Mon amour René

84Report
Mon amour René

Mon amour René'

J'avais 32 ans quand ma femme m'a quitté pour un autre homme. Je ne savais même pas qu'elle était malheureuse. Mais un jour, en rentrant chez moi, j'ai trouvé le camion de déménagement en train de faire ses bagages et sur le point de partir. Ma voiture était remplie de tout ce qui ne pouvait pas être emballé dans la camionnette de déménagement, ma fille à l'avant avec ma femme ajustant la ceinture de sécurité d'appoint de notre fils pour les tout-petits. J'étais stupéfait. Je ne savais pas quoi dire. J'ai demandé à ma femme ce qui se passait et elle m'a juste dit : « J'ai trouvé quelqu'un de mieux. J'étais abasourdi, ne comprenant pas pourquoi? J'étais avec ma femme depuis 9 ans. Nous étions sortis ensemble pendant 1 an avant de nous marier. C'est la seule fille avec qui j'ai couché. Il n'y avait jamais eu personne d'autre pour moi.

C'est après le départ de ma femme, de ma fille, de mon fils et du camion de déménagement que plusieurs amis sont arrivés et m'ont aidé à traverser cette période très difficile. Le travail m'a donné congé, pour m'aider à traverser et qui m'a permis d'acheter quelques meubles, comme je l'ai dit, elle avait tout pris. J'avais le cœur brisé, c'est le moins qu'on puisse dire. Mais avec de bons amis, j'ai pu me retrouver, même si j'étais encore seul. Je n'avais ni parents ni frères et sœurs sur qui compter, et donc grâce à mes amis, j'ai commencé à habiter le point d'eau local.

Au début, je restais dehors dans le café en plein air, principalement parce que j'avais honte de ce qui s'était passé. Mais bientôt je suis devenu courageux et je suis entré et j'ai joué au billard, j'ai regardé le football le samedi et j'ai commencé à me faire de nouveaux amis.

L'hôtel a également eu une nouvelle barmaid qui a commencé là-bas. Elle s'appelait Renée. À 19 ans, elle était un peu ronde, mais pas grosse. Cela a donné à sa silhouette de belles courbes aux bons endroits. Elle avait de gros seins et de longs cheveux noirs. Son sourire et ses yeux étaient l'une des principales raisons pour lesquelles je continuais à retourner dans cet hôtel. Quoi qu'il en soit, nous sommes devenus de bons amis. Elle me demandait souvent comment s'était passée ma journée et si j'aimerais qu'elle me cuisine quelque chose dans la cuisine de l'hôtel. Au début, je dirais que je cuisinerais à la maison. Mais, au fur et à mesure que les jours se transformaient en semaines, j'ai découvert que de temps en temps, je pouvais acheter un repas cuisiné. C'était principalement parce que ma femme est allée m'emmener chez le nettoyeur.

Alors, j'ai commencé à acheter un repas une fois par semaine, un mardi soir. C'était le seul soir de la semaine où l'hôtel n'avait que quelques clients, ce qui signifiait que René et moi pouvions parler. Au bout d'un certain temps, elle aurait préparé mon dîner, le temps que je franchisse la porte d'entrée de l'hôtel. Elle me servait ensuite le dîner, me versait une bière et me demandait comment s'était passée ma journée. C'était presque comme avoir une femme à nouveau.

Cela a duré plusieurs mois jusqu'à ce que j'entende René demander au publicain si elle pouvait emprunter son camion, afin qu'elle puisse déménager. La maison dans laquelle elle vivait avec 2 autres filles avait été vendue et elle avait besoin de trouver un autre logement. Le publicain aimait beaucoup Renée et lui prêta le camion. Il a également déclaré qu'il demanderait à quelqu'un de l'aider. Il a regardé autour de moi et m'a vu et m'a demandé si je pouvais donner un coup de main pour déplacer des meubles. Je lui ai dit que je serais d'accord. J'ai regardé Rene' et ses yeux brillaient vers moi.

Alors le lendemain soir, mardi, après avoir mangé mon dîner et bu ma goélette, nous avons également parlé de l'endroit où elle déménageait. A cette époque, elle n'avait trouvé nulle part et retournait chez sa mère. Alors, je me suis arrangé pour la rencontrer ce samedi-là pour aider à l'emballage et au déménagement.

Le samedi, je suis arrivé tôt chez elle et j'ai aidé à emballer puis à charger et j'ai conduit le camion chez sa mère. Une fois que nous eûmes fini, René m'offrit de l'argent pour aider. Mais j'ai refusé en déclarant que nous étions amis et que c'était ça l'amitié. Elle m'a alors demandé si je serais d'accord pour aller dîner avec elle, sa gâterie. Je ne pouvais pas refuser alors je lui ai demandé quand et où. Elle m'a parlé de ce petit restaurant qu'elle connaissait et dans lequel nous irions le lendemain soir. J'ai accepté et je lui ai dit que je viendrais la chercher à 18 heures.


Alors maintenant, toute la journée de dimanche, j'étais nerveux comme l'enfer. Je n'étais pas sortie avec une autre femme depuis près de 10 ans. Surtout quelqu'un qui avait 13 ans de moins que moi. Je me suis assuré de me raser de très près, d'utiliser de l'eau de Cologne et de porter les seuls vêtements décents.

À 18 heures, je suis arrivé chez René, puis après avoir rencontré sa mère, je suis entré dans le restaurant. Notre dîner s'est déroulé sans encombre. Nous riions et parlions comme une tempête. Je sentais que nous étions de bons potes, je n'avais jamais de billets sur moi, surtout en pensant que René s'intéressait vraiment à moi. Alors que la nuit avançait, nous avons fini par prendre un bonnet de nuit à son hôtel. Je dis la sienne principalement parce qu'elle y travaillait. Le publicain ferma boutique à notre arrivée et nous souhaita une bonne nuit. Nous nous sommes assis pendant une heure à parler, quand René' nous a proposé de faire une promenade au bord de la rivière. Donc en quittant l'hôtel, nous avons marché les 200 mètres jusqu'à la rivière et avons commencé notre balade le long de la berge.

La lune était brillante cette nuit-là et la rivière était paisible. J'ai tenu la main de René quand elle s'est arrêtée et m'a regardé. Je l'ai regardée pendant un court moment, quand Elle a dit: "James, que doit faire une fille pour obtenir un baiser de ta part?" J'ai regardé Rene abasourdie, quand elle a attrapé le devant de ma chemise, m'a tirée plus près et m'a embrassé durement sur les lèvres. Il m'a fallu quelques secondes pour comprendre ce qui se passait. Mais, dès que je jouis aussi, je l'embrassais aussi passionnément que je pouvais.

Je n'avais jamais été avec une femme qui était passionnée quand elle embrassait. Sa langue a immédiatement envahi ma bouche et au moment où j'avais retrouvé mes esprits, j'utilisais ma langue pour lui rendre la pareille. René me tenait alors je plaçai mes bras autour de sa taille et les laissai glisser jusqu'à ses joues. J'ai attrapé les deux joues et l'ai rapprochée de mon entrejambe, ce à quoi ma bite répondait et poussait fort contre le devant de mon pantalon. J'étais sûr qu'en rapprochant René, elle pouvait sentir à quel point j'étais dur. Combien ma réponse a été à son approche.

C'est alors que Renée a cessé de m'embrasser et a commencé à me mordre le cou avec ses dents. Comme je l'ai dit, je n'ai jamais eu une telle femme aussi passionnée. Renée me mordait le cou, petits pincements à la fois, et entre chaque pincement, elle embrassait mon cou. Je sentis ses mains remonter jusqu'à ma chemise et défaire tous les boutons, puis ses mains descendirent jusqu'à ma fermeture éclair, la tirant vers le bas. D'une main, elle a commencé à chercher ma bite, ce qui n'était pas difficile à trouver. J'ai senti ses mains chaudes saisir le milieu de ma bite et elle a commencé à me branler de haut en bas. Qu'est-ce que je faisais, je déboutonnais son chemisier. En ouvrant son chemisier, j'ai retiré son soutien-gorge de ces délicieux seins, ils étaient quelque chose comme A 38DD. J'ai immédiatement attrapé les deux mamelons entre mes doigts et mes pouces, les tirant et les tordant.

J'ai baissé ma bouche vers ses mamelons, que j'ai commencé à mordre et à tirer avec mes dents. Je pouvais entendre le gémissement de René à cause de mon attention sur ses mamelons et je sais que c'était un bon gémissement. Tout le temps, René tirait encore sur ma bite, et bien que j'aime être branlé par une femme, je voulais mettre cette bite dans son gant d'amour, plus que tout. Mais ensuite j'ai arrêté Renée et j'ai fini de la déshabiller, ce qu'elle a aussi fini de me déshabiller. Bientôt nous étions tous les deux nus et j'ai pu voir au clair de lune qu'elle était encore plus belle et je le lui ai dit.

Rene a poussé dans mes bras et nous nous sommes à nouveau embrassés passionnément. Pendant que nous nous embrassions, nous nous sommes abaissés sur l'herbe et je l'ai fait allonger le dos. Maintenant, j'ai recommencé à l'embrasser et à traîner mes baisers dans son cou où j'ai commencé à la pincer. J'ai traîné jusqu'à sa poitrine, léchant, embrassant et mordillant chacun à son tour. Ensuite, j'ai placé ma bouche sur un mamelon et l'ai aspiré fort dans ma bouche. Je l'ai lâché avec un plop puis j'ai commencé à mordre le mamelon très doucement, mais assez pour entendre les gémissements de René. Je suis passé à son autre mamelon et j'ai commencé la même chose.

J'ai continué pendant un petit moment, puis j'ai déposé des baisers sur son nombril, où j'ai laissé ma langue lécher le bord puis le trou. Peu de temps après, j'ai de nouveau traîné des baisers jusqu'à mons, où je pouvais sentir son parfum féminin. Alors que je respirais son arôme, je laissai ma langue glisser sur toute sa région pubienne, mais juste près, mais sans toucher, son clitoris. Je voulais donner à cette femme, qui s'offrait à moi, le plaisir ultime qu'elle méritait.

Je descendis jusqu'à son aine, me plaçant entre ses jambes. Je mis mes bras sous ses jambes et les soulevai pour que ses genoux soient de retour vers sa poitrine. Maintenant qu'elle était penchée, j'ai baissé la tête et j'ai commencé à sucer son pot de miel, qui dégoulinait maintenant de son jus. Je place mes mains des deux côtés des lèvres de sa chatte et je les écarte. À l'aide de ma langue, j'ai bordé sa chatte. J'ai enfoncé ma langue dans sa chatte, aussi loin que j'ai pu, puis j'ai roulé ma langue en elle. Cela a poussé René plus loin et ses gémissements étaient silencieux. J'étais content que nous n'étions proches de rien.

À ce moment-là, je pensais que René était sur le point de jouir, alors j'ai placé ma bouche directement sur son clitoris, quelque chose que j'essayais d'évacuer. Maintenant, j'ai saisi son clitoris entre mes lèvres, puis j'ai sucé et effleuré ma langue dessus. Rene' a explosé comme un pétard. En se redressant, elle attrapa ma tête et me tira contre son aine aussi fort qu'elle le put.

Alors qu'elle commençait à se calmer de son orgasme, je l'ai regardée dans les yeux et j'ai vu qu'elle avait ce regard rêveur sur son visage. Ma bite était prête à éclater alors je me suis soulevé juste assez et j'ai placé ma bite dans sa chatte. Sa chatte était serrée et humide mais j'ai pu me glisser dans sa chatte, tenant ses jambes contre sa poitrine. René a dit : Baise-moi bébé, fort. Alors j'ai commencé à pistonner ma bite, dans et hors de sa chatte, prenant de la vitesse tout le temps jusqu'à ce que je tire ma charge dans son estomac.

J'ai gardé ma bite à l'intérieur des plis chauds de sa chatte, mais j'ai permis à ses jambes de glisser autour de mon corps, de sorte qu'elles étaient allongées à côté de moi. Renée a repoussé mes cheveux et nous nous sommes embrassés, doucement. Rene' avait ce grand sourire sur son visage, et a dit, "Eh bien, c'est ce qu'une fille veut" haletant tout le temps.

Au bout d'un moment, je descendis de Renée et m'allongeai à côté d'elle. Puis je l'ai regardée et lui ai demandé si elle voulait revenir chez moi. René a seulement hoché la tête. Nous nous sommes donc levés, avons attrapé nos vêtements et traversé un petit parc, oui toujours nus, jusqu'aux appartements où j'habitais. J'habitais à l'arrière et le parking était adossé à la propriété appartenant aux appartements.

Nous nous sommes faufilés dans le bloc d'appartements, avec un peu de chance, et dans mon appartement. Une fois à l'intérieur, j'ai embrassé René fort sur la bouche et lui ai demandé si elle voulait prendre une douche avec moi, elle a seulement hoché la tête. Ainsi, sans avoir besoin de nous déshabiller, nous nous sommes retrouvés sous les embruns de la douche.

Pendant que nous nous lavions, nous avons tous les deux commencé à nous laver, ce qui s'est transformé en jeu l'un avec l'autre. Bientôt, j'étais à nouveau dur, Rene 'se retourna, donc ses fesses étaient face à moi, j'abaissais mon corps juste assez pour pousser dans sa chatte. J'ai attrapé ses hanches et j'ai commencé à pousser en elle lentement, puis plus fort et plus vite. Mais, alors que je commençais à bosser son derrière, je me suis retiré trop loin et j'ai poussé un peu plus haut, forçant ma bite dans son cul. J'ai commencé à me retirer, quand René a dit: "Non, bébé, baise-moi là aussi." Alors, j'ai commencé à pistonner lentement ma bite dans son cul, sentant la chaleur différente, tandis que la douche pleuvait tout autour de nous. Je n'arrivais pas à croire à quel point elle était serrée, mais elle devait adorer ça, parce qu'elle repoussait ma perche, ce qui m'enfonçait encore plus.

Nous y sommes allés pendant un court moment, René haletant et gémissant, moi haletant tout le temps. Puis son cul s'est resserré et elle a gémi un autre orgasme, qui m'a envoyé et j'ai tiré ma charge dans ses entrailles. Je suis resté en elle, enroulant mes bras autour d'elle, jusqu'à ce que ma bite devienne douce, puis je me suis libéré. René est sorti de la douche et s'est assis sur les toilettes, me souriant tout le temps. Après avoir fini, elle est retournée dans la douche et nous avons fini de nous laver. Plus tard, nous nous sommes séchés et sommes allés nous glisser dans mon lit, bras dessus bras dessous, nous endormant ainsi.

Je me suis réveillé plus tard ce matin-là, quand l'alarme s'est déclenchée. J'ai vu Rene avec son dos vers moi, me permettant de cuillère avec elle. J'embrassai son cou et elle se retourna, bâillant en faisant cela. J'ai demandé comment elle dormait et elle m'a dit qu'elle avait mal mais qu'elle se sentait merveilleusement bien. Je lui ai dit que je devais me lever et me préparer pour le travail. Alors, elle m'a embrassé et m'a dit de me préparer. Je me suis glissé dans la douche et me suis lavé à nouveau. Je suis sortie, je me suis habillée et j'ai marché à grands pas dans la cuisine où j'ai découvert que René avait préparé des toasts et du thé. Nous nous sommes assis ensemble et avons parlé, elle m'a dit quelle était sa journée et quand elle a commencé à travailler. Je lui ai dit que je passerais après le travail. Ensuite, je lui ai donné une clé de rechange, avec un baiser, et je suis parti travailler.

Je suis entré au travail et tout de suite les gens disaient qu'ils avaient remarqué quelque chose de différent, j'avais l'air plus confiant. J'ai juste haussé les épaules et j'ai continué mon travail. Après le travail, j'ai parcouru les 2 pâtés de maisons jusqu'à l'hôtel où René travaillait. Je suis entré et je l'ai vue et son visage s'est illuminé alors que je marchais. J'ai souri et demandé comment était sa journée. Elle m'a dit qu'elle était bonne et que le dîner serait bientôt. Je lui ai dit que je ne pouvais pas payer, c'est alors que le propriétaire de l'hôtel est venu derrière moi et m'a dit que pour mon travail, aider René, le dîner de la semaine était sur lui.

Puis il m'a appelé à part, tandis que René se dirigeait vers la cuisine. Il m'a dit de ne jamais faire de mal à René. Je l'ai regardé et je pouvais dire qu'il avait une haute opinion d'elle, plus tard j'ai découvert qu'il était un ami de son père et le parrain de René. Donc, je lui ai promis que si quoi que ce soit, je m'occuperais toujours d'elle. Puis il m'a donné une tape dans le dos et m'a dit de profiter de ma soirée. Peu de temps après, René est sorti et le propriétaire lui a dit de fermer à clé quand elle aurait fini, car il rentrait chez lui. Rene' a dit d'accord mais m'a regardé et a souri en le disant.

Après que j'aie fini de dîner et que le dernier client soit parti, Renée m'a dit d'attendre dans la salle de jeux pendant qu'elle fermait. Je me suis assis dans la chambre, où il y avait un long canapé ouvert, un comme un futon, ouvert comme un lit. J'ai attendu là pendant plusieurs minutes en regardant toutes les machines de poker qui étaient éteintes et en restant assis là en silence.

Puis j'ai entendu René marcher vers la salle de jeux, alors j'ai regardé dans la direction de la porte. Quand elle est arrivée au coin de la rue et s'est tenue là dans l'embrasure de la porte. Je lui ai demandé ce qu'elle voulait faire maintenant. Elle est restée là et a juste souri. La prochaine chose que j'ai su, c'est qu'elle a commencé à se déplacer lentement vers moi en enlevant son chemisier, puis en le laissant tomber. Puis elle dézippa sa jupe, la laissa tomber et resta là. Elle se tenait là avec seulement sa barre, pas de culotte. J'ai demandé si sa mère savait qu'elle ne portait pas de culotte, et elle a juste souri. Puis ses bras passèrent autour de son dos et dégrafèrent son soutien-gorge, le laissant tomber au sol.

J'étais juste assis là, hypnotisé par le corps de René, elle était belle. Puis elle a demandé si elle était la seule à se déshabiller. Je n'ai pas pu me déshabiller assez vite. Rene' s'est assis sur le canapé et a tapoté le côté d'elle, quand j'étais nu. Je m'assis à côté d'elle et l'embrassai légèrement sur les lèvres. René a souri et m'a demandé si ma nuit se passait bien. Je lui ai dit que c'était le début d'une belle semaine et que s'il ne se passait rien d'autre, c'est uniquement parce qu'elle était là. Sur ce, Renée a enroulé ses bras autour de mon cou et m'a embrassé durement sur les lèvres et j'ai répondu tout aussi passionnément.

René m'a repoussé sur le canapé pendant que nous nous embrassions. Ma bite était dure et dressée en biais, alors qu'elle me saisit et commença à la caresser. Je ne pouvais pas croire ma chance de trouver une femme qui me voulait. Renée a commencé à embrasser mon corps, s'arrêtant sur mes mamelons, léchant et suçant chacun. Je n'avais jamais été touché comme ça et j'étais immédiatement prêt à baiser. Mais, ensuite, elle est allée à mon nombril, et comme je lui avais fait ce matin-là. Elle commença à l'entourer de sa langue.

Elle a traîné jusqu'à mon sexe et en atteignant mon sexe, elle m'a caressé plusieurs fois, puis a placé la tête de mon sexe entre ses lèvres. Maintenant, elle a commencé à caresser le bord de ma bite et je ne pouvais pas croire le sentiment que j'avais de sa bouche. Renée a commencé à prendre tout mon sexe dans sa bouche profondément, me gorgeant jusqu'à ce que ses lèvres atteignent la base de mon sexe. Puis elle a sucé fort, comme une paille, alors que sa bouche remontait mon bâton. Quand elle a atteint le sommet, elle a effleuré la partie douce sous la tête de ma bite.

Je n'ai pas pu le supporter plus longtemps et je le lui ai dit. René m'a de nouveau gorge profonde et j'ai tiré ma charge. Elle a attendu jusqu'à ce que j'aie fini, éclaboussant ma semence au fond de sa gorge. Je pouvais sentir sa gorge boire toute la charge que je pouvais donner. Quand j'ai fini, elle a soulevé sa tête de ma bite et a léché la fente au bout. Puis elle m'a regardé dans les yeux et je lui ai dit combien je l'aimais à ce moment-là.

Nous nous sommes allongés ensemble sur le canapé, bras dessus bras dessous, moi jouant avec sa chatte, elle caressant ma bite. Nous étions en train de bavarder quand j'ai su que j'étais prêt à bourrer Rene à nouveau. Mais elle avait d'autres idées. René 'poussant sur ma poitrine, est monté sur moi, insérant ma bite dans sa chatte en attente. Elle a lentement poussé vers le bas jusqu'à ce que les lèvres de sa chatte touchent mon aine. Elle s'est assise là pendant plusieurs minutes pour s'ajuster, quand elle a commencé à travailler sur ma bite, en utilisant uniquement les muscles de sa chatte. Resserrement puis détente. Elle a continué jusqu'à ce que je n'en puisse plus. Alors, j'ai attiré Rene près de moi et nous avons fait rouler.

Elle a d'abord été surprise, puis a souri, enroulant ses jambes autour de ma taille. Je l'ai embrassée profondément puis j'ai commencé à la baiser fort. Je l'ai enfoncée fort et vite jusqu'à ce que je pousse fort et que je jouisse alors qu'elle a également un orgasme. Nous nous sommes tenus dans la lueur après notre baise. Au bout d'un moment, j'ai descendu Renée et lui ai demandé de venir à la maison avec moi, ce qu'elle m'a immédiatement dit qu'elle ferait.

Eh bien, c'est mon histoire. René a emménagé avec moi et nous étions ensemble pendant 6 mois avant de nous marier. Pendant les 18 mois suivants, nous avons vécu dans mon appartement loué. Tous les soirs, après le travail, je me promenais dans l'hôtel. Dînez, que ma femme cuisinait, avec une bière et discutez avec elle jusqu'à la fermeture. Ensuite, nous rentrions à la maison et nous foutions en l'air.

18 mois après son mariage, René m'a donné des jumeaux. De plus, la nuit où les jumeaux sont nés, j'ai pris tous nos anniversaires, y compris celui de René et mon âge, et j'ai mis une entrée dans l'Ozlotto cette nuit-là. Eh bien, nous avons gagné, et gagné plus de 15 millions de dollars. Cela signifiait que nous pouvions acheter une maison et avoir d'autres choses, avec assez pour être bien pour le reste de nos vies. Je travaille toujours à temps partiel et René travaille le week-end à l'hôtel. Ça lui a donné du temps loin des jumeaux et moi. Mais nous baisons toujours comme des lapins à chaque fois que nous en avons l'occasion.

Maintenant, la dernière chose amusante, c'est que mon ex-femme a essayé d'obtenir une partie de mes gains. Mais, je pouvais me payer un bon avocat et les tribunaux ont tranché en ma faveur, ce qui a énervé l'ex. Surtout depuis que le type pour qui elle s'est enfuie, l'a abandonnée après 2 ans et a pris tout leur argent lors d'un voyage à l'étranger, dont il n'est jamais revenu. Cela l'a laissée vivre de l'aide sociale. Maintenant, mon fils aîné vient tous les week-ends et reste avec René et moi. Il commence maintenant à l'appeler maman et aime beaucoup les jumeaux (1 garçon, 1 fille). Alors maintenant, après 4 ans, tout va pour le mieux. Et c'est notre histoire.

Juste pour que vous sachiez, René est assis à côté de moi depuis que j'ai commencé à écrire notre histoire, cela a pris trois jours, parce que chaque fois que nous arrivons à une partie, nous commençons à faire l'amour et cet effort est de nouveau suspendu.

Articles similaires

The Devil's Pact Chapitre 26 : L'Ordre de Marie-Madeleine (fixe)

Le pacte du diable par mypenname3000 Droit d'auteur 2013 Chapitre vingt-six : L'Ordre de Marie-Madeleine Visitez mon blog à www.mypenname3000.com. « Entrez », ai-je dit à mes confrères en les invitant dans ma chambre d'hôtel. Ce n'était pas vraiment ma chambre d'hôtel. Hier soir, quand j'ai pris l'avion pour SeaTac depuis Miami, Providence m'a conduit à un expert en sinistres nommé Curtis à la réclamation des bagages de l'aéroport. Nous avons flirté en attendant nos bagages et il m'a invité dans sa chambre d'hôtel. Quand la Providence vous donne un logement, avec un mec mignon en prime, vous ne dites pas...

6 Des vues

Likes 0

Papa ne peut plus dire non à sa copine

Ma mère avait un copain quand j'étais très, très jeune. Il aimait jouer avec des jeunes filles et il jouait avec moi dans le dos de ma mère. Cela a créé des pulsions sexuelles en moi qui revenaient constamment en grandissant. Cela a causé beaucoup d'angoisse et de problèmes mentaux du fait que je ne savais pas comment me soulager de ces envies, mais je savais qu'il devait y avoir un moyen de satisfaire ces envies et de me soulager. Des années plus tard, ma mère a épousé Bruce, mon nouveau beau-père. Nous avons eu une vie de famille très agréable...

353 Des vues

Likes 0

Tout n'allait pas avec

Tout ce qui ne va pas avec Was It Rape If You Liked It? par TiedUpHeart Fiction, Bondage et restriction, Cruauté, Domination/soumission, Drogue, Homme/Adolescente, Sexe Oral, Viol, Réticence, Romance, Fessée, Adolescent, Virginité, Écrit par des femmes, Jeune Introduction: Lise, une étudiante en deuxième année, s'est impliquée avec Alex, qui avait déjà terminé ses études secondaires. Lise a rompu avec Alex. Mais qui sait ce qui peut arriver lors d'une fête ? 1 : Faire la fête ? Chapitre I - Lise « Lise ! Lisa ! Élisabeth ! » Alex m'a appelé quand je suis passé. J'ai continué à marcher à vive allure, mettant de la distance entre...

654 Des vues

Likes 0

La nouvelle vieille maison de Will : 3e partie

Plus tôt ce jour.... Salut, je suis Rachel Phillips, j'appelle le révérend Greene ? Attendez s'il vous plaît dit calmement la femme qui répondait au téléphone. Après une minute d'attente, l'opératrice a repris le téléphone, Rev. Greene va vous parler maintenant. Merci dit Rachel. Après environ une demi-minute, Rachel a entendu et le vieil homme tousser puis a commencé à parler dans le téléphone. Bonjour, c'est le révérend Greene, du site Web « Bonjour, révérend Greene. Je m'intéresse à votre organisation et j'ai quelques questions auxquelles vous voudrez peut-être répondre. Eh bien, pourquoi ne lisez-vous pas le site Web, la plupart des...

569 Des vues

Likes 0

Mise à jour inachevée de la troisième partie du camp

Jonas : - Céleste je... je... je suis... Celeste:- Jonas ce n'est pas ta faute, ça ne l'a jamais été, toutes les choses que tu as faites n'ont jamais été toi, il t'a contrôlé, t'a transformé en quelque chose que tu n'es pas Jonas:- Mais .. Celeste:- Non mais c'est monsieur, à la fin tu deviens le héros, tu dois finir ça, finir de lancer pour de bon, protéger le camp et te protéger Jonah:- Mais toi..je..je.. Celeste:- Je connais Jonah et il est trop tard pour faire quoi que ce soit, je veux que tu fasses une chose pour moi, Jonah...

287 Des vues

Likes 0

Cris collants

Elle mesurait environ 5 pieds 6 pouces, principalement des jambes, avec une belle peau bronzée, des cheveux bruns jusqu'aux épaules. Elle avait une belle poitrine quelque part autour de 36 ou 38 Full C. qu'elle avait sur une jupe noire courte fuck me et un débardeur rose. Des chaussures noires sexy de 3 pouces. Nous sommes sortis pour un bon dîner, puis nous sommes allés voir un film de filles séveux. Il était temps de la ramener chez elle. Je me sentais un peu déçu par ce point, je n'obtenais aucune indication qu'il y aurait un jour un deuxième rendez-vous. Nous...

357 Des vues

Likes 0

Propriété des hors-la-loi du diable (partie 3)

Chapitre 4 : Briser Hannah commence Tout comme Hannah le pensait, les motards sont retournés directement au bar. Ils n'étaient partis que depuis environ une heure, mais quand ils sont entrés dans le parking, Hannah a remarqué qu'il y avait au moins 10 autres motos assises là. Son cœur battait de terreur alors qu'elle était ramenée dans la grande taverne, avec les autres hors-la-loi juste derrière elle. Il y avait plusieurs motards qui traînaient dans le salon et buvaient des bières, mais dès qu'ils ont vu Hannah, ils se sont levés et l'ont suivie à l'arrière. Va te mettre sa salope...

797 Des vues

Likes 0

Démon partie 4

Les coups répétés m'ont réveillé. Était-ce encore Jayce ? Je n'avais pas besoin de ses conneries si tôt le matin. J'ai jeté les couvertures et suis sorti du lit, j'ai attrapé mes lunettes et je me suis approché de la porte. Oh c'est toi. J'étais soulagé que ce ne soit pas Jayce qui demande plus d'argent. C'était Max, cette chérie que j'ai enlevée il y a deux nuits. Hé, Korra. Serait-ce mieux si je partais? Il a demandé gentiment. Non, entre. Je vais te préparer à manger ou quelque chose. Je lui fis signe d'entrer. Tu as été occupé, dis-je, ignorant...

727 Des vues

Likes 0

Explorations nudistes part1

J'ai récemment découvert le nudisme en surfant sur Internet. J'ai toujours su qu'il existait, mais je pensais que c'était surtout un truc de plage européenne, mais j'ai réalisé qu'il y avait des endroits nudistes aux États-Unis. J'ai décidé de vérifier en ligne pour voir s'il y en avait à proximité. J'étais choqué pour découvrir que trois plages nudistes étaient à moins de deux heures de moi. Le plus proche était à environ 45 minutes et était situé sur des terres domaniales et aurait été patrouillé par des gardes du parc. Le suivant, à environ 2 heures de route, se trouvait sur...

601 Des vues

Likes 0

3 soeur maléfique

Soudain, trois lettres spéciales me sont venues à l'esprit. W.T.F imprudemment était sous la douche avec moi et mon esprit s'est empressé de penser à ce qu'Izzy avait dit avant de dîner. -si vous obtenez ne serait-ce qu'une pipe imprudente, je dirai à tout le monde dans cette pièce ce que vous avez fait avec cette femme- merde marmonnai-je Max je sais que tu es en colère et je suis désolé. Je sais que ce que j'ai fait était mal mais je suis désolé. Je me suis rendu fou en pensant si toi et moi espérons que tu me pardonneras.tout d'un...

524 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.