Charles aide sa mère à ressentir à nouveau du plaisir Chapitre 9

563Report
Charles aide sa mère à ressentir à nouveau du plaisir Chapitre 9

Mots de l'auteur :

C'est le dernier chapitre de Charles, je voudrais remercier ceux qui ont apprécié cette histoire et même si je ne peux rien écrire de nouveau tant que j'ai pas terminé ma longue liste de projets, on ne sait jamais.

J'étais peut-être nouveau ici, mais j'espère laisser un impact durable à ceux qui ont lu mon histoire, et on ne sait jamais, peut-être que Charles, Sue, Bruce et Emily reviendront.

Merci

Tombée de la nuit.


Sue s'habilla rapidement et tranquillement, il ne lui fallut pas longtemps pour sentir une flaque humide se former dans sa culotte alors qu'une partie de son sperme s'infiltrait par ses lèvres.

Elle retourna à son lit allongée sur le côté, dos à Bruce et tira à nouveau le drap sur elle, elle resta allongée là, regardant le mur avec un sourire qui ne voulait pas disparaître.
"Ton dos bébé, où es-tu allé?" » demanda Bruce en se retournant et en se blottissant dans le dos de Sue.
"J'ai dû utiliser la salle de bain, chérie." Dit-elle en disant la première chose qui lui vint à l'esprit.
"C'est quoi cette odeur musquée ?" » demande Bruce, Sue est devenue figée en réalisant qu'il devait sentir ses odeurs sexuelles et celles de Charles.
"Je ne sens rien chérie." Sue répond, c'est à ce moment-là qu'elle a senti quelque chose glisser entre ses jambes et frotter contre sa chatte couverte de culotte.
"Oh mon Dieu non." Elle pense qu'elle a peut-être été attrapée.
"Oh tu es si mouillé." Commente-t-il alors que ses doigts glissent entre ses collants, il lui présente son index et son majeur mouillés, Sue se tourne pour regarder son mari effrayée et inquiète.
"Bébé, je peux expliquer." Elle dit.
"Il n'y a rien à expliquer bébé." Sue le regarda avec horreur alors qu'il portait ses doigts à ses lèvres, elle voulait lui crier d'arrêter mais les mots ne voulaient pas sortir, il ouvrit la bouche et suça ses doigts durement en s'assurant d'en extraire tout le jus, après quelques instants il retira ses doigts et dit.
"Tu as un goût différent ce soir." Si seulement il savait que ce n'était pas le jus de Sue mais le sperme de son fils qu'il venait de sucer de ses doigts.
"Ça doit être quelque chose que j'ai bu." Elle a avoué.
« Quoi qu’il en soit, il faut moins de sel. » Bruce a répondu en souriant.
"Oui chérie." Sue a répondu.

Dans sa chambre, Charles était allongé sur son lit alors qu'un sentiment de joie et de réussite l'envahissait. Il ne lui était jamais venu à l'esprit auparavant qu'il pourrait mettre sa mère enceinte. Un peu plus tôt dans la journée, il avait découvert la grossesse d'Emily et maintenant il réalisait qu'il pourrait avoir une grossesse. l'enfant de sa Mère le remplissait de fierté, ici il n'avait que dix-sept ans et déjà il avait un enfant en route et peut-être un autre.

Mais la peur et l'inquiétude ont commencé à s'infiltrer dans ses pensées, qu'en est-il de son père, pour autant qu'il sache que Sue n'avait pas eu de relations sexuelles à cause de son état, et le fait qu'elle tombe enceinte éveillerait des soupçons.

Il secoua la tête d'un côté à l'autre pour chasser les mauvaises pensées de son esprit, il voulait seulement penser au plaisir et à la joie qui l'avaient rempli, lui et sa mère, mais il y a quelques instants, il glissa sa main droite le long de sa bite désormais molle, encore recouverte de jus, il l'a porté à son visage et a reniflé profondément sa paume, il a fermé les yeux en appréciant le parfum incroyablement séduisant et séduisant, sans réfléchir, il a tiré sa langue et a léché sa paume avec un long mouvement lent alors qu'il collectait autant jus sur sa langue autant que possible, il le ramena lentement dans ses lèvres et apprécia le goût alors que sa main tombait à nouveau à ses côtés.

Il s'endormit avec ce goût incroyable dans la bouche et cette odeur emplissant ses narines.

"Charles chérie, il est temps de te réveiller, tu as l'école, souviens-toi." Parla d'une douce voix féminine alors qu'il poussa un gémissement et un grognement de défi.
"Si tu te réveilles maintenant, je suce ta belle bite dure." La voix répondit en lui chuchotant à l'oreille, avec un éclair il était réveillé, Sue se tenait là avec un sourire diabolique et ses mains sur ses hanches.
"Je savais que ça te réveillerait." Dit-elle en se détournant.
"Hé, tu n'as pas dit que tu me sucerais la bite?" Il a appelé, mais elle n'a pas répondu.
"Espèce de putain de taquineur de bites." Se dit-il avec un sourire.

Il s'habilla et entra dans la cuisine en se frottant les yeux.
"Sport du matin." » dit Bruce en entrant dans la pièce.
"Mmm matin papa." Répondit-il en se laissant tomber sur une chaise.
"Tu as l'air fatigué Charles, tu n'as pas beaucoup dormi la nuit dernière?" » demanda Bruce un peu inquiet.
"Certains mais j'avais des choses auxquelles penser." Dit-il alors que Sue entrait dans la pièce, il la regarda se diriger vers la cruche et commencer à verser de l'eau bouillie dans une tasse.
"Eh bien, si tu es comme moi, cela aurait été une question de filles." Bruce a répondu en riant.
"Quelque chose comme ca." Charles répondit alors que Sue se tournait pour les regarder, il lui fit un sourire et elle lui en donna un en retour.

Charles est arrivé à l'école et, à sa grande surprise, a trouvé Emily et Mel en train de se parler, ils l'ont vu s'approcher, ce qui a mis fin à leur conversation.
"Salut Charles." » appela Mel.
"Ah hé." Emily ajouta timidement.
"Hé les filles, c'est une scène que je n'aurais jamais pensé voir un jour." Dit-il un peu trop surpris.
"Eh bien, la vérité est que depuis que mes amis ont découvert que j'étais enceinte de toi et que ce n'était pas réellement un viol, ils ne veulent plus rien avoir à faire avec moi…. Mel a eu la gentillesse de me permettre de passer du temps avec vous deux. » Dit Emily en se tournant avec un sourire et en regardant Mel.
"Tu es la bienvenue ici Emily même si c'est uniquement parce que Charles a mis son petit pain dans ton four." Mel éclata de rire, Emily la rejoignit et Charles était encore un peu confus.

Il était environ une heure et Sue étendait ses vêtements sur la ligne arrière, c'était une belle journée ensoleillée alors Sue avait décidé de porter un débardeur sans manches avec une encolure généreuse et un short en jean qui s'arrêtait juste en dessous d'elle. béquille.

La chaleur sur sa peau plus que nue lui fit se sentir rajeunie, elle finit de fixer le dernier drap à la ligne et se dirigea vers une chaise longue à proximité, elle s'assit et continua à profiter de la chaleur sur sa peau, lentement de petites gouttes de sueur commencèrent. pour se former sur son corps, ils lui donnaient un petit chatouillement en glissant sur les petits poils de son corps, lentement, sa peau devenait humide de ces gouttes lorsqu'une petite rafale de vent la soufflait, Sue laissa échapper un petit gémissement alors que tous les nerfs de son corps étaient tous stimulés en même temps.

Alors que la rafale passait et que la chaleur revenait, elle se sentit encore plus mouillée, elle regarda autour d'elle, déboutonna son short et glissa sa fermeture éclair, elle enfonça sa main droite dans sa culotte et trouva les lèvres de sa chatte mouillées, elle ne pouvait pas croire qu'elle l'avait eu. été allumé par la sueur et une rafale de vent.

Elle a poussé son majeur dans sa chatte pour la rendre bien humide, puis l'a lentement retiré de sa culotte en s'assurant de ne pas l'essuyer lorsqu'elle se libérait, elle l'a porté à ses lèvres et a apprécié le goût de son jus comme elle le sentait. Son sang coulait, elle porta sa main gauche à son sein gauche et la pressa fort à travers le tissu, elle pouvait sentir son mamelon devenir dur même si elle portait un soutien-gorge.

Elle retira le doigt de sa bouche et le remit dans sa culotte alors que sa main gauche continuait son travail sur sa poitrine, elle enfonça deux doigts en elle maintenant plus que ses lèvres ouvertes alors qu'elle commençait à pleurer et à gémir.
"Oh mon Dieu Charles, j'aurais aimé que tu sois là." Elle a crié fort alors qu'elle continuait à doigter et à caresser.

Elle retira à contrecœur son doigt de son sexe et se leva de la chaise, elle regarda autour d'elle pour s'assurer que personne ne pouvait la voir, tout en continuant à chercher, elle glissa lentement son short serré sur ses cuisses fermes jusqu'à ce que la gravité prenne le dessus et qu'ils tombent à ses pieds. , elle a fait la même chose avec sa culotte en accrochant ses doigts dans les ceintures et en les laissant glisser également.

Elle enleva ses vêtements et se rassit sur la chaise, elle écarta largement les jambes permettant à la brise de souffler sur sa chatte, elle prit ses doigts pénétrants et les plaça une fois de plus entre ses lèvres, son goût était incroyable.

Elle pouvait sentir son sang commencer à bouillir encore plus alors que le goût de son sexe sur ses doigts semblait emmener son corps dans des endroits qui étaient loin de là où Charles pouvait l'emmener.

Elle enleva ses doigts encore plus mouillés et glissa les ongles sur son menton, le long de sa gorge en laissant une trace derrière elle puis sur son sein droit, elle sentit que c'était injuste que son sein gauche reçoive toute l'attention, elle pouvait sentir le mamelon très dur et très sensible sous son haut, elle a arrêté de caresser son sein gauche et a placé chaque paume à l'extérieur de sa poitrine, elle a rapproché ses seins très fort alors qu'elle sentait ses doigts effleurer ses mamelons.

Les lèvres de sa chatte étaient trempées par le filet incessant de jus qu'elle produisait, elle relâcha son sein gauche et enfonça sa main dans sa béquille, sans réfléchir elle enfonça deux doigts au fond d'elle, elle poussa un grand cri de luxure et désir.

Frénétiquement, elle doigte son trou autrefois sauvage, ayant besoin d'un orgasme mais ses doigts ne le coupaient pas, elle avait besoin de quelque chose en elle…. Elle avait besoin de quelqu'un, son esprit continuait à réfléchir à ces pensées alors que ses doigts continuaient à pousser et que sa main droite continuait à serrer et à tâtonner, elle ouvrit les yeux à la recherche de quelque chose qu'elle pourrait utiliser comme phallus alternatif.

Une étincelle chaude lui traversa l'esprit alors qu'elle savait où elle trouverait sa bite de remplacement, à contrecœur, elle remit son pantalon et son short en place et retourna à l'intérieur.

Elle se dirigea vers la cuisine et s'assura que Bruce n'était pas visible ou à portée de voix, elle ouvrit le réfrigérateur et en sortit un mince concombre, il faisait la moitié de l'épaisseur du membre de Charles mais peut-être un peu plus long, l'inquiétude et le doute l'emplirent. esprit, allait-elle vraiment faire ce qu'elle pensait.

Une fois de plus, elle regarda autour d'elle, la peur de se faire prendre ajoutait au plaisir croissant et à la culpabilité qu'elle ressentait, mais elle prit sa décision, elle enleva complètement son short et sa culotte et les lança en partie sur le sol, elle s'allongea et l'ouvrit. jambes écartées, elle prit le légume dans sa main droite et plaça la pointe juste à l'intérieur de ses lèvres grandes ouvertes et désireuses, elle pénétra à peine sa féminité lorsqu'elle l'enleva et l'amena à sa bouche avide et attendante.

Elle a sucé le jus du concombre et, alors qu'elle appréciait son goût, elle a commencé à le prendre de plus en plus profondément dans sa bouche, bientôt elle en a pris la moitié de la longueur dans sa gorge, c'était étrange alors qu'elle sentait l'étrange bosse sur la peau, elle a déplacé sa main gauche jusqu'à son sexe et a commencé à masser ses lèvres avec son index et son majeur, elle l'a frotté en rond, à chaque passage, elle pouvait sentir ses doigts devenir de plus en plus mouillés, de temps en temps, elle effleurait son clitoris élargi et sensible avec l'ongle de son pouce, ce qui a amené Sue à avaler davantage de concombre.

À contrecœur, elle a retiré le concombre de sa bouche affamée et a placé à nouveau le bout sur sa chatte désireuse, elle a de nouveau déplacé sa main gauche vers son sein gauche et a poussé un gémissement alors que le légume commençait lentement à pénétrer dans son trou, elle a serré son sein. dur et se mordit la lèvre alors que ces bosses entraient en contact avec son intérieur, ajoutant encore plus de plaisir.

Elle a pris presque toute la longueur dans sa chatte mais elle en a laissé juste assez pour que sa main l'occupe, elle se sentait si pleine, elle ne pouvait pas croire qu'elle appréciait le sexe avec un légume, peut-être qu'elle aurait dû essayer ça plus tôt.

Elle poussa un grand cri alors qu'elle commençait à retirer le concombre, elle pouvait sentir son jus couler de plus en plus sur sa porte arrière alors qu'elle continuait à le retirer.

Bientôt, elle sentit le bout presque prêt à tomber, elle s'arrêta et le repoussa en lui faisant pousser un autre grand cri de plaisir, c'était incroyable juste derrière Charles, avec sa main gauche, elle attrapa le bas de son haut. et l'a remonté sur ses seins, puis a fait de même avec son soutien-gorge pour les libérer.

Avec urgence, elle a pincé son mamelon droit entre le doigt et le pouce, ça faisait mal mais c'était tellement bon.
Alors qu'elle acceptait la douleur dans sa poitrine, elle augmenta la vitesse à laquelle elle poussait, le concombre glissa presque sans effort dans son canal.
"Oh mon Dieu Charles, j'aimerais que ce soit toi." Elle supplia en augmentant encore la vitesse, elle pouvait sentir son orgasme non loin.

Elle s'arrêta un instant et se retourna en poussant ses fesses en l'air, le sol froid donnait à son mamelon dur l'impression d'être torturé mais elle ne pouvait pas en avoir assez, elle tendit la main entre ses jambes et prit à nouveau le concombre dans sa prise et recommença à pousser, avec sa main libre, elle tendit la main sur sa hanche et sur son trou de cul, elle était tellement trempée de jus qu'elle pouvait facilement enfoncer son doigt à l'intérieur.

Grâce à la double pénétration, elle pouvait sentir son corps au bord de son orgasme, mais c'est à ce moment-là que son sang se glaça.
"Sue, où es-tu?" Elle se figea en réalisant que Bruce était juste dans la pièce voisine, elle ne pouvait pas récupérer ses vêtements à temps pour se couvrir, elle se leva rapidement du sol, abaissa son haut et s'assit sur l'une des chaises de la table, ce qui C'est à ce moment-là qu'elle a ressenti la douleur.

À cet instant, elle avait oublié le concombre et maintenant qu'il avait été enfoncé au plus profond d'elle, elle glissa rapidement un doigt entre ses lèvres d'orge pouvant sentir le bout du légume.
"Te voilà?" Bruce a dit alors qu'il entrait dans la pièce avec un sourire, elle a rapidement retiré son doigt de sa chatte et l'a remis avec son autre main sur la table.
"Oui, je suis là." Un peu de douleur et d'inconfort emplit sa voix.
"Est-ce que tu vas bien, tu as l'air un peu rouge." Commenta-t-il en la rejoignant à la table.
"Je vais bien." Sue a répondu, dans son esprit elle le suppliait de partir.
"Quelle est cette odeur?" » Demanda-t-il en regardant autour de lui et en reniflant l'air.
"Ce n'est rien chérie." Elle a rapidement répondu pleine d'horreur.

Son canal commençait à lui faire mal alors que son désir commençait à s'atténuer et que son jus commençait à s'arrêter et à sécher.
"Je pensais que tu profitais du soleil aujourd'hui?" » demanda Bruce.
"Je l'étais mais je suis entré pour boire quelque chose." Elle a répondu.
"Alors pourquoi n'y a-t-il pas de verre devant toi ?" » Demanda-t-il curieux.
"Oh mon Dieu, j'ai été surpris." Sue se dit qu'il y avait un bruit de coup à la porte.
"Je me demande qui c'est?" Dit-il alors qu'il se levait de la chaise et se dirigeait vers la porte, c'était sa chance, elle se leva de la chaise et tendit la main pour retirer le concombre, mais ses murs étaient devenus trop serrés et il ne se libérait pas, elle a commencé à pleurer alors qu'elle commençait à devenir trop forte, mais elle avait toujours son esprit, elle savait qu'elle devrait juste le sortir plus tard, elle s'est penchée douloureusement et a récupéré son short et sa culotte, elle les a enfilés et s'est dirigée vers le salon pour voir qui était la porte.

"Qui est-ce chérie?" Elle a appelé.
"Juste les enfants chérie, ils sont venus déjeuner à la maison aujourd'hui." Bruce répondit alors que Sue entrait dans la pièce, devant lui se tenaient Charles, Mel et Emily, elle sourit mais ce n'était qu'une façade.
"Bienvenue à la maison chérie." Elle a dit, Charles pouvait voir quelque chose qui n'allait pas et a dit.
"Pourquoi n'attends-tu pas dans ma chambre, je dois juste parler à maman." Les filles hochèrent la tête et Charles se dirigea vers la cuisine avec Sue.
"Qu'est-ce qui ne va pas maman?" » Demanda-t-il inquiet.
"Bébé, j'ai un concombre enfoncé dans ma chatte et je n'arrive pas à le sortir." » Répondit-elle d'une voix pleine d'inquiétude.
"Pourquoi?" » Demanda-t-il, le visage stupéfait.
« Est-ce vraiment important maintenant ? Sue a répondu un peu en colère. "Oh mon Dieu, ça fait mal."

Charles réfléchit un instant, il regarda dans le salon pour voir où était son père, il discutait avec les filles alors qu'elles se dirigeaient vers sa chambre, sur ce, il retourna vers Sue et lui dit.
"Penche-toi sur la table, maman." Elle fit ce qu'on lui disait et il baissa son short et sa culotte et les posa sur la table.
"Écarte tes jambes, maman." Il a ordonné une fois de plus, elle a fait ce qu'on lui a dit et a ouvert ses jambes aussi grand qu'elle le pouvait, il s'est agenouillé et a ouvert sa chatte aussi grand qu'il a pu, il a pu voir le légume violant et a essayé de le saisir avec ses doigts, mais il avait Pas de succès, il n'y avait tout simplement pas assez de place entre le concombre et son mur pour y insérer ses doigts.
"Je n'arrive pas à mettre les doigts chez maman." Dit-il vaincu.
"S'il te plaît, fais quelque chose Charles, ça commence vraiment à faire mal." Elle le supplia, pensa Charles un instant, lorsqu'il eut une idée.
"D'accord maman, ça va probablement faire mal mais tu dois t'empêcher de crier." Elle hocha la tête et il se tourna et ouvrit l'un des tiroirs, il sortit une paire de pinces et retourna à l'ouverture de Sue.
"On y va." » Dit-il et il poussa les pinces dans son canal, le métal se coinça contre ses côtés et elle trembla alors qu'elle sentait la douleur remplir un endroit si sensible, elle plaça ses mains sur sa bouche pour empêcher ses cris de sortir.

Lentement, moulin par moulin, les pinces ont continué à envahir sa chatte jusqu'à ce qu'elle sente Charles s'arrêter, elle sentit un mouvement et commença à sentir son canal se vider, cela ne prit qu'un instant mais finalement elle fut libre.

Elle poussa un léger gémissement en se retournant pour voir le légume entre les pinces, elle se retourna sur le dos et porta sa main droite à ses lèvres maintenant sèches.
"Qui aurait pensé qu'un simple légume pouvait causer autant de problèmes." » Déclara-t-elle avec un sourire, Charles sourit en réponse et commença à renifler le concombre.
"Mmm, ton jus a pénétré dans la peau, cela devrait donner un repas très savoureux." Dit-il en le léchant.
"C'est ce qui se passerait." Elle se leva de table et remit ses vêtements, elle se dirigea vers Charles et lui donna un baiser passionné et affectueux de remerciement.
"De rien, maman." Il a répondu.
"Tu ferais mieux de monter dans ta chambre, on ne sait pas ce qui pourrait se passer." » dit Sue en se mordant la lèvre alors qu'elle flirtait avec Charles.
"Je pense que c'est de toi dont je devrais m'inquiéter, étant donné que tu as baisé un légume." Charles répondit avec un petit rire.
"C'est seulement parce que tu n'étais pas là." Sue répondit avec un rire correspondant, lentement elle tomba à genoux et commença à baisser son pantalon.
"Maman, je ne pense pas que ce soit le bon moment pour ça." » Dit Charles en regardant autour de lui au cas où quelqu'un entrerait dans la pièce.
"Tu ne refuserais pas ses plaisirs à maman?" Elle le regarda avec un sourire sournois et lécha toute la longueur de sa bite encore molle.
"Oh maman." Charles roucoula en sentant le sang affluer vers sa queue.

Sue a regardé la bite de son fils se tenir au garde-à-vous devant son visage, elle l'a léchée encore une fois depuis ses couilles jusqu'à son bout maintenant haut avant de la prendre dans sa bouche.

Charles plaça une main sur l'arrière de sa tête pour l'empêcher de tomber. Sue était devenue une suceuse experte pendant qu'ils essayaient de la soigner.
"Oh maman, ça fait du bien." La tête de Sue se balançait de haut en bas à des vitesses alternées, à chaque poussée dans sa gorge, sa bouche devenait de plus en plus humide.

Sans avertissement, elle a claqué sa bouche jusqu'au bout de sa queue, ses jambes ont presque cédé alors qu'il pouvait sentir la langue de Sue lui lécher les couilles.

Presque aussi soudainement qu'elle l'avait fait, elle éloigna complètement sa tête de sa queue, tout ce qui les maintenait connectés était un long et épais filet de salive qui resta suspendu quelques instants avant de se briser.

Sue plaça sa main droite autour de la bite de Charles et commença à le branler régulièrement alors qu'elle enroulait à nouveau ses lèvres autour, cette fois plus lentement et plus doucement.
"C'est ça maman, juste comme ça." Charles a commenté ressentir de la joie et du plaisir remplissant chaque être de son corps.

Sue pouvait goûter le prépuce de Charles alors qu'il s'échappait de son bout, ce goût était devenu de l'ambroisie pour elle presque comme une dépendance, mais elle ne voulait pas qu'il jouisse dans sa bouche, à contrecœur, elle retira ses lèvres de sa queue et se leva devant lui. , elle tirait toujours sur son sexe alors que ses lèvres se pressaient contre les siennes, leurs langues dansaient l'une avec l'autre avant de se séparer une fois de plus.
"Oh Charles, j'ai tellement besoin de toi en moi." Sue gémit.
"Tout ce que tu désires, Mère." Charles grogna en retour.

Une fois de plus, Sue se pencha sur la table et baissa son short, révélant son ouverture plus que mouillée. Charles prit son membre dur et l'aligna contre son trou trempé.

Lentement, il l'enfonça, sachant qu'elle avait peut-être encore mal à cause du concombre, mais elle se sentait si douce et chaude, comme s'il mettait sa bite dans un bon petit pain frais et chaud.
"Oh, Charles." Sue roucoula alors qu'il enfonçait toute sa longueur en elle jusqu'à ce que ses couilles soient appuyées contre son monticule.

Charles plaça ses mains de chaque côté de ses épaules et se pencha jusqu'à ce que ses lèvres soient juste à côté de l'oreille droite de Sue, il laissa échapper un souffle chaud qui câlina son lobe d'oreille, lui envoyant des frissons dans la colonne vertébrale.
"J'espère que ça durera pour toujours, maman." » dit Charles avant de lui lécher l'oreille.
"Moi aussi, mon amour." Sue a répondu, elle a poussé un gémissement alors qu'elle le sentait tirer ses hanches en arrière, une fois qu'il a atteint sa limite, il a replongé en elle, à chaque poussée, elle a émis des gémissements et des gémissements qui sont devenus de plus en plus forts, ils auraient facilement pu être entendus mais ils s'en fichaient, ils se montraient à quel point ils s'aimaient et prenaient soin les uns des autres dans une ultime démonstration d'affection.

A l'étage, Bruce avait parlé à Mel et Emily, les deux filles étaient assises sur le lit tandis que Bruce était assis devant elles sur une chaise d'ordinateur, il avait essayé d'en savoir plus sur son fils avec lequel il avait perdu du temps pendant tout ce temps. années en prison.

Ils avaient été très ouverts, Emily lui avait même avoué sa grossesse, mais alors que leur conversation continuait, Bruce ne pouvait s'empêcher de regarder Mel et Emily plus qu'il n'aurait dû l'être, cela faisait de nombreuses années qu'il ne l'avait pas fait, avoir eu des relations sexuelles et ne pas pouvoir en avoir avec Sue l'avait poussé à bout.
"Voulez-vous m'excuser, M. Wesner, mais être enceinte a tendance à causer des ravages au niveau de votre vessie." » Déclara Emily alors qu'elle se levait du lit et se dirigeait vers la salle de bain.
"Alors Mel, as-tu un petit ami?" Lui demanda Bruce.
"Non, je n'ai jamais eu de petit ami." Répondit-elle timidement en se déplaçant un peu sur place.
"Allez maintenant, tu as sûrement eu un petit ami, ce n'est pas comme si tu étais vierge." Bruce a répondu avec un petit rire.
« En fait, monsieur…. Je suis vierge." Mel a déclaré se sentir un peu mal à l'aise et nerveux, Bruce se sentait coupable et un peu honteux.
"Oh Mel, je ne voulais pas me moquer de toi." Dit-il en se levant et en s'asseyant à côté d'elle sur le lit.
"Tout va bien M. Wesner, je sais que pour moi c'est quelque chose que je ne perdrai jamais." Les larmes commencèrent à couler sur ses joues, Bruce enroula ses bras autour d'elle et la serra fort.
"Ne sois pas stupide, bien sûr, tu dois juste trouver la bonne personne." Elle le regarda dans les yeux et sourit.
"J'espère trouver un homme gentil comme vous, M. Wesner." Bruce lui rendit son sourire, sentant la joie couler dans ses veines.
"S'il te plaît, appelle-moi Bruce." Il a déclaré.
"D'accord Bruce." Mel a répondu.

Sans une seconde réflexion, Bruce se pencha en avant et embrassa doucement Mel, il ne ressentit aucune résistance alors que sa langue écartait ses lèvres.
Il s'appuya contre elle, la poussant sur le dos alors qu'ils continuaient à s'embrasser, mais il pouvait sentir sa bite faire rage dans son pantalon, il voulait du sexe et maintenant, avec son sang coulant autour de son corps, il allait l'obtenir.

"Oh Mel, j'ai tellement besoin de toi." » Dit Bruce en retirant ses lèvres d'elle assez longtemps pour reprendre son souffle avant de continuer.
"Je suis tout à toi Bruce." Mel a répondu alors que leur passion les reprenait, finalement Bruce a pu se libérer une fois de plus et a laissé tomber son pantalon avant que Mel ne se révèle à elle, Mel a soulevé la jupe qu'elle portait et a laissé tomber sa culotte autour de ses chevilles et a retiré un pied. .

Bruce l'a déplacée plus haut sur le lit et s'est ensuite allongé sur elle, il a aligné sa bite avec son trou vierge et a recommencé à l'embrasser, il a trouvé ce qu'il cherchait et s'est enfoncé fort dans le sexe de Mel, Mel a rompu le baiser. et poussa un cri qui remplit la maison, mais Bruce passa sa main sur sa bouche pour l'étouffer.
"Arrête de crier, stupide fille." Mais Mel ne le voulait pas, Bruce s'en fichait, il obtenait enfin la baise dont il rêvait depuis si longtemps.

"Avez-vous entendu que?" » demanda Sue alors que Charles continuait à la baiser sur la table de la cuisine.
"Oui je l'ai fait." Charles répondit par un grognement, il enfonça sa bite de plus en plus fort dans le sexe mouillé et savonneux de Sue.
"Nous devrions voir ce qui se passe." Sue commenta un demi-gémissement autour de ses mots.
"Bientôt, mais pas encore." Charles dit avec une légère supplication, il se rapprochait et ne se souciait de rien d'autre que de son orgasme.

De retour dans sa chambre, Bruce avait retiré sa main des lèvres de Mel qui était là, immobile et en train de pleurer.
"S'il vous plaît, arrêtez Bruce." Elle l'avait dit une douzaine de fois au cours des soixante dernières secondes mais Bruce n'avait pas l'intention de s'arrêter.
"Tu vas rester là et en profiter, petite salope stupide." Dit-il légèrement en lui crachant au visage.

Dans les toilettes, Emily restait toujours assise, elle avait entendu le cri mais était en état de répondre, finalement après dix minutes supplémentaires, elle pouvait entendre Mel crier à nouveau.

"S'il te plaît, Bruce ne jouit pas en moi, je ne veux pas tomber enceinte." Mel l'a supplié.
"Tu vas prendre ma semence et aimer ça, petite pute." Bruce jura et ses poussées devenaient de plus en plus rapides, il était au bord de son orgasme quand il sentit ses couilles s'éjecter et son sperme jaillir de la tête de sa bite, Mel resta là, sous le choc alors qu'elle sentait les gros coups de sperme. recouvrant ses entrailles.

Enfin libre, Emily entra dans la pièce, choquée par ce qu'elle voyait, Bruce allongé sur Mel, sa bite enfouie au fond d'elle, elle pouvait juste distinguer le sperme qui commençait à s'infiltrer de son ouverture.

Remplie de peur pour Mel, Emily se jeta sur Bruce qui la repoussa avec peu ou pas d'effort.
"Aide-moi." Mel supplia, ressemblant presque à un murmure, Emily savait qu'elle ne pouvait rien faire, elle avait besoin d'aide.

En descendant les escaliers, Charles se rapprochait de son propre orgasme.
"Maman, je vais jouir." Il a crié.
"Fais-le bébé, remplis maman de ta graine et fais-moi un enfant." supplia Sue.

Juste au moment où les premiers coups de sperme pénétraient profondément dans son ventre, Emily entra dans la pièce, elle fut une fois de plus choquée par ce qu'elle voyait, elle était à court de mots et courut rapidement chez elle où elle appela la police.

La police n'a pas mis longtemps à arriver… Sue, Bruce et Charles ont été placés en garde à vue.

Bruce a été condamné à trois ans de prison pour viol et placé sur la liste de surveillance des pédophiles.

Sue a également été condamnée à trois ans de prison pour le même motif et à dix ans supplémentaires pour inceste.

Pendant son emprisonnement, elle a découvert qu'elle était enceinte, après neuf mois, elle a accouché d'un petit garçon, mais avant qu'elle puisse lui donner un nom, il a été confié aux soins de l'État et elle n'a plus jamais entendu parler de lui.

Charles a été condamné à douze mois de détention pour mineurs. Le tribunal a estimé qu'étant âgé de moins de dix-huit ans, il n'avait aucun contrôle sur ses actes et qu'il ne faisait que suivre ce que sa mère lui permettait.

Une fois libéré, Emily et lui ont repris contact et ont finalement commencé une relation normale et se sont mariés lorsqu'ils ont tous deux atteint dix-huit ans.

Emily a eu une petite fille qu'elle a nommée Mina.

Mel est devenue lesbienne à cause de son viol aux mains de Bruce, mais n'a souffert que d'angoisse mentale et rien de physique comme Sue, elle vit maintenant avec sa petite amie Yunagara.

Articles similaires

Mes envies, besoins et envies

Je ne t'ai pas vu en personne depuis plus de quinze ans, mais je te vois dans mes rêves jour et nuit. Je pense à la nuit que nous avons eue ensemble et à la façon dont je veux me rattraper. J'étais jeune et inexpérimenté quand nous étions ensemble ce soir-là. Je ne savais pas quoi faire, alors je n'ai rien fait. Je veux effacer ça de ta mémoire et en faire un nouveau avec toi, qui te fera sourire à chaque fois que tu y penses. Je te veux. J'ai besoin de toi. Je désire vraiment être avec toi. J'ai...

2.1K Des vues

Likes 1

Soirée poker avec soeur partie 4

Pour les thèmes, je veux mettre et plus. Mais, promis, pas d'homme sur homme. Vous avez de la chance. Je ne pouvais pas dormir. Je dois aller travailler dans 3 heures, alors j'espère que vous m'en serez reconnaissant ! MDR Si vous n'avez pas lu les parties 1 et 3 (2 est facultatif et déconseillé pour la feinte du cœur), alors vous serez probablement perdu. Il s'agit d'une histoire de frère soeur tabou avec des âges appropriés de plus de 18 ans. Si vous aimez, faites-le moi savoir, et j'essaierai d'en écrire plus. Tout commentaire ou suggestion de rédaction ultérieure est...

2.1K Des vues

Likes 1

Guerre contre Geminar partie 3

Désolé, il a fallu si longtemps pour sortir cette partie de l'histoire. Mon ordinateur portable est tombé en panne et a dû le faire réparer. J'espère que cela valait la peine d'attendre. J'ai essayé de sortir cela dès que possible, j'ai peut-être raté quelques erreurs, donc je m'excuse à l'avance. Je me suis réveillé avec la tête qui tournait et des bourdonnements d'oreilles. J'ai eu l'impression que quelqu'un me regardait, puis cela m'est revenu comme un raz-de-marée. J'étais attaqué par la fille aux cheveux rouges dans le body soyeux quand je parlais à la reine. J'ai réalisé que j'étais resté au...

2K Des vues

Likes 0

Tout n'allait pas avec

Tout ce qui ne va pas avec Was It Rape If You Liked It? par TiedUpHeart Fiction, Bondage et restriction, Cruauté, Domination/soumission, Drogue, Homme/Adolescente, Sexe Oral, Viol, Réticence, Romance, Fessée, Adolescent, Virginité, Écrit par des femmes, Jeune Introduction: Lise, une étudiante en deuxième année, s'est impliquée avec Alex, qui avait déjà terminé ses études secondaires. Lise a rompu avec Alex. Mais qui sait ce qui peut arriver lors d'une fête ? 1 : Faire la fête ? Chapitre I - Lise « Lise ! Lisa ! Élisabeth ! » Alex m'a appelé quand je suis passé. J'ai continué à marcher à vive allure, mettant de la distance entre...

1.8K Des vues

Likes 0

Faire un monde meilleur... le jour de notre mariage

La matinée avait été frénétique, avec des cheveux et du maquillage à faire, mais le prosecco a aidé à atténuer le stress. Mais alors que sa sœur Lucy l'a aidée à enfiler la robe, Leanne était impatiente de commencer sa nouvelle vie de femme mariée. Ça et le fait que ce soir elle serait baisée par l'énorme bite noire de Darrell, il prendrait sa virginité à la place de son mari. Elle aimait la sensation de la lingerie sexy qu'elle portait sous sa robe de mariée et pouvait attendre de laisser Darrell le voir, elle avait aussi hâte de voir Matt...

1.9K Des vues

Likes 0

GANGBANG SURPRIS

Bien que cela se soit produit il y a près de 15 ans, je bande toujours quand j'y pense. J'ai décidé qu'il était temps de le partager avec le reste du monde. Cette histoire est vraie. Désolé, il n'y a pas de bites monstrueuses, mais je pense que la vérité est de toute façon plus chaude. Ma femme, appelons-la Suzy, avait 19 ans quand nous nous sommes mariés et j'étais son premier. Je l'ai encouragée à rechercher sa propre sexualité et pendant un moment elle a résisté. Suzy mesure 5 pi 6 po et pèse environ 118 livres de fraise blonde...

1.8K Des vues

Likes 0

Mon devoir patriotique

Je viens d'une famille de militaires. Bien que je ne me sois pas joint, j'ai toujours soutenu ceux qui le font. Un week-end, j'ai vraiment eu la chance de les soutenir, avec la bénédiction de mon mari ! Il était dans l'armée et il comprenait parfaitement ce qui se passait, l'encourageait presque. Nous voyagions à travers Dallas en rentrant de vacances. Nous nous sommes arrêtés dans un hôtel pour la nuit car nous n'étions pas pressés et avons passé la soirée à nous détendre un peu. Nous sommes descendus au bar de l'hôtel pour un dîner tardif et quelques boissons. Pendant...

1.9K Des vues

Likes 0

Bob Sluts Sa Femme Trophée Très Volontaire

BOB SLUTS SA FEMME DE TROPHÉE TRÈS VOLONTAIRE LE RÉCEPTICLE DE BITE VOLUPTUEUX : Bob a regardé par la fenêtre avant de sa maison et a regardé sa femme, Vicky, guider sa voiture de sport de luxe dans la longue allée circulaire et la garer juste après la porte d'entrée. Lorsque le Jag s'est arrêté, elle est sortie et il a vu son corps ridiculement bien construit onduler autour de l'arrière du véhicule et se diriger vers la porte d'entrée, se balançant de manière provocante sur ses bottes à talons aiguilles de 5 pouces. C'était un spectacle de durcissement de piqûre...

1.7K Des vues

Likes 0

Famille propriétaire - CH3 : Pas de retour en arrière

Ceci est la suite d'une histoire sur une famille qui se soumet à son voisin noir. Si vous n'aimez pas les histoires sur l'homosexualité, l'interracial, l'inceste, la bestialité ou le jeune sexe, passez à autre chose. Si vous aimez ces sujets, profitez-en. J'apprécie les critiques CONSTRUCTIVES. Les deux jours suivants se ressemblaient beaucoup. J'ai travaillé chez Ty pour apprendre ses investissements et améliorer son système de classement, si vous pouvez appeler cela un système. D'après ce que j'ai pu dire, il est entré dans l'argent qu'un membre de sa famille lui avait laissé alors qu'il était à l'université. Il a travaillé...

1.7K Des vues

Likes 0

Le paradis des bikinis

C'est la deuxième histoire de la série, Trempé à travers est l'endroit où tout commence ...... La soirée passée avec beaucoup de confusion, Debbie est redescendue après s'être séchée et changée. Elle portait ses vêtements amples et baveux d'intérieur habituels et elle a agi comme si les événements qui venaient de se produire après son retour détrempé de l'école ne s'étaient pas produits. Je ne savais pas si je devais en parler ou non, vu que j'étais censé être le gardien, le responsable. Alors que la soirée touchait à sa fin, nous nous sommes tous les deux dit bonne...

1.7K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.