Une fois qu'ils...

1.3K Des vues

Likes 0

Combat de chat 22 changements

TERMES tinton - 2 1/2 secondes spectre - 2 1/2 minutes Toton -   2 1/2 heures minton -  2 1/2 jours jourcon -  2 1/2 semaines Malant -  2 1/2 mois quantité  -  2 1/2 ans galant -  2 1/2 siècles Metson - 2 1/2 pouces maclon - 2 1/2 pieds heckson - 2 1/2 milles tetson -  2 1/2 acres unité -    2 1/2 cc Personnages Bill Axor (alias Ambrose) - Clan du Lion, Cit-Chac-Coh King Tomco Traxor - Le père décédé de Bill, clan Lion Roi Tobias Traxor - frère mort de Bill, clan Lion Reine Trianna Axor - La mère...

1.8K Des vues

Likes 0

Premier jeu de swing poker

Environ deux semaines après cette randonnée, nous avons été invités chez Jim et Marilee pour un barbecue et pour jouer aux cartes ce soir-là, j'ai apporté une bouteille de Southern Comfort pour les filles et une bouteille de Tequila pour Jim et moi. Nous avons passé environ deux heures à jouer à Spades et à boire. Nous avions tous un peu gaspillé des shooters à boire avec Jim et moi et les filles buvaient du Southern Comfort et du Squirt, je faisais du bartent. Jim et moi avons manqué de Tequila et avons fait une pause dans les cartes et avons...

1.3K Des vues

Likes 0

Thérapie incestueuse de sa fille 1 : Réveil incestueux

Thérapie incestueuse de sa fille (Une histoire de harem incestueux) Chapitre Un : Réveil incestueux Par mypenname3000 Droits d'auteur 2019 Remarque : Merci à wrc264 pour la lecture bêta ! Séance 1 avec Mercedes Daniels Le clic-clic du métronome résonna dans mon bureau. Je me suis assise les jambes croisées sur ma chaise, ma jupe remontant suffisamment pour montrer le haut des bas beiges à hauteur de cuisse que je portais. J'avais ma tablette d'encre électronique sur mes genoux, prête à prendre des notes alors que mon patient était assis sur la causeuse de couleur crème en face de moi. Mercedes Daniels avait...

1.2K Des vues

Likes 0

Catherine - Première partie._(1)

Lentement, Catherine se réveille de son lit en sentant l'air froid de la Californie inonder sa chambre. Elle se lève du lit seulement pour sentir les carreaux froids sur le sol. S'éloignant de son lit, elle se prépare pour l'école. En entrant dans la salle de bain, elle se rappela la nuit dernière quand elle s'était touchée pour la première fois. C'était une expérience étrange, elle avait entendu des discussions et des rumeurs concernant la masturbation mais elle ne l'avait jamais fait elle-même, ou plutôt, à elle-même. En regardant dans le miroir, Catherine a vu une fille aux cheveux bruns et...

1.1K Des vues

Likes 0

35 Harry Potter et l'épée de Gryffondor - Chapitre final

Avertissement : Ces histoires ne sont pas les miennes, tous les personnages appartiennent à JK Rowling. Dix-neuf ans plus tard... Attends quoi? Dix-neuf? Pourquoi dix-neuf ? Ces choses ne se produisent-elles pas en nombre d'années paires comme deux, dix ou vingt ? Ou même des incréments de cinq ans ? Pourquoi irais-je contre les conventions et utiliserais-je un nombre impair comme dix-neuf ? « Oh, regarde-moi ; Je suis tellement rebelle. Je place mon épilogue dix-neuf ans dans le futur ! Je suis un créateur de tendances. Qui suis-je pour aller à l'encontre des conventions ? Quinze ans plus tard... Peu importe combien de...

916 Des vues

Likes 0

Fantaisie de déploiement

Je veux tout vous dire sur mon déploiement en Turquie. J'étais seul et je n'avais pas envie de faire la même chose que tous les autres gars. Vous savez parler à des filles de l'État en espérant que je puisse préparer quelque chose à mon retour. J'étais dans une chambre avec 8 gars dans 4 lits superposés, et je voulais trouver quelqu'un qui était en poste ici avec sa propre chambre. Peut-être même une maison. Je suis donc allé au groupe de vente de garage sur Facebook et j'ai commencé à chercher un ami dans la liste des membres. Qui sait...

2.1K Des vues

Likes 0

Démon partie 4

Les coups répétés m'ont réveillé. Était-ce encore Jayce ? Je n'avais pas besoin de ses conneries si tôt le matin. J'ai jeté les couvertures et suis sorti du lit, j'ai attrapé mes lunettes et je me suis approché de la porte. Oh c'est toi. J'étais soulagé que ce ne soit pas Jayce qui demande plus d'argent. C'était Max, cette chérie que j'ai enlevée il y a deux nuits. Hé, Korra. Serait-ce mieux si je partais? Il a demandé gentiment. Non, entre. Je vais te préparer à manger ou quelque chose. Je lui fis signe d'entrer. Tu as été occupé, dis-je, ignorant...

2.1K Des vues

Likes 0

Le roi 3

2070, orbite terrestre. King C'était sympa Doc, merci pour tout ( Le roi meurt ). Doc Holiday Au revoir Mr Sims. Le 24e siècle, espace de la Fédération. En souhaitant bonne chance à Steve et à sa famille et en montant dans son navire, Kevin quitte la base stellaire 12 pour commencer sa nouvelle vie au 20e siècle. Il est sur le point d'utiliser la même technique que le capitaine James T Kirk a utilisée lorsque lui et son équipage ont voyagé dans le temps lorsqu'il a été contacté par un autre navire. Naturellement, Kevin est surpris lorsque le...

1.9K Des vues

Likes 0

Plus qu'elle n'avait négocié pour la partie 2

PLUS QU'ELLE NÉGOCIAIT POUR LA PARTIE 2 La partie 1 décrit «JB», une fermière veuve et aisée qui a un ami qui lui avoue (en état d'ébriété) qu'elle a le fantasme d'être retenue avec une barre d'écartement et que JB la surprend, la retient, la taquine puis la libère et la laisse furieuse à propos de tout l'incident…. Ramenant mon sac de friandises à mon camion, je n'ai pas pu m'empêcher de rire en l'entendant crier et m'insulter pendant toute la promenade. Je suppose que mon scénario de viol était peut-être un peu trop pour elle. Eh bien, elle appellera soit...

1.7K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.