La nouvelle vie de Vanessa, partie 12

489Report
La nouvelle vie de Vanessa, partie 12

Ceci est la partie 12 de mon Journal. J'ai commencé à l'écrire quand j'ai pris la décision audacieuse de changer de vie. J'ai quitté mon existence terne dans le nord du Pays de Galles et je suis allé travailler comme femme de ménage pour un homme dans les East Midlands en Angleterre. C'est une décision que je ne regretterai jamais. Je n'ai jamais été aussi heureux et n'ai jamais eu autant de plaisir.

vanessa

samedi 31 juillet

Une matinée chargée et j'étais content quand c'était l'heure du déjeuner. Debbie et moi avions la même pause déjeuner alors nous sommes allés au café en bas de la rue. Elle m'a demandé à nouveau si j'enlèverais définitivement ses poils pubiens pour elle. J'ai dit oui et lui ai rappelé d'être chez nous tôt le lundi matin. Debbie m'a dit qu'elle avait économisé pour s'acheter une voiture et qu'elle serait heureuse de ne pas avoir à dépendre des bus. Elle a dit qu'elle avait à peu près assez d'argent en fonction de la réduction qu'elle pouvait obtenir avec son "pussy power". Je lui ai dit que j'aimerais l'aider avec ça et j'ai dit: "Deux chattes valent mieux qu'une." Alors que nous en riions, une des autres filles du salon nous a rejoint, la conversation est devenue ennuyeuse.

Au milieu de l'après-midi, le directeur m'a demandé d'épiler les jambes d'une dame. Elle avait l'air un peu plus âgée que moi et alors que nous montions à l'étage, elle m'a tranquillement demandé si je lui couperais les cheveux "là-bas". Au début, je ne réalisais pas ce qu'elle voulait et j'ai juste dit: "Oui, bien sûr, pas de problème." Ce n'est que lorsqu'elle a relevé sa jupe et enlevé sa culotte que j'ai réalisé ce qu'elle voulait dire.

Elle s'est assise sur le fauteuil inclinable, les jambes relevées, attendant que je règle les bandes de cire. Pendant que je "faisais" ses jambes, elle me parlait du nouvel amour de sa vie. Quand j'ai eu fini ses jambes, elle m'a dit qu'elle voulait se retrouver avec juste une forme de cœur de poils pubiens courts avec le bas du cœur commençant au sommet de sa fente. En me disant cela, elle ouvrit grand les jambes et « dessina » la forme du cœur avec un doigt. Je pensais que je couperais la majeure partie de son buisson brun foncé, puis utiliserais un crayon pour les yeux pour marquer le cœur sur sa peau.

Elle parlait tout le temps que je lui coupais les cheveux, mais la plupart de ce qu'elle disait n'avait aucun sens. Je suppose qu'elle était nerveuse. Il ne m'a fallu que quelques minutes pour faire la taille, mais au moment où j'ai fini, les lèvres de sa chatte étaient enflées et ouvertes et son jus commençait à s'écouler. Elle semblait un peu gênée, alors j'ai dit: "Vous savez, à ce stade, beaucoup de femmes ont eu leur premier orgasme." Cela sembla la détendre un peu, mais cet arôme distinctif de la chatte d'une femme remplissait la pièce. Elle sursauta un peu lorsque le crayon pour les yeux toucha sa peau, mais elle se calma lorsque nous nous sommes mis d'accord sur la forme et la taille du cœur.

Ensuite est venue la partie douloureuse lorsque j'ai pris quelques bandes de cire et que je les ai placées de chaque côté des lèvres de sa chatte. Je ne lui ai pas demandé si elle était prête, je l'ai juste fait. Elle a crié quand j'ai arraché le premier. Je me tenais à côté d'elle et dès que le premier a été retiré, sa main a fait le tour de ma jambe et remonté ma robe. Elle cherchait à attendre que le deuxième se détache et, ce faisant, sa main remonta à l'intérieur de ma cuisse et l'attrapa juste en dessous de ma chatte. Cette deuxième bande a manqué quelques cheveux et je lui ai dit que je reviendrais vers eux.

Les 2 suivants étaient sur les côtés du cœur et étaient faciles à faire. Juste avant que chacun ne se détache, sa main a commencé à pousser contre ma chatte. À ce moment-là, je pense que ma chatte était aussi humide que la sienne. Quand ils étaient partis, je devais aller à la table pour obtenir d'autres bandes. Je me suis éloignée d'elle et elle m'a lâchée mais alors qu'elle lâchait prise, la pression a fait se défaire les 2 attaches du bas de ma robe et pendant une seconde elle a pu voir que j'étais nue sous la robe. Elle a juste souri et a dit: "Je le pensais."

Nous étions seuls à l'intérieur avec la porte fermée, donc je n'ai pas pris la peine d'attacher la robe et quand je suis retourné vers elle pour faire le haut du cœur, sa main est allée droit sur ma robe et s'est tournée vers ma chatte. Alors que je coupais délicatement la bande de cire à la bonne forme, sa main jouait avec ma chatte. Alors que je retirais cette bande supérieure, un doigt est entré en moi, et elle est venue. Elle frissonna et gémit pendant des siècles alors que son doigt poussait fort en moi. J'étais content quand son orgasme a commencé à se calmer alors qu'elle commençait à me faire mal.

Il ne restait plus qu'une bande à faire pour enlever les quelques poils tenaces sur le côté gauche de sa chatte. Elle était tellement mouillée que j'ai dû la sécher avec un mouchoir avant de mettre le pansement. Alors qu'il se détachait, son doigt m'a encore tiré dessus. Je suis sûr que s'il y avait eu plus à faire, j'aurais aussi joui.

Après cela, il ne restait plus qu'à faire la coupe finale du cœur, puis l'inspection. Alors que je tenais le miroir pour qu'elle se voie, elle a dit: "Regarde-moi, j'ai l'impression que Ken vient de jouir en moi et ça commence à fuir." "Tu m'as l'air parfaitement normal." J'ai dit. Elle a ensuite dit: «Je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer que vous vous êtes fait percer les lèvres, cela vous dérangerait-il si je jetais un coup d'œil, Ken m'en a parlé et j'aimerais voir à quoi je ressemblerais. ” Cela ne me dérangeait pas alors j'ai tiré sur les côtés de la robe pour lui montrer. Je ne pensais pas à la pression nécessaire et le reste des boutons-pression s'est ouvert et je me suis retrouvé à montrer tout le devant de mon corps nu. Quand elle a dit : « À quoi ça ressemble vu d'en bas ? », j'ai ouvert grand mes jambes. Elle s'est levée de la chaise, s'est tenue devant moi et a mis une main sur mon pubis avec ses doigts pressés dans mon trou en poussant également une partie de la chaîne, et a dit; "Très bien, je parie que ton copain adore ça." "Il fait." dis-je, et reculai.

Il y avait quelque chose chez elle que je n'aimais pas vraiment, je ne peux pas mettre le doigt sur quoi, mais je n'allais pas la laisser faire plus que nécessaire pour faire mon travail. Je sais que ça m'excitait un peu sexuellement, mais ça ne me semblait pas bien. J'ai attaché ma robe pendant qu'elle mettait sa culotte et elle m'a suivi dans les escaliers. Lorsque je lui ai rendu la monnaie à la caisse, elle m'a donné un pourboire de 10 £ et m'a dit : « Merci, vous avez été formidable.

Plus rien ne s'est passé après cela et Jon est venu me chercher à 5 heures et m'a ramené à la maison.

Jon n'avait pas envie de sortir ce soir-là alors nous avons passé une nuit tranquille devant la télé.

dimanche 1er août

Une journée ennuyeuse, rien d'excitant ne s'est passé. Jon a passé la majeure partie de la journée à regarder des courses automobiles ou à travailler sur son ordinateur pendant que je profitais du soleil.

Semaine commençant le 3 août

Lundi - Debbie nous a surpris en arrivant juste avant que Jon ne parte au travail. Jon l'a accueillie à la porte en disant: "Tu es enthousiaste, n'est-ce pas, j'ai hâte de te débarrasser de tous ces cheveux horribles alors." Debbie a semblé un peu gênée lorsque Jon a dit au revoir et est parti. Nous avons pris un petit-déjeuner puis j'ai dit: "Allez, ma fille, lâche-les." Nous avons tous les deux ri alors que Debbie enlevait son haut et sa jupe. Elle ne portait aucun sous-vêtement. L'absence de soutien-gorge était évidente, mais avec une jupe ample, ce n'est jamais facile à dire.

Debbie était maintenant aussi nue que moi et je l'ai invitée à venir voir la salle de punition pendant que je sortais la machine à épiler Sonique. Lorsque Debbie a vu pour la première fois ce qu'il y avait dans la salle de punition, elle s'est arrêtée net et a dit: "Qu'est-ce que c'est que tout ça?" Je lui ai tout expliqué, mais elle a dit qu'elle ne comprenait pas comment fonctionnait la "machine à baiser". Je lui ai dit que je garantis que c'était le cas et que je le lui montrerais en action après que nous nous soyons débarrassés de tous ces cheveux. Comme je l'ai dit, j'ai légèrement passé mes doigts sur ses poils pubiens. La question suivante était où allions-nous effectuer l'opération. J'ai suggéré de sortir sur l'herbe, mais Debbie a dit que c'était un peu " frais " pour elle à cette heure de la matinée, alors nous nous sommes installés dans la véranda. J'ai pris plein de coussins et je les ai mis par terre pour elle. Debbie avait coupé son pubis pour qu'il mesure environ un quart de pouce de long, ce qui m'a facilité la tâche. J'ai suggéré de commencer par les poils à l'intérieur et autour de ses lèvres en disant que je voulais les faire sortir avant qu'elle ne soit trop mouillée. Debbie a dit qu'elle ne se mouillerait pas, mais j'ai juste dit: "Tu le feras fille."

Je dois dire qu'il m'a fallu beaucoup plus de temps pour voir et sentir son jus que je ne le pensais. C'était environ une heure, juste avant que je sois prêt pour une pause. Debbie a une belle chatte, mais pas un très gros clitoris et juste pour lui faire savoir que je savais qu'elle s'échauffait, j'ai rapidement glissé un doigt dans puis hors de son trou et j'ai dit: "Je te l'avais dit, allez, on va prendre un café. Debbie avait haleté un peu lorsque mon doigt est entré en elle, puis elle a semblé un peu gênée lorsque nous nous sommes levés et sommes allés dans la cuisine. Rien n'a été dit à ce sujet autour d'un café, mais quand elle est revenue sur le sol et a écarté les jambes, j'ai pu voir que sa chimie naturelle avait pris le dessus et que toutes les lèvres de sa chatte étaient très humides.

Alors que je recommençais à utiliser la machine, je lui racontai tout de mon dernier voyage chez le médecin quand il y avait eu le couple d'étudiants médecins là-bas et que je jouis au milieu de l'examen. Debbie (et moi) en riions mais en même temps sa chatte devenait de plus en plus humide.

En fin de matinée, j'avais à peu près fait tout le tour de ses lèvres et j'avais fait une partie du devant. Mon dos me faisait mal et j'avais besoin d'une pause alors nous sommes allés nous promener dans le jardin puis à l'étage jusqu'à la salle de punition. Debbie a demandé d'où il tirait son nom, alors j'ai grimpé sur le 'whipping-T' et je me suis mise dans la position dans laquelle j'étais souvent. Debbie a dit que la partie 'putain de machine' avait maintenant plus de sens mais qu'elle ne laisserait jamais personne la battre comme ça. Elle ne pouvait pas comprendre quand j'essayais d'expliquer que même si la douleur était intense, elle m'accordait vraiment et que j'avais souvent un orgasme juste à travers la douleur. Quand elle a dit qu'elle ne comprenait toujours pas, je lui ai proposé de la laisser regarder la prochaine fois que Jon me punirait. Je lui ai dit que j'étais sûr que ça ne dérangerait pas Jon, mais elle n'en était pas sûre. Nous sommes redescendus dans la véranda pour recommencer, mais il faisait tellement chaud que Debbie a demandé si nous pouvions sortir sur la terrasse.

Nous y étions depuis environ une heure quand j'ai entendu la porte latérale s'ouvrir. Trevor était venu tondre l'herbe. Debbie a été surprise et a essayé de se lever jusqu'à ce que je lui dise que ce n'était qu'un jeune homme qui était venu tondre l'herbe. Je pense que son état d'excitation sexuelle y était pour quelque chose et elle s'est rapidement détendue lorsque je lui ai raconté les fois où Trevor m'avait vue nue et avait peut-être fait des choses sur mon corps sans que je sache qui les faisait. Debbie a dit que j'avais eu une vie incroyable.

Trevor a continué son travail et j'ai continué le mien. Il y a eu très peu de conversation avec Trevor (probablement parce qu'il n'arrivait pas à parler avec Debbie et moi en train de rigoler) mais chaque fois que je le regardais, il semblait nous regarder. Il a fallu à Trevor deux fois plus de temps pour couper l'herbe qu'avant, mais là encore, qu'attendriez-vous d'un jeune homme dans cette situation.

C'était au milieu de l'après-midi que j'ai finalement terminé et laissé Debbie examiner sa chatte maintenant définitivement chauve. Elle a dit que cela lui rappelait les fois où elle avait dû utiliser des douches communes à l'école primaire et qu'il n'y avait qu'une ou deux des filles qui avaient eu des cheveux à ce moment-là. Nous avons tous les deux ri et sommes allés chercher la bouteille de martini.

Après quelques verres, j'ai demandé à Debbie si elle voulait essayer la « putain de machine ». Elle a dit qu'elle n'était pas sûre, alors j'ai dit que je lui montrerais d'abord comment cela fonctionnait, puis je la laisserais décider. Nous avons pris nos verres et la bouteille et sommes montés. J'ai pris quelques chaises, j'ai tout installé et mis le moteur en marche. J'ai ensuite grimpé, attaché mes poignets ensemble et les ai accrochés à la corde. Mes bras montaient et descendaient, mais mes jambes supportaient mon poids et maintenaient ma chatte au-dessus du gode. L'anticipation avait lubrifié ma chatte donc je n'ai eu aucun problème en me baissant sur le gode en regardant Debbie. Son visage était une image de fascination et d'envie. Elle tenait déjà une main sur sa chatte.

D'un coup vers le haut, j'ai soulevé mes pieds des chaises et les ai laissées pendre. Le moteur faisait maintenant tout le travail et je prenais juste le plaisir. Il n'a pas fallu longtemps avant que je commence à sentir un orgasme se construire en moi et en 10 minutes environ, je jouis. En me calmant, j'ai vu que la main de Debbie était occupée à travailler sur sa chatte.

J'ai levé mes pieds sur les chaises et je me suis soulevé de manière à ne plus avoir le gode, puis j'ai demandé à Debbie si elle voulait essayer. "Tu paries!" était la réponse et elle m'aidait à délier mes poignets en quelques secondes. Lorsque Debbie s'est abaissée sur le gode, elle a laissé échapper un grand soupir et il a fallu quelques secondes avant qu'elle ne se mette au rythme de la machine et ne soulève ses pieds des chaises. Quand elle l'a fait, je les ai écartés et lui ai dit de se détendre et de suivre le courant.

Il ne fallut pas longtemps avant qu'elle ne gémisse et ne soupire et en moins de 5 minutes environ, elle criait : "Oui, oui !" comme elle est venue pour la première fois. Quand elle s'est calmée, je lui ai demandé si elle voulait que je remette les chaises en place pour qu'elle puisse s'arrêter. Comme elle l'a dit, "N'ose pas !" Juste au moment où elle jouissait pour la deuxième fois, Jon a franchi la porte. Je n'avais pas réalisé quelle heure il était. Il n'a pas perdu de temps pour me dire de monter sur le "whipping-T" et de m'attacher. Debbie faisait face à l'extrémité fouettée et ma tête était très proche de son pubis chauve alors qu'elle montait et descendait. Elle avait vu Jon entrer mais n'avait rien dit, je suppose qu'elle était trop intéressée par le plaisir qu'elle prenait pour s'en soucier.

Les gémissements de Debbie m'ont fait croire qu'elle était sur le point de jouir pour la troisième fois mais ils se sont arrêtés lorsque Jon a décroché le premier coup de canne. Comme je l'ai dit, "Un, merci Maître" Debbie est restée silencieuse. Au moment où je suis arrivé à "Dix, merci Maître", Debbie gémissait à nouveau et j'étais sur le point de jouir. Jon a atterri les 3 suivants pour que l'extrémité de la canne tourne et frappe mon clitoris (il devient très doué pour ça). Je suis venu au 13e coup et Debbie est venue peu de temps après.

Jon s'est arrêté après ça, a éteint le moteur avec Debbie en position basse, puis a baissé son pantalon et m'a baisé par derrière pendant que Debbie nous regardait. Après avoir joui, il a retiré sa bite de moi puis a remonté son pantalon. Debbie est restée silencieuse pendant que Jon a défait les attaches Velcro et m'a laissé descendre. J'ai mis les chaises en place et j'ai aidé Debbie à se relever. Quand elle était sur ses pieds, elle a dit: «C'était tout simplement incroyable, je n'ai jamais rien ressenti de tel auparavant et je n'ai jamais rien vu de tel auparavant. As-tu vraiment apprécié cette Vanessa ? « Je suis venu, n'est-ce pas ? » ai-je dit.

Debbie et moi sommes allés aux toilettes pour nous nettoyer, puis nous sommes descendus rejoindre Jon. Debbie a pris son haut et sa jupe et les a enfilés. Comme elle l'a fait, Jon a dit: "Ta chatte chauve a l'air bien Debbie." Pour une raison étrange, cela l'a embarrassée et elle est devenue toute rouge. Je nous ai apporté du thé à tous, puis Debbie a dit qu'elle ferait mieux de partir, mais pas avant de demander si elle pouvait revenir et si nous pouvions l'aider à acheter une voiture. Quand j'ai expliqué de quoi elle parlait, Jon a dit qu'il serait heureux de donner quelques voitures pour elle, puis de prendre du recul et de nous laisser les filles manipuler le vendeur.

Le reste de la semaine n'avait rien de spécial, pas plus que le travail le vendredi. Le livreur de journaux est venu chercher son argent le jeudi soir, mais il m'a vu si souvent nu que ça ne me fait plus rien.

samedi 7 août

Samedi c'était pas trop mal. J'ai eu une conversation avec Debbie qui a demandé si nous pouvions l'aider à acheter une voiture le dimanche.

dimanche 8 août

Jon m'a emmené au gymnase et m'a vraiment fait travailler dur. Je devais porter mon short et mon haut de bikini en lycra blanc ET mes couilles Ben Wa. Il ne fallut pas longtemps avant que ma chatte ne trempe le short et j'étais content de ne pas avoir de poils pubiens à montrer à travers le Lycra alors presque transparent. En ce qui concerne le vélo d'exercice, Jon a placé la selle assez haut et j'ai dû glisser d'un côté à l'autre dessus. Juste au moment où j'étais enceinte, un jeune d'environ 16 ou 17 ans est entré dans le gymnase et a commencé à s'entraîner juste devant moi. Moins d'une minute après avoir commencé le cycle, j'ai réalisé que Ben ferait des heures supplémentaires et qu'il ne faudrait pas longtemps avant que j'aie un orgasme. J'ai commencé à transpirer beaucoup plus et je ne savais pas si c'était à cause de l'exercice ou de mes tentatives de ne pas jouir.

Je ne pouvais pas m'en empêcher ; Je laissai échapper un lent gémissement qui attira l'attention du jeune. Il m'a demandé si j'allais bien et a continué à me regarder après avoir réussi à dire "oui, merci". L'orgasme arrivait et je ne pouvais rien faire pour l'arrêter. J'ai essayé de pédaler plus vite pour essayer de cacher mes tremblements alors que je commençais à jouir. L'expression sur mon visage devait être incroyable. Plus je pédalais vite, plus je venais. À la fin, j'ai juste arrêté de pédaler et je me suis effondré sur le guidon à bout de souffle. Le jeune m'a demandé si j'allais encore bien. Tout ce que j'ai réussi à dire, c'est "Oh oui".

C'était l'un des meilleurs orgasmes que j'ai jamais eu. Me faire jouir comme ça avec un jeune homme qui se tenait juste devant moi, me regardant, m'a vraiment excité. Je ne sais pas s'il savait ce qui se passait, mais le renflement de son short m'a dit qu'il avait apprécié. J'ai décidé que j'essaierais de me rappeler de porter Ben chaque fois que j'irais au gymnase. Quand je me suis calmé, j'ai regardé Jon qui me regardait aussi et souriait.

De là, nous sommes allés à la piscine où Jon m'a dit de sortir Ben. Je n'avais jamais pensé à les sortir sous l'eau. Ce n'était pas aussi facile que lorsque je me tenais sur la terre ferme et j'ai eu la chance qu'il y ait très peu de monde dans la piscine.

J'étais contente de l'eau fraîche même si cela faisait vraiment ressortir mes mamelons. Nous ne sommes pas restés longtemps là-bas et sommes rentrés chez nous pour attendre Debbie. Alors que nous roulions vers la première salle d'exposition de voitures, je lui ai parlé de la salle de gym. Elle n'avait jamais entendu parler de balles Ben Wa, alors Jon a promis de lui en acheter.

La première place en voiture n'était pas très prometteuse. Premièrement, Debbie n'aimait pas les voitures et deuxièmement, le vendeur était un vieil homme auquel ni Debbie ni moi n'avions envie de montrer nos chattes. Nous l'avions arrangé pour que Debbie et moi allions jeter un coup d'œil puis sortir et dire à Jon quelle(s) voiture(s) elle aimait. Jon entrait alors et y jetait un coup d'œil, puis sortait et nous disait ce qu'il en pensait. S'il était content, nous rentrions et commencions à travailler sur le vendeur. Debbie portait un chemisier ample et une jupe courte moulante. Je portais ma robe ample en étamine. Pas un sous-vêtement entre nous.

À la deuxième place, nous avons eu de la chance. C'était un grand endroit et il y avait pas mal de voitures qui plaisaient à Debbie. De plus, la plupart des vendeurs étaient dans la vingtaine et il y en avait quelques-uns qui étaient assez plats. Alors que nous regardions autour de nous, nous avons vu quelques-uns d'entre eux nous regarder et 3 d'entre eux sont venus vers nous et nous ont demandé si nous avions besoin d'aide. Debbie a finalement choisi 2 voitures qui lui plaisaient et nous sommes allés là où se trouvait Jon et lui avons dit lesquelles.

Dix minutes plus tard, Jon était de retour en disant qu'ils lui semblaient tous les deux bien, mais nous a rappelé de nous renseigner sur les garanties. Quelques secondes après que nous ayons commencé à regarder l'une des voitures, l'un des vendeurs a bondi. Debbie lui a demandé de nous parler de la voiture pendant que nous écoutions et regardions.

Debbie a été la première à lui montrer ses seins alors qu'elle se penchait pour regarder le moteur. Il était debout de l'autre côté de la voiture et j'ai vu ses yeux s'écarquiller alors que son chemisier tombait de sa poitrine. Je suis monté sur le siège du conducteur et j'ai ajusté ma robe pendant qu'il regardait toujours Debbie. Quand il s'est retourné pour me regarder, il regardait ma chatte. Je m'étais assis avec mes genoux ouverts pour qu'il puisse voir le lot. Il marmonnait quelque chose et avait l'air un peu rouge quand Debbie lui a demandé s'il y avait beaucoup de place pour que les passagers puissent entrer à l'arrière (il n'y a que 2 portes). "Laissez-moi vous montrer", a déclaré le vendeur en faisant le tour d'elle et en lui tenant la porte. Debbie s'est penchée pour grimper mais est restée à moitié à l'intérieur et à moitié dehors avec lui derrière elle. Il a dû avoir une vue rapprochée fantastique de sa chatte. Je pouvais juste voir une partie ronde de Debbie et je pouvais voir le renflement de son pantalon.

Après ce qui a semblé être des heures, Debbie a finalement grimpé et s'est effondrée avec ses jambes à ses côtés et ses fesses de l'autre côté. Même si sa petite jupe moulante n'avait pas été remontée, il aurait pu voir toute sa chatte. Comme il était monté, il pouvait également voir la moitié inférieure de son ventre nu. Au bout de quelques secondes, Debbie a dit : "Je ne devrais pas vraiment porter de jupes courtes pour monter à l'arrière des voitures, devrais-je ?" "Oh, je ne me plains pas", a déclaré le vendeur. J'ai dit: "Moi non plus." Cela l'a fait se tourner vers moi avec un regard perplexe sur son visage.

"Bien alors, jetons un coup d'œil au rouge là-bas." dit Debbie.

Alors que nous suivions le vendeur, j'ai chuchoté à Debbie que c'était à mon tour de monter à l'arrière. "Spoil-sport" était tout ce qu'elle a dit.

Le vendeur a parlé de l'histoire de la voiture ou quelque chose comme ça mais je n'écoutais pas vraiment.

Debbie non plus et nous n'arrêtions pas de lui demander ce qu'était un morceau ou ce que faisait quelque chose d'autre. Chaque fois, nous nous penchions pour qu'il puisse voir nos hauts ou nos jupes. À un moment donné, j'ai vu qu'un autre des vendeurs était monté dans la voiture à côté de nous et faisait semblant de lui faire quelque chose en nous regardant.

Je me suis assuré que l'autre vendeur avait une très bonne vue de mon cul et de ma chatte pendant que je montais à l'arrière. Je parie qu'il banderait pendant des heures après notre départ. Debbie était montée sur le siège du conducteur et demandait au vendeur d'expliquer ce que chacun des "boutons et bites" faisait. Au moins je pense qu'elle a dit 'bites' et non 'bâtons', le vendeur l'a pris comme 'bâtons' parce qu'il a dit rapidement, 'et ce bâton contrôle les indicateurs'.

Alors que je descendais de la voiture à reculons pour donner un autre regard à l'autre vendeur, Debbie a demandé: "Y avait-il assez de place pour avoir un peu de panky à l'arrière Vanessa?" J'ai fini de sortir, puis je suis remonté sur le siège avant et j'ai dit: "Je pense que oui, tu veux essayer maintenant?" "Non, le sexe n'est pas tout à fait au sommet de ma liste de priorités pour le moment", a été la réponse.

Après cela, nous sommes sortis et Debbie lui a dit qu'elle aimait les deux voitures et qu'elle voulait parler d'argent et de rabais. Le vendeur nous a demandé de le suivre dans un immeuble où il nous a proposé de nous asseoir d'un côté d'un bureau pendant qu'il s'asseyait de l'autre. Nos deux chaises n'étaient pas proches du bureau et je suis sûr qu'il regardait mes jambes non croisées et ma robe. Lorsque Debbie a posé des questions sur les rabais, le vendeur a dit qu'il devait aller parler à son patron et il nous a quittés. Quand il est parti, Debbie a dit: "Tu ne croises jamais les jambes?" Comme Jon ne voulait pas me laisser faire, j'ai dit "Jamais". Après quelques secondes, Debbie a dit : « Je sais, tu te souviens de ce film avec Sharon Stone dedans ?

Rien d'autre n'a été dit, mais lorsque le vendeur est revenu, nous étions tous les deux assis, allongés sur les chaises, les genoux à quelques centimètres l'un de l'autre. Lorsque le vendeur nous a vus, il est redevenu rouge et en s'asseyant, j'ai remarqué que le renflement de son pantalon était toujours là. Debbie est assez douée pour le marchandage et a réussi à faire baisser le prix de l'une des voitures un peu plus que ce que j'aurais cru possible. Alors que nous sortions de là et tournions au coin de la rue, Debbie serra le poing et dit: «OUI, voyez ce que le pouvoir de la chatte peut faire pour nous, les femmes.» Jon l'a entendue par hasard et a dit: "Oui, vous les femmes, vous pouvez à peu près obtenir ce que vous voulez - si vous vous y prenez de la bonne manière."

Jon nous a emmenés dans un pub pour un déjeuner et Debbie a insisté pour payer.

De retour à la maison, Debbie était toujours très satisfaite d'elle-même et a demandé à Jon si elle pouvait à nouveau utiliser la "machine à baiser". Jon a donné l'impression qu'il n'aimait pas trop l'idée alors Debbie lui a dit: "Je te laisse me baiser d'abord." La réponse de Jon a été: "Votre puissance de chatte ne fonctionnera pas avec moi, mais si vous pouvez d'abord faire l'amour avec Vanessa, vous pouvez utiliser la machine."

Sans aucune hésitation, Debbie s'est tournée vers moi et a commencé à m'embrasser en français. Elle m'a pris par surprise alors j'ai regardé Jon qui a juste haussé les épaules et est sorti de la pièce.

Debbie embrasse assez bien et pendant que j'appréciais que ses mains fissent glisser le haut de ma robe sur mes épaules et jusqu'au sol. Lorsque ses mains remontèrent sur mon corps, elles s'arrêtèrent sur mes seins et elle serra mes mamelons entre ses doigts. Ils sont devenus très durs et j'ai gémi un peu. Debbie a reculé, a relevé son haut par-dessus sa tête et a dégrafé sa jupe. Après une petite poussée, il est tombé au sol, nous laissant tous les deux nus.

Jon est revenu à ce moment-là et nous a dit de sortir au soleil sur l'herbe. Debbie a attrapé ma main et m'a tiré dehors. Elle m'a donné l'impression qu'elle était en quelque sorte pressée, mais cela a disparu quand elle m'a dit de m'allonger sur l'herbe, puis elle a commencé à m'embrasser partout. C'était très sensuel, elle commençait à mes pieds et remontait tout le long de mes jambes. Elle a contourné ma chatte et a embrassé tout mon ventre et ma poitrine, mais pas mes seins. Elle a ensuite commencé sur mon visage puis mon cou. C'était tellement relaxant que c'était incroyable.

Ensuite, elle a ouvert mes jambes en grand puis s'est agenouillée entre elles et s'est penchée et French m'a embrassé à nouveau. Cette fois, ses mains ont commencé à masser mes seins et mes mamelons. À un moment donné, j'ai pensé que j'allais jouir et elle n'avait même pas touché ma chatte. Elle a alors commencé à embrasser et lécher mon ventre. Cette fois, elle est allée vers ma chatte humide et douloureuse et a commencé à jouer avec mon clitoris avec ses dents. Je pouvais sentir un orgasme se construire, mais j'ai quand même réussi à voir que Jon était sorti et se tenait juste au-dessus de ma tête. Il était nu et avait une grosse érection. Debbie l'a vu aussi et a arrêté de me manger assez longtemps pour dire : « S'il te plaît, baise-moi. Jon (calme comme toujours) a dit: "Êtes-vous sûr?" Debbie a presque crié: "Baise-moi, maintenant." Jon fit le tour derrière elle, lui attrapa les hanches et la pénétra. Comme il l'a fait, il l'a poussée en avant et son visage s'est fortement appuyé contre ma chatte. Ça faisait un peu mal et juste après qu'elle ait poussé sa langue en moi. Je n'ai pas tardé à venir et en me calmant, j'ai vu l'expression sur le visage de Jon. Il avait du sperme aussi.

Nous sommes tous restés immobiles pendant environ une minute avant que Jon ne dise: "D'accord, tout droit en haut et sur cette machine." Il nous a fait courir à l'étage et pendant qu'il installait les sangles de poignet, les cordes et le moteur, j'ai pris les chaises et j'ai fait lever Debbie et je suis prête à être abaissée sur le gode. Jon a fait un tour de contrôle rapide puis a dit à Debbie de se baisser sur le gode. En descendant, elle poussa un grand soupir. Jon a allumé le moteur et quand Debbie est montée, j'ai déplacé les chaises. Après l'avoir vue monter et descendre plusieurs fois, Jon m'a dit de nettoyer sa bite (avec ma langue). Pendant que je faisais cela, je pouvais voir Debbie du coin de l'œil. Elle nous regardait avec une expression vitreuse sur son visage.

Je venais de nettoyer la bite de Jon quand j'ai entendu Debbie commencer à gémir. Jon s'est assis sur l'une des chaises et m'a fait descendre sur sa bite qui était redevenue dure. Nous avons regardé Debbie traverser 3 orgasmes avant que Jon ne décide qu'elle en avait assez. À ce moment-là, Jon avait de nouveau joui en moi, mais je n'avais plus joui. J'étais un peu déçu quand Jon m'a dit de le lâcher. Nous avons dû aider Debbie à descendre de la machine car elle était complètement crevée et nous l'avons laissée sur mon lit pour récupérer. Quand elle finit par descendre, elle était habillée. Jon s'est aussi habillé et travaillait dans le jardin. J'ai offert une tasse de thé à Debbie, mais elle était encore trop fatiguée pour parler. Tout ce qu'elle a vraiment dit, c'est: "C'est une sacrée machine que tu as là, ma fille." Jon l'a ramenée à la maison en me laissant préparer de la nourriture.

Semaine commençant le 9 août

Une semaine assez calme vraiment, rien d'excitant ne s'est produit. Même l'éclipse du soleil ne valait pas la peine d'être regardée.

Quand je suis allé travailler le vendredi, Debbie m'a dit qu'elle avait récupéré sa voiture et qu'il y avait eu une petite réception qui l'attendait à son arrivée. Quatre des vendeurs étaient là, tous voulant lui montrer chaque détail de la voiture. Bien sûr, elle avait dû se pencher plusieurs fois et il y en avait toujours eu un derrière elle et devant elle attendant d'avoir un aperçu de sa jupe ou de son haut. Il ne lui avait fallu que quelques secondes pour réaliser ce qui se passait, alors elle avait décidé de traire un peu et avait réussi à leur faire faire le plein d'essence (ils avaient payé) pour elle avant qu'elle ne parte.

samedi 14 août

En début d'après-midi, Jon est entré dans le salon et est resté juste assez longtemps pour donner une petite boîte à Debbie. Je n'arrêtais pas de la surveiller et quand elle est allée aux toilettes, je l'ai suivie et lui ai demandé si elle allait mettre son nouvel ami Ben Wa au travail. Au début, elle n'était pas sûre, mais à la fin, elle l'a fait. Je l'ai regardée pour le reste de l'après-midi, c'était assez intéressant et la regarder m'a fait tout mouiller. Deux fois, les gens lui ont demandé si elle allait bien et quand il s'agissait de rentrer à la maison, elle a dit qu'elle n'avait qu'à aller les sortir. Elle a dit qu'il n'y avait aucun moyen qu'elle ait pu marcher jusqu'à sa voiture puis rentrer chez elle avec eux.

Jon m'a emmené en ville cette nuit-là et dans certains des pubs les plus animés. Personne n'a jeté un coup d'œil à ma robe ultra-courte et la plupart des filles portaient des jupes aussi courtes. Je me demande combien d'entre eux ne portaient pas ce que je ne portais pas.

dimanche 15 août

Après les journaux, c'était directement à la salle de gym et une séance d'entraînement. Je portais à nouveau mon short en lycra blanc, mon haut de bikini et Ben. Je n'avais pas l'intention de mettre Ben dedans, mais quand j'ai vu le même jeune qui était là la semaine précédente, j'ai changé d'avis. Inutile de dire qu'il a souri et a dit bonjour quand nous sommes entrés et qu'il a continué à me regarder tout le temps. Je suis sûr qu'il a vu le contour de mes bagues et de ma chaîne ET la tache humide sur mon short lorsque j'ai utilisé la machine qui étire les jambes grandes ouvertes. Son visage est devenu tout rouge et il a détourné le regard pendant un bon moment. Je suis sûr qu'il attendait que j'utilise le vélo d'exercice, je le sais.

Ben travaillait avant que je me mette au vélo, mais dès que j'ai commencé le mouvement cycliste avec mes jambes, Ben a vraiment mérité sa subsistance. Je pédalais de plus en plus vite alors que j'essayais de cacher l'orgasme qui montait. Je ne sais pas vraiment pourquoi j'ai pédalé plus vite car il n'y avait que 3 personnes dans cette pièce et toutes les 3 savaient que je descendais devant un homme que je ne connaissais pas. Jon continuait tranquillement à faire de l'haltérophilie et le jeune et moi nous regardions fixement. Je suis sûr qu'il savait exactement ce que je faisais.

J'ai ralenti quand je suis venu mais je n'ai pas arrêté de pédaler jusqu'à ce que je sois quelque chose comme la normale. Je suis sorti du cycle avec de la sueur qui coulait de moi (et un regard très satisfait sur mon visage). Le jeune me regardait toujours jusqu'à ce que je le regarde directement et que je dise : "J'avais besoin de ça !" Le pauvre garçon est revenu sur terre et a recommencé à utiliser le rameur.

Nous sommes allés nager ensuite et alors que nous marchions vers les vestiaires, Jon m'a dit de laisser Ben et de changer mon short pour le reste du bikini. Dans la piscine, il y avait un groupe d'environ une demi-douzaine d'adolescents, garçons et filles. Alors que je sortais des vestiaires, les garçons m'ont vu et m'ont dévisagé. I wondered if one of my pussy rings had ‘escaped’ from the confines of my bikini bottoms but I just ignored them and jumped in after Jon.

We did a few lengths and the movement of swimming made me cum again, then we went into the Jacuzzi. We were the only ones in there to start off with and Jon told me to take my bikini off and put it on the tiles at the side. This didn’t bother me for 2 reasons, firstly I would be below the bubbles and no one would be able to see me even if there had been anyone there; and thirdly, I enjoy the feeling of the bubbles on my naked pussy.

I was laying back end enjoying the experience for about 5 minutes when 2 of the boys came and joined us. No problem as I was below the bubbles, except that one of them was looking at my bikini on the tiles outside the water and then looking back at me. He nudged his mate and they were whispering to each other.

A couple of minutes later there was a problem, the bubbles stopped (the last few times that we’d been there the bubbles were on all the time). After about 10 to 15 seconds the water was calm and very clear. The boys could see everything that I’ve got. I looked down and with me being sat at the edge of the underwater seat I could see all my pussy and jewellery. If I could see it then they could. I looked at Jon who said, “Young lady, do you often take your swimwear off in a Jacuzzi?”

It took me a few seconds to think of what to say then I said, “Where I live people don’t normally wear anything at all.” “That’s not the done thing here so I suggest that you leave. Better still I’ll take you out.” Jon replied. With that he grabbed my arm and pulled me up out of the water and then the Jacuzzi. I just managed to grab my bikini as Jon pulled me by my arm right round the pool to the stairs towards the changing rooms.

I didn’t make it up the stairs before Ben took me over the top again. The fast pulling that Jon had been doing brought on a strong orgasm and I just couldn’t move. Jon saw what was happening and let go of my wrist. I leaned against the wall while I shook as it arrived with force. As I started to calm down I looked round the pool and saw that everyone in there was watching us.

Outside the changing rooms Jon laughed and said, “Good reply, I’m glad to see that you didn’t tell any fibs, otherwise I would have had to punish you. Go and get dressed, we need to be back at home.” As I walked into the changing room I said, “Must remember to tell a fib next time.” I just heard Jon say, “I heard that.”

Back home we both stripped off and I got us some food then Jon settled down to watch some motor racing. I’d just finished clearing up when the doorbell rang. It was Debbie; she was out for a drive and had called to thank us (again) for helping her buy it. She didn’t look at all surprised when she stuck her head into the lounge to thank Jon and saw him naked. We went into the kitchen and no sooner than I’d got us a drink than the doorbell rang again. This time it was Bridie and she was upset. I took her into the kitchen and poured her a drink as I introduced Bridie to Debbie.

As Bridie sat down she said to Debbie, “I know you don’t I?” After a few minutes of working things out it turns out that they went to the same school and that Debbie was in her last year whilst Bridie was in her second year. Debbie couldn’t remember Bridie but Bridie certainly remembered Debbie because of all the gossip about her. Needless to say that Debbie (and me) wanted to know what everyone had been saying. It turns out that all the kids knew that Debbie shaved her pussy and that she used to sit at the front of the class so that she could flash her pussy to most of the teachers. Bridie said that she had been amazed by it all at the time, but now she’d wished that she’d had the guts to do it, especially when Debbie told her that it got her lots of A+ grades.

Bridie had come round because she was upset - she’d just bust-up with her boyfriend. He’d started getting all possessive about her and wanted her to wear underwear all the time. Now that Bridie had discovered the joys of being knickerless there was no way that she was going back to sweaty crutches and not having any flashing fun. Well not when the weather was reasonable. After a couple of drinks and lots of talking we all made a pact never to wear knickers again.

About an hour later (and most of a bottle of martini) Jon came in to get himself a drink. He hadn’t heard Bridie arrive and was a little surprised to see her. When she saw his lack of clothes she said, “Well if both you two are starkers then I might as well be as well.” As she stood up and started taking her top and skirt off, Debbie stood up and said, “What the hell!” and off came her dress as well.

There were now 3 naked, shaved, women and 1 naked, shaved man in the same room. I guess that most men in that situation would have had a raging hard-on and be wanting to screw all 3 of them but Jon was so cool about it. He just said, “Cheers!” took a mouthful of his drink and walked out. I suppose it must have been something to do with the fact that he could probably have any one (or all 3) of us anytime that he wanted.

The 3 of us took the bottle into the conservatory and it wasn’t long before we were talking about sex. Debbie was telling Bridie the truth about what she got up to at school and how she used ‘pussy power’ to get things that she wanted. She also told her that she’d flashed her pussy at the salon owner to get her the job, and that she still did it sometimes if he’d asked her to do a job that she didn’t want to. I made a mental note of that in case there came a time when I was asked to do something that I didn’t want to.

We spent the next couple of hours finishing off the bottle of martini and telling each other about the ‘exploits’ that we had been up to in the last few months, and the next thing that I knew was when Jon came in and told us that we were all drunk. He brought us another bottle of booze in and left us to it. I know that we went on talking for ages but the next thing that I really remember was that it was getting dark and that Jon was carrying me upstairs.

Week commencing August 16

Monday - I woke up next morning in Jon’s bed with both Debbie and Bridie next to me. We were all still naked and they were both fast asleep. I don’t remember anything happening between us.

Jon had slept in my bed and he was trying to wake us all up so that Debbie and Bridie could get to work on time. He finally managed to get them up and away then he told me that I couldn’t go back to bed because we was taking the week off and that we were going for a walk to clear my head. He told me to put just a dress and trainers on and we went off towards the open country.

I have to admit that even though my head hurt it was quite nice walking through the fields at that time of the morning; everything was so quiet and fresh.

By lunchtime I was back in the land of the living and Jon decided that we’d go and play tennis in one of the local parks. He told me to wear just trainers, one of my very short, thin ‘A’ skirt and a crop top that is so short that you can see the lower part of my tits. It’s quite a loose fit and every time that I lift up an arm it rides-up over my breasts. Sometimes, if my nipples are hard it gets caught above them and leaves me exposed when my arm comes down. When I was putting it on I was thinking that playing tennis would be quite ‘interesting’, especially when I serve. As we were driving down there I hoped that there wouldn’t be any young kids there.

We got there and as we were hiring the court the old man was looking me up and down. He looked what I imaging the typical ‘dirty old man’ to look like, shift eyes, eyeing me up and down, and wearing shabby clothes. I’ve had more than my share of men staring at me over the last year or so, so it didn’t bother me in the least.

The court we were given was a grass one in the middle of a few of them. There were a couple of teenage girls playing on a court to one side and 2 teenage couples playing doubles on the other side. We were about half way through our first game when I noticed the 2 girls talking and looking over towards me. My little skirt was still covering my bum and pussy but my right breast was uncovered. The action of serving had caused my top to ride up and my bullet like nipples were stopping it going down again. When that volley ended I went up to Jon and pointed-out my predicament. At first all Jon said was, “Yes, nice isn’t it.” “Master,” I said, “those girls are staring at me and they now know that I know that I’m exposed.” “Okay,” Jon said, “at the end of each volley you can pull your top down. That way it will look as if you’re not doing it on purpose.” “Thank you Master.” I said, and we restarted the game.

Needless to say that as soon as my right arm stretched to hit the ball my boob popped-out again. Then when Jon won the volley I pulled my top down again. This went on for ages until Jon won the first game. In the second game Jon had me running around more and a couple of times when I had to turn or run quickly I tripped-up and went flying headlong onto the grass. As I got up the second time I noticed that we (or should I say me) had an audience. The 2 girls and the 2 couples AND the old man of an attendant were watching me. Not only that, when I came to get up I saw that my top was above both my boobs and my skirt was nearly up round my waist. No wonder I had an audience.

At the end of the next game Jon told me that we would play one more game the leave. After a brief rest (where the others started playing again), Jon told me to walk back to the other side of the court scratching the top of my right cheek - under my skirt. He said that he’d once seen a very sensuous picture called ‘The Tennis Girl’ where a girl had been doing just that. The last game was just as energetic as the previous one (for me anyway). The teenagers had given up looking and were getting on with their game but the old man was still there. Half way through Jon told me to stop adjusting my top and we played the rest of the game (Jon won again) with me virtually topless.

When it came time to go we collected the balls but we were one short. After a couple of minutes Jon said that he remembered me hitting one right out of the court. We went looking for it and eventually Jon saw it stuck in a branch about 4 metres up a tree. The old man had come over to help us look for it and kept saying that we’d have to pay for it if we couldn’t hand it in.

There was no way that we could shake it down so Jon said that I’d have to climb up and get it. “Besides, it could be fun.” For him and the old man he meant. The last time I’d climbed a tree was when I was a kid but after a few seconds working-out how, I started to climb. As soon as I lifted my foot of the ground I realised that the old man was going to get one hell of a view of my pussy. When I got onto the first branch I saw that the 2 couples who were playing doubles had stopped and all 4 of them were up against the fence watching me.

I made it onto the next branch then I had to stretch right across to the branch that the tennis ball was stuck on. ‘What the hell’ I thought as I virtually did the splits above Jon and the old man. I glanced down to see Jon smiling and the old mad drooling. The branch that I stretch out to wasn’t as solid as it looked and my legs opened even further. I started to fall and my arms grabbed out for anything they could find. They found the branch that I was trying to get on and I just saw the tennis ball get shaken lose and fall before I lost my grip and started to go down. As I went down I saw my thin ‘A’ skirt blew up round my waist.

I deliberately rolled over on the grass to break my fall and when I came to a stop I was on my back with my skirt still round my waist and my legs reasonably wide open. The worst (or best) part was that I was about 2 meters from the fence where the 2 couples were watching me, and my feet were facing them. I just lay still for a few seconds getting my breath back then I saw Jon and the old man come over to me. Jon knelt down beside me and as he was asking me if I was okay I saw the old man appear at my feet. Guess where he was looking? I was winded and I tried to tell Jon that I was but the words wouldn’t come out. Jon said, “Stay still and I’ll check you over.”

Jon then started to slowly run his hands all over me to see if he could find anything out of place or anything that hurt when he touched it. Fortunately nothing hurt but he did find something out of place. My skirt was still round my waist and my top was round my neck. As Jon moved down my body he lightly ran his hands over my breasts. This made my nipples stand to attention. As his hands went down up one leg then down the other he pressed the side of his hand onto my pussy. I let out a moan that made the old man jump a bit. As Jon reached my other foot he said, “Nothing seems to be out of place, does it hurt anywhere?” I waited for a few seconds thinking what to say, then said, “I’ve got this burning feeling between my legs can you do something about that please?” Jon said, “There’s nothing wrong with you get up and cover yourself up.” As I got up I saw that the old man’s face was a picture.

We didn’t go directly back to the car; we went for a walk round the park. There was no one in the kids play area so we went and had a go on the swings. As Jon pushed me higher and higher my skirt blew up. It was a good job that there were no kids there. After that Jon told me to climb over the climbing frame. When I got to a sort of arch in the frame Jon told me to hang upside down by my knees. Of course my skirt was round my waist and my top was round my neck and my blood was rushing to my head.

I never heard them approaching but I definitely saw the 3 young teenage kids when they stopped their bikes just in front of me. I started to pull myself up but Jon said, “Stay!” After what seemed like an eternity where I could hear my blood pounding in my head Jon finally got hold of my body and lifted me off. As my head slowly cleared I saw the lads sniggering then biking away. Jon had to hold me a bit as we walked back to the car. J'ai apprécié ça.

Before he would let me into the car I had to take my skirt off and we drove home with me wearing just my trainers and skimpy top. Not one person gave any indication that they’d noticed.

Back home Jon and I packed the car. We were going camping at Blackpool for a couple of days.

Tuesday - We set off very early and got to the Manchester area before we hit any real traffic problems. We got held-up in a traffic jam just before we needed to turn off the M6 and it was late morning when we finally found a campsite. As we entered the campsite I remembered that I was wearing my favourite cheesecloth dress and that I’d have to bend-over and squat down a lot to put the tent up then get everything into it. I felt a bit disappointed when there was no one around the area that Jon decided we’d use.

After we’d pitched the tent we went for a walk round. The site was a little self-contained village with its own little shop, café and bar. Jon decided to give that a miss and we walked onto the main road and got a bus into the centre of Blackpool. We walked along the beach and I was glad (I think) that I was wearing my cheesecloth dress rather than the skirt and top that I’d worn the previous day. At least the dress dropped back down into place after the wind had blown it up, the skirt was so light that it would probably have stayed up. I got a few people looking at me when the dress did blow up.

We had some ‘typical’ British Fish and Chips for lunch, I thought that they were all right but Jon said that he’d had a lot better. On the walk back to the campsite we stopped at one of the hundreds of amusement arcades along the seafront. Jon gave me some coins and I spent ages dropping them into one of those machines that slowly push the coins over the edge. I think I just about broke even by the time I’d finished.

Near the campsite was a bit of a fun fair that we had a look round. We had a go on the bumper cars, that was fun. Jon had a go at rifle shooting and won a big pink teddy bear that he gave to me. For a laugh we went into this hall of mirrors. There were hundreds of them on the walls and ceiling. They really did distort shapes. There were a few other people in there as well, quite a laugh. At one point I saw a lad of about 14 who didn’t seem to be enjoying himself. After a few seconds I realised that he was looking at a mirror on the floor, one that I was stood on. Guess what he was looking at. What the hell I thought; I’ll give him something to have a quiet wank about in bed that night so I looked away from him and opened my legs. After a couple of minutes Jon came over to me grabbed my arm and pulled me away saying, “Stop it,” you’ll drive the poor lad crazy.

Back at the campsite I made a cup of tea on the little camping stove. We didn’t have a table with us so I was doing everything down on the grass. At first I forgot that with me being squatted down with my dress not covering all my legs that my pussy would be on show for everyone to see (if they looked). It was only when I saw some young lads playing football in the area in front of our tent spend a lot of time on the grass looking over towards me that I remembered. Too late by then so I just stayed there letting them get educated.

Before we went out that night we went for a shower. The ladies shower block backs onto the men’s and there was a hole in the wall at the back of the shower cubicle that I went into (the only one free). I couldn’t be sure but I’m think that there was someone looking through it because I kept seeing light coming through it, then it going off. Anyway someone watching me take a shower isn’t going to upset me. I made a point of standing where whoever would be able to get a good look at my pussy. And I frigged myself to a quick orgasm just for the fun of it.

It was a bit windy that evening so Jon let me wear a sweater over my dress. That didn’t stop the skirt part blowing up, but at least I was a bit warmer. We walked to a pub on the seafront that was full of young people. Nothing exciting happened other than that we had a good time watching everyone get drunk.

Both Jon and I climbed into a double sleeping bag that night. Jon fucked me from behind and I went to sleep with Jon still inside me.

I woke up at about 4:00 o’clock in the morning dying for a pee. I climbed out of the tent and squatted down behind it. I hadn’t bothered putting any clothes on as it was dark and quiet but when I was in mid flow I was lit-up by someone shinning a torch at me. Everything was still quiet and the beam was coming from a tent a short distance away. The torch beam stayed on me as I finished off then stood up. When I was upright the beam was on the lower part of me so I could see where it was coming from but I couldn’t see a face. After a few seconds of trying to see I gave up and went back into the tent. The beam followed me all the way.

Wednesday - Next morning I was up early and in the shower before Jon got up. I checked the showers and found that the cubicle that I’d been in had the smallest hole in the wall. All the others were bigger and one was so big that I thought that I’d be able to get my hand through. The wall wasn’t very thick either. Anyway I decided to have my shower in that cubicle and half way through I saw the light in the hole go a bit darker. I made sure that whomever it was got a good look at my pussy and jewellery then I bent over so that my bum and pussy was close to the hole.

The next thing that I knew was that something was just touching my bum. I looked round and saw about 2 inches of this dick sticking out of the hole. It was circumcised like Jon’s but I don’t think that it was his and I wasn’t going to let it fuck me. I thought about backing onto it but I decided against it. What I did do though was to grab it and wank whoever until a whole load of his cum shot into my cubicle.

After that I decided to get out and quickly get dried in the open area, wrap my towel round me and get back to our tent. Fortunately I didn’t see any men around as I almost ran back to our tent. Jon was still in the sleeping bag when I got back and when I went into the tent he got out of the bag and told me to sit on his morning erection. As I sat there I amused him by telling him what had happened.

I wore my dungaree dress and a short crop top that day and I had the expected problem (ha) of my pussy showing as I cooked some bacon and eggs for us. As I was doing that 2 youths got out of the tent where torch had been shining from when I’d got up for a pee. Both of the youths stared at me as they walked passed us.

After breakfast we walked away from the centre then turned round and ended up back at the fun fair. Jon was in a bit of a daft mode and we had a ride on a roundabout. Jon told me to ride on a horse while he got on a motorbike. That plastic horse was cold on my bum and anyone who was looking must have had quite a sight when I got on and off it.

As we got off I said that I remembered that last time that I was on a horse, in Tenerife. It brought back some nice memories. Jon said that we could go horse riding there; he’d seen an advert back at the campsite. I reminded him that I’d only got dresses with me but all he said was, “so what? “Before I knew it we were back at the campsite telephoning the riding school and booking a session that afternoon.

When we got there this young girl looked me up and down and said, “Haven’t you got any trousers?” before I could say anything Jon said, “It doesn’t matter, she can ride like that.” The girl gave me a funny look and then turned away. There was another couple who arrived about the same time as us; they were in their early twenties. He was wearing shorts and a T-shirt and she looked as if she was wearing black tights under a T-shirt. When she got on the horse they gave her I’d swear that I could see her pussy. It was just a quick flash but I couldn’t see any trace of any knickers and I’m sure that it was her hairy pussy that I could see through the stretched material.

Jon got on his horse then it came to my turn. They put the horse next to a big lump of concrete so that it was easy but as I swung my leg over I saw that all the others were looking at me. By then they must all have seen my jewellery. As the horses started to walk out of the yard 3 other girls on horses joined us. Two of them were only wearing bikinis and the third a pair of shorts and a T-shirt. Those 3 were obviously experienced riders and they were galloping round the fields as soon as they got the chance. The rest of us stayed at a walking pace. One of the girls has big breasts and a lose fitting bikini top. As soon as she started galloping I wondered how long it would be before that top came off.

We all started going a bit faster and I was starting to enjoy the feeling of the leather saddle on my pussy and between my legs. We went from the fields and down onto a quiet stretch of beach. The 3 girls were riding up and down the beach at the waterfront. The 2 girls in bikinis were both having problems (not that they looked as if they minded). The one with the big breasts had come out of her bikini top and both Jon and the other man were watching the bouncing. The other girl’s bikini bottom had turned into a wedgie. She looked as if she was wearing a thong.

The girl from the stables stopped us then told us that we could ride up and down the beach for a bit. While we were doing that she said that she was going to join the 3 girls who were racing up and down. As we set off I looked back and saw that she had got off her horse and was taking her T-shirt off (she had a bra on). I kept looking and watched her take her jodhpurs off. As she pulled them down her knickers came down with them. She pulled the knickers back up then got back on her horse and was off.

The 4 of them came passed us a few times and all of them looked as if they were in some sort of trance. It was obviously a happy trance as the all had a grin on their faces. I don’t know why I didn’t twig, but it was Jon who said, “They’re getting off on that aren’t they?” The other man heard him and said, “Yeah, great isn’t it?” He turned to his woman and said, “Why don’t you have a go?” With that she was off, not as fast as the others though. Jon turned to me and said, “You have a go.”

I’d never ridden a horse fast and was a bit nervous but I wanted to have a go. I’d already got a wet patch on the saddle and my pussy was telling me that it wanted more so off I went. As the horse started to gallop I was scared at first but I managed to get into some sort of rhythm bouncing up and down. I don’t know if I was doing it right from a horse riding point of view but the bouncing up and down on the saddle was doing my pussy the world of good. I think I was starting to realise why so many girls like horse riding. Maybe the material that jodhpurs are made of is so thick because it needs to absorb all that pussy juice.

Anyway I was off. My dress was up round my waist with all the bouncing up and down and I was starting to get close. I turned (somehow) the horse and started back. It wasn’t long before I was cumming and I was still shaking as I went past Jon and the other bloke who were both trying to watch all of us at once. When it came to the turning point I got the horse to slowly walk back with me squelching as I gently bounced up and down on the saddle. My dress was still up when I got back to Jon and the other man who just couldn’t take his eyes off me. Jon said, “Good was it?” All I could manage was, “You bet!” as I swung one leg over and slid off the horse. As I stood there my dress slid back down to cover my bum and pussy.

After a few minutes the other girls came back over to us. They were all wet and I’m still not sure if it was with sweat or spray as they rode through the waves. Four of them had their bottom halves lost into the cracks of their bums and the girl with big breasts hadn’t bothered to cover them. All 5 of them had nipples that were sticking out, and the girl with the man had her tights looking as if she’

Articles similaires

Sis me laisse II

Inutile de dire que j'étais très préoccupé le reste de la journée et de la nuit. Rien que la pensée du petit cul de ma sœur m'excitait déjà, mais l'avoir léché était le paradis. C'était comme d'habitude pour Sis et moi pendant les deux jours suivants. Maman rentrait du travail à l'heure et papa a rapidement suivi. Nous étions également à l'école, donc il était difficile de trouver du temps seul. Chaque nuit, cependant, je fantasmais sur ma sœur et notre petit jeu se terminant généralement par une séance de branlette rapide qui me laissait plus frustré qu'autre chose. Heureusement, une...

426 Des vues

Likes 0

Sexe fidèle

Ses baisers descendirent le long de son cou, ne s'arrêtant pas avant qu'il n'atteigne ses seins. Il prend l'un des gros seins dans sa main, le massant délicatement. Ses lèvres se déplacent vers son mamelon gauche, le suçant à la seconde où ses lèvres l'enveloppent. Sa main libre traîne sur son ventre, jusqu'à son pantalon. Il pousse sa main à l'intérieur brutalement alors que sa main atteint sa destination. Ses mains passent sous le tissu connu sous le nom de sa culotte, la doigtant à ce moment-là. Il libère sa main de sa poitrine, enlevant lentement son pantalon. Une fois qu'ils...

71 Des vues

Likes 0

Les Sock Sisters (chapitres 9 à 12)

CHAPITRE NEUF Jeff nous a déposés devant la maison de Kim vers 8h30 et elle nous a rencontrés à la porte vêtue d'une des vieilles robes moelleuses. « Je viens de sortir de la douche les filles. Viens dans ma chambre, on va s'y changer. Phil vient de partir et j'ai en quelque sorte oublié l'heure ! « Phil vient de partir, hein ? » J'ai plaisanté. Et que faisiez-vous tous les deux pour que vous ayez perdu la notion du temps ? « Nous étions en train de baiser, Mar ! Qu'as-tu pensé? Kim a souri à Beth et moi et nous avons tous éclaté...

489 Des vues

Likes 0

Femme et soeur baisée dur

C'est Ali. Je suis un homme marié de 32 ans. Je suis marié et ma femme Niha a 28 ans et elle est femme au foyer. C'est une belle dame. Où qu'elle aille, les mecs qui l'entourent ne la quittent pas des yeux. J'ai beaucoup de chance de l'avoir. Sa taille est 36-28-40. Elle a une poitrine agréable et ferme et un cul rond et pétillant qui se balance pendant qu'elle marche et de nombreuses personnes dans la rue attendent pour regarder le moment de son cul pendant qu'elle se dirige vers le marché voisin. Elle porte toujours du Sari et...

528 Des vues

Likes 0

GANGBANG SURPRIS

Bien que cela se soit produit il y a près de 15 ans, je bande toujours quand j'y pense. J'ai décidé qu'il était temps de le partager avec le reste du monde. Cette histoire est vraie. Désolé, il n'y a pas de bites monstrueuses, mais je pense que la vérité est de toute façon plus chaude. Ma femme, appelons-la Suzy, avait 19 ans quand nous nous sommes mariés et j'étais son premier. Je l'ai encouragée à rechercher sa propre sexualité et pendant un moment elle a résisté. Suzy mesure 5 pi 6 po et pèse environ 118 livres de fraise blonde...

598 Des vues

Likes 0

Le roi 3

2070, orbite terrestre. King C'était sympa Doc, merci pour tout ( Le roi meurt ). Doc Holiday Au revoir Mr Sims. Le 24e siècle, espace de la Fédération. En souhaitant bonne chance à Steve et à sa famille et en montant dans son navire, Kevin quitte la base stellaire 12 pour commencer sa nouvelle vie au 20e siècle. Il est sur le point d'utiliser la même technique que le capitaine James T Kirk a utilisée lorsque lui et son équipage ont voyagé dans le temps lorsqu'il a été contacté par un autre navire. Naturellement, Kevin est surpris lorsque le...

548 Des vues

Likes 0

3 soeur maléfique

Soudain, trois lettres spéciales me sont venues à l'esprit. W.T.F imprudemment était sous la douche avec moi et mon esprit s'est empressé de penser à ce qu'Izzy avait dit avant de dîner. -si vous obtenez ne serait-ce qu'une pipe imprudente, je dirai à tout le monde dans cette pièce ce que vous avez fait avec cette femme- merde marmonnai-je Max je sais que tu es en colère et je suis désolé. Je sais que ce que j'ai fait était mal mais je suis désolé. Je me suis rendu fou en pensant si toi et moi espérons que tu me pardonneras.tout d'un...

506 Des vues

Likes 0

Combat de chat 22 changements

TERMES tinton - 2 1/2 secondes spectre - 2 1/2 minutes Toton -   2 1/2 heures minton -  2 1/2 jours jourcon -  2 1/2 semaines Malant -  2 1/2 mois quantité  -  2 1/2 ans galant -  2 1/2 siècles Metson - 2 1/2 pouces maclon - 2 1/2 pieds heckson - 2 1/2 milles tetson -  2 1/2 acres unité -    2 1/2 cc Personnages Bill Axor (alias Ambrose) - Clan du Lion, Cit-Chac-Coh King Tomco Traxor - Le père décédé de Bill, clan Lion Roi Tobias Traxor - frère mort de Bill, clan Lion Reine Trianna Axor - La mère...

448 Des vues

Likes 0

UK Council Estate Slags Vol.1: Troisième partie

Nous nous sommes assis au bord du lit de Tracey. Sa chambre était deux fois plus grande que celle de Kerry et le lit était de proportions généreuses, king-size je suppose... pour s'adapter à sa taille plantureuse et à quiconque avait la chance de dormir avec elle ! Pourtant, il n'y avait aucune preuve d'un homme dans la pièce, tout était féminin et à froufrous mais avait l'air vieux et usé. La fumée de cigarette avait jauni le papier peint qui s'écaillait et le rideau sale et blanchi qui couvrait la fenêtre de devant. Devant nous se trouvait un vieux téléviseur...

140 Des vues

Likes 0

Santiags rouges

Christy a regardé dans son placard en essayant de décider quelle tenue porter pour sa sortie habituelle du samedi soir, et depuis qu'elle est de Ft. Worth, au Texas, sa destination était certainement l'un des nombreux bars de cow-boys qui parsemaient le paysage Metroplex. Elle a finalement opté pour une longue robe de style country qui était décolletée sur le dessus, mais suffisamment ample pour lui permettre une liberté de mouvement sur la piste de danse. Elle posa le vêtement sur son lit et s'assit devant sa coiffeuse pour brosser ses longs cheveux blonds. Il n'y avait pas à s'y tromper...

124 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.