Un nouveau jour, un nouveau moi partie 5

141Report
Un nouveau jour, un nouveau moi partie 5

Et sur la partie 5, voici un peu d'inspiration.



Tout noir à l'extérieur de la maison et n'entendant personne à l'intérieur, je déverrouille la porte et entre. Personne dans la maison, les lits sont dégagés, personne dans la cuisine ou la salle de bain et toutes les lumières sont éteintes. Maintenant, je suis confus, ils sont partis au moins 45 minutes avant moi, mais ils ne sont pas là. Je décide d'envoyer un SMS à Liz pour voir où ils se trouvent et après cinq minutes, il n'y a pas de réponse. Il n'est que huit heures du soir et je suppose qu'ils ont décidé d'aller fous ailleurs.

Je m'installe devant la télé, j'allume la chaîne de science-fiction et soudain mon téléphone s'éteint. Je vérifie mais c'est un numéro inconnu qui m'envoie un texto. Je vérifie le message, c'est Mathilda, je vérifie juste si je lui ai vraiment donné mon numéro. Je lui ai répondu que oui, je suis le connard qu'elle a ramené à la maison. Elle m'envoie un "ha ha très drôle, je te verrai plus tard".

C'est une bonne heure devant la télé et toujours pas de réponse de Liz, je n'ai aucun des numéros des autres filles alors j'envoie un autre texto à Liz sans toujours aucune réponse. Il entre dans l'heure de dix heures et toujours pas de mot, je peux me sentir fatigué. Je quitte le salon et mets mon short de sport en coton et un débardeur, attrapant une couverture, je retourne au salon pour dormir et attends qu'ils reviennent.

Je dors profondément quand la porte s'ouvre à la volée et j'entends des filles rire et parler beaucoup trop fort. Les lumières s'allument dans le salon et je me précipite pour saluer les dames.

"Où diable étiez-vous les filles, j'ai envoyé un texto à Liz mais elle n'a pas répondu," je demande groggy.

Toutes les filles se moquent de moi au point de tomber sur leur lit et sur le canapé. Confus, je commence à partir pour mon lit en attrapant ma couverture quand je le sens, l'alcool. Je ne l'ai pas senti depuis que je suis enfant quand maman rentrait ivre à la maison et oubliait que je dormais. Je sens mon sang commencer à pomper alors que les filles s'assoient et rient d'une blague qu'elles ne peuvent que comprendre. Je commence à me diriger vers le couloir quand ma couverture est attrapée; Je me retourne pour voir Korinna tenir l'autre bout.

"Korinna lâche ma couverture, je vais me coucher", je marmonne en tirant toujours ma couverture dans sa main.

Elle sourit en retour, « Tu ne veux pas dormir ici avec nous, pourquoi pas ? Vous n'êtes pas gêné, n'est-ce pas ?

"Vous êtes tous ivres, je n'y vais pas parce que je dois maintenant me lever demain et nettoyer tout ça et, espérons-le, me débarrasser de toute votre gueule de bois avant que nos parents ne rentrent à la maison", dis-je en me dirigeant vers ma chambre.

"Quel est le pire qu'ils puissent faire", demande Natsuko depuis sa place sur le sol.

"A Liz, je dirais probablement qu'elle ne peut pas sortir pendant une semaine, mais je suis restée responsable", lui répondis-je, "En dehors des coups de pied que mon père va me donner, je serai puni pendant au moins trois mois. ”

Les filles se taisent avec ma réponse, je retourne dans le couloir et les entends demander à Liz si papa me botte toujours vraiment les fesses. Malheureusement, j'aurais aimé plaisanter, quand ils se sont échappés, maman a dû gronder Liz mais papa m'a bien fouetté le cul et m'a ensuite puni pour avoir caché la vérité ou quelque chose comme ça. J'arrive dans ma chambre et fais mon lit, réglant rapidement mon réveil pour que je puisse me lever et commencer le ménage pendant qu'ils dorment.

J'entends ma porte s'ouvrir et vérifie mon horloge, minuit trente. Je lève les yeux et vois Korinna en peignoir, les cheveux mouillés par la douche. Il n'y a pas beaucoup de lumière dans la pièce, mais je vois assez bien pour la voir enlever le peignoir et garder la ceinture dans sa main ramper dans le lit avec moi. Je remonte les couvertures sur nous et elle s'installe à ma droite.

Au bout de quelques minutes, elle rompt le silence. « Tu vas vraiment avoir des ennuis à cause de nous ? » elle demande.

Je hoche la tête. "Chaque fois que vous et Liz vous amusez, vous manquez quelque chose et mon père le trouve. Rien ne l'arrêtera maintenant; il sait ce que sent l'alcool.

Nous continuons à rester là en silence ; Je sens sa chaleur alors qu'elle pose son bras et sa jambe sur moi. Je roule sur mon dos pour la regarder dans les yeux mais elle garde la tête baissée.

"Je vais penser à quelque chose, les autres filles vont m'aider", dit Korinna en me regardant dans les yeux puis en souriant, "j'ai quelques idées en ce moment."

Rapidement, elle me roule sur le dos avec elle sur moi; Je la vois me sourire alors qu'elle prend mes mains dans les siennes et commence à les attacher avec la ceinture de sa robe. Une fois ensemble, elle prend les bouts et les attache au dessus du lit. Elle se penche et m'embrasse une fois sur les lèvres puis se lève du lit et sort quelque chose de noir de la poche du peignoir. Elle retourne au lit et en relevant la tête, elle me met un bandeau sur les yeux.

Je sens son poids descendre jusqu'à moi et mon short se détache de mon boxer. Son poids se déplace alors du lit et je l'entends traverser ma chambre et entrer dans le couloir, j'essaie de bouger la tête pour déplacer le bandeau pour voir mais il est bien en place. J'entends plus de pas dans la pièce et le poids se déplace des deux côtés de mon lit, puis je sens un souffle chaud sur mon pénis suivi d'une bouche mettant la tête de ma bite et léchant en cercle autour de la pointe. Puis une autre langue se lèche autour de ma hampe, je me sens durcir dans ce que je ne peux que deviner être un temps record. La bouche au bout de ma bite se retire et je sens quelque chose être placé sur mon membre dur autour de la base. Sans avertissement, la bande de ma bite est trop serrée et je sens qu'une partie de la bande s'enfonce sous ma bite. Je me tendis et tirai sur la ceinture qui me liait les mains et serrai les dents en essayant de me détacher.

Alors que je continue ma lutte, les bouches recommencent à travailler sur ma bite avec une vigueur renouvelée. Une langue travaille ma tête et une bouche suce mon testicule gauche. Ma bouche est ouverte par les lèvres, puis une langue fait son chemin, travaillant autour de la mienne.

"D'accord, je pense qu'elle est prête," j'entends pendant le baiser, ça doit être Hanna qui parle.

Les bouches se détachent de mon membre enflé, je sens le poids quitter le lit et mon baiser se détache de mes lèvres. Je sens un nouveau poids chevauchant mes hanches et mes mains m'alignant avec un trou, puis la pression et la chaleur humide des parois vaginales s'enroulant autour de ma bite. Un sein et un mamelon sont mis à ma bouche et je commence à sucer, les hanches sur mes genoux deviennent plus lourdes alors qu'une autre personne me chevauche derrière la première chevauchant mon pénis lié.

Le cavalier d'origine commence à monter et descendre lentement sur mon arbre. J'entends plus de gens dans la pièce, haletant et chuchotant légèrement. je suis surveillé; les filles regardent l'une d'elles me baiser alors que je ne peux pas bouger. Comme c'est probablement la scène la plus érotique dans ma tête, je commence à enfoncer mes hanches dans la chatte du cavalier, j'entends plus de halètements que moi. Ma bite est chaude et humide alors que cette fille continue de me chevaucher; Je sens le poids derrière elle la poussant de haut en bas sur mon pénis.

"Faites-la jouir fort, ça ne le dérangera pas", j'entends dire Korinna.

Ma cavalière commence à rebondir sur mon membre plus fort et plus vite, aidée par son aide derrière elle. J'imagine l'assistante frottant son clitoris, pinçant son mamelon, la claquant contre moi. Puis je sens le cavalier frissonner et trembler d'orgasme. Comme elle le fait, je sens ce picotement dans mes couilles mais tout à coup j'ai mal et je ne peux pas jouir, la bande qui me pince retient tout mon sperme à la base de ma bite. Je commence à gémir bruyamment de douleur, j'ai l'impression que ma bite va exploser à l'intérieur de cette fille. Ma cavalière devient rigide et je l'entends gémir encore plus fort alors qu'elle atteint un plus gros orgasme qu'avant. Sans tarder, mon bandeau est relevé et mes yeux s'adaptent à la lumière de la pièce, je vois Natsuko à ma droite avec Lajita qui me fixe. Korinna tient le bandeau aveugle et souriante, elle se penche en arrière pour que je puisse voir mon cavalier. Corps serré, cheveux bruns légèrement rasés sur sa chatte, petits seins fermes à peine bonnet b, le visage de Liz tordu après l'orgasme. Le choc me frappe comme un coup de pied rapide dans le ventre, Liz me baise, et je vois Hanna derrière elle la tenant debout avec une main sur sa chatte et l'autre enroulée autour de son torse tenant sa poitrine.

Avec tout le choc, cela me frappe à nouveau que j'essaie toujours de jouir mais je ne peux pas et la pression empire. Hanna éloigne Liz de moi et Lajita aide ma demi-sœur à se mettre au sol. La sueur coule de moi et les larmes commencent à couler sur mon visage alors que je languis dans une agonie béate. Finalement, Korinna se retourne vers moi et voit mon visage.

"Oh merde, il a vraiment mal", s'exclame Korinna en attrapant la bande autour de ma bite et en la détachant. Dès que le groupe est libre, ma bite commence à tirer du sperme dans tout mon ventre et mon bassin. Les filles s'émerveillent à la vue apparente de mon orgasme sur moi-même. Korinna est la première à bouger en se penchant en avant et en léchant le sperme sur mon ventre. Natsuko se joint à elle pour lécher le bas en nettoyant le sperme sur mon bassin. La scène est sexy, deux filles me lèchent le corps. Lajita et Hanna aident Liz à se relever pendant que les filles continuent de me nettoyer. Je sens un peu de vie revenir dans ma bite après la douce torture que Korinna m'a infligée.

"Korinna, il redevient dur", dit Natsuko en frottant la partie douloureuse de mon pénis.

"Tu veux un tour ou devrais-je le laisser lâcher", répond Korinna en léchant toujours.

Natsuko hausse les épaules, "J'ai eu beaucoup de lui vendredi, marchant toujours drôle."

Korinna se lève du lit et se déplaçant vers la tête du lit défait mes poignets, je me lève de mon lit en les frottant légèrement. Natsuko sort de la pièce avant moi; Je la suis dans le couloir jusqu'à la salle de bain. Entrant à l'intérieur, j'allume la lumière et vérifie mon pénis, de légères ecchymoses se forment sous ma bite. Je mouille un gant de toilette et m'essuie un peu puis, éteignant la lumière, je retourne dans ma chambre.

Je suis accueilli par l'image de Korinna toujours dans mon lit, toute nue et les jambes écartées se doigtant frénétiquement. J'entre dans ma chambre et ferme la porte avec ma bite qui devient plus dure à la vue de Korinna jouant avec elle-même. Lentement, je commence à caresser mais fais attention à la zone douloureuse à la base de ma bite. La respiration de Korinna s'accélère et je la regarde atteindre un petit orgasme.

"Tu as fini Kori, parce que je dois essayer de dormir un peu," lui dis-je en grimpant dans mon lit.

Rapidement, elle attrape mon visage et m'attire dans un profond baiser, me manœuvrant sur elle. Elle libère ma tête et je lui rends le baiser, ses mains travaillant à nouveau sur ma hampe. Je grogne alors qu'elle touche la base là où c'est douloureux.

"Est-ce que ça t'a fait trop mal", demande Korinna en rompant le baiser ?

Je pousse en avant pour mettre le bout dans sa chatte, elle halète à l'entrée surprise. Lentement, elle s'abaisse sur le lit alors que j'avance en poussant plus profondément en elle. Je suis accueilli par la sensation de velours de sa chatte, très humide et douce. Lentement et doucement, nous broyons nos hanches ensemble, moi la remplissant alors qu'elle enroule ses jambes autour des miennes.

"N'allez pas vite cette fois," murmure Kori à mon oreille.

Je maintiens le rythme lent de ma bite entrant et sortant de la chatte de Korinna. J'embrasse son cou et commence à mordiller son oreille ; elle incline la tête en arrière et commence à bouger ses hanches dans un mouvement circulaire. La douleur dans mon pénis s'atténue et j'entre dans le rythme avec les hanches de Kori, je peux sentir plus d'humidité d'elle alors qu'elle commence à respirer fortement.

"Peut-être que vous devriez ralentir Miss Impatient," lui dis-je en souriant.

Elle sourit en retour et arrête ses hanches tout en se baissant et en me tirant directement en elle pour que je ne puisse plus bouger du tout. Nous restâmes allongés quelques secondes puis je la sentis contracter ses muscles autour de ma bite, commençant par la base et remontant la hampe. Je gémis alors qu'elle continue de traire ma bite, en regardant vers le bas, je vois son sourire narquois. La petite diablesse veut jouer ; Je resserre mes muscles pelviens et fais sauter ma bite en elle. Elle halète et recommence à me traire seulement maintenant que je me fais sauter en elle toutes les deux secondes. Gémissant ensemble pendant que nous jouons à notre petit jeu de tours sexuels, elle s'arrête et attrape mon corps et me serre fermement en tirant ma tête face à face avec la sienne.

"Voulez-vous vraiment jouir maintenant, s'il vous plaît", souffle-t-elle entre ses dents serrées.

Je recule mon membre et commence à glisser dans et hors de la chatte de Korrina rapidement et doucement, sans essayer de marteler grâce à la douleur dans mon membre. Je sens son corps se contracter et je recommence à le sentir dans mon membre mais cette fois je ne suis pas retenu. Trois poussées profondes et je tiens la dernière dans la chatte de Korinna, elle gémit bruyamment et c'est tout ce dont j'ai besoin pour déclencher mon propre orgasme en envoyant une volée au plus profond de son bébé. Nos corps sont une masse serrée de hanches grinçantes et de sueur alors que nous chevauchons nos orgasmes en gémissant et en nous embrassant.

Après quelques minutes d'allongement, je sens mon membre glisser hors du vagin de Korinna et rouler sur elle, je m'allonge sur le dos en regardant le plafond. Kori tire la couverture et s'éloigne de moi en se blottissant dans mon lit; Je me place derrière elle et courbe mon corps contre le sien. Elle se recule et prend mon bras et le tire sur son corps en mettant ma main sur sa poitrine.

"D'accord, voici le marché", dit-elle alors que nous nous allongeons dans le noir, "Vous obtenez vos deux faveurs en ce moment et je vais vous dire ce qu'elles sont. Pas de négociation avec moi, d'accord ? »

"D'accord, qu'est-ce que je suis censé accepter", je demande.

"Tout d'abord, vous m'avez demandé vendredi de sortir avec les amis de Liz, je sais que vous parliez de sortir avec moi, alors privilégiez le numéro un, nous sommes un couple et c'est définitif", déclare Kori comme si c'était une nouvelle loi du pays ", et pour le second faveur que vous puissiez toujours avoir des relations sexuelles avec d'autres filles.

Je reste silencieux avant de répondre, "Je vais accepter le marché mais je dois demander, pourquoi Liz me baise?"

"Oh mon Dieu, pas mon idée", dit-elle en riant, "Hanna voulait coucher avec un Donnelly ce week-end mais ce n'était pas toi."

Je restai abasourdi pendant une minute puis répondis : "Attends donc Hanna n'est pas venue ici pour moi du tout ce week-end ?"

Je la sens faire non de la tête et nous rigolons tous les deux. Tranquillement étendus là, nous nous endormons en nous tenant l'un l'autre.


Le lendemain matin, je me réveille avec Korinna qui ronfle légèrement dans mes bras. Je me détache lentement d'elle et me lève, j'attrape mon short et ma chemise de la nuit dernière et me dirige vers le salon. La scène devant moi ressemble à une soirée pyjama lancée d'une catapulte et atterrissant dans le salon. Je me dirige vers la cuisine et démarre la cafetière, attrapant autant de grands verres et de tasses que possible dans la cuisine. Remplir tranquillement les verres d'eau et attendre le café, j'ai frappé la salle de bain en attrapant de l'aspirine et de l'ibuprofène. De retour dans la cuisine, la cafetière se fait infuser après quelques minutes et je vois qu'il est dix heures et demie du matin.

J'expire profondément car je sais que ce qui va se passer ensuite va me faire autant de mal qu'aux filles. En me dirigeant vers le salon, je commence le processus de réveil, en asseyant doucement certains d'entre eux, en secouant les autres pour les réveiller. Je rencontre les gémissements et les échecs des filles qui ont la gueule de bois. Lajita est la première debout, redressant ses vêtements et se penchant de son matelas gonflable sur le canapé.

"Je n'ai rien bu hier soir", me dit Lajita.

"Heureusement, nous avons besoin qu'ils se lèvent et bougent, chacun d'eux doit boire tout le verre d'eau avec de l'aspirine ou de l'ibuprofène, puis ils peuvent prendre un café", je dicte en me dirigeant dans le couloir vers ma chambre pour faire monter Korinna .

En entrant dans ma chambre je la vois encore dormir paisiblement toute nue dans mon lit. Je m'agenouille à côté de son visage endormi et secoue doucement son épaule. En grommelant, elle se retourne pour me faire face, se déplace autour du lit et la secoue à nouveau. Enfin, elle commence à ouvrir les yeux, frottant le sommeil, elle me sourit.

"Tu ne vas pas me laisser dormir, n'est-ce pas", demande Korinna en commençant à s'asseoir dans le lit.

Je secoue la tête et retourne dans le salon pour voir toutes les filles mais Natsuko est debout et bouge. Lajita distribue le café pendant que Korinna attrape sa tasse et s'installe avec les filles. Ils s'assoient autour de la table en parlant de sortir la nuit dernière, Hanna frottant doucement le dos de Liz. Je reviens vers Natsuko et m'agenouille pour essayer de la relever. Elle ouvre les yeux et me sourit malicieusement.

"Allez faux, tu dois te lever et te soigner de la gueule de bois," lui dis-je en retirant les couvertures.

Grognon ludique, elle se lève et rejoint les autres filles alors que je commence à dégonfler les lits et à passer à travers le démontage. En écoutant la conversation, j'entends Liz parler de s'évanouir sur son matelas, les filles la poussent pour obtenir des informations sur ce qui s'est passé la nuit dernière, mais elle secoue simplement la tête et leur dit sommeil et gueule de bois.

Cela prend quelques heures mais je fais dégonfler tous les lits et plier et ranger les couvertures et les oreillers. Aucune des filles n'aide, elles prennent toutes leur temps pour se doucher et se changer pour des vêtements propres. J'ai finalement fini vers une heure de l'après-midi quand j'ai mon tour à la douche, toute en eau froide. Je le fais aussi vite que possible et je coupe l'eau dès que j'ai fini. J'ouvre le rideau pour voir Natsuko debout dans une chemise boutonnée nouée à manches courtes et une jupe d'écolière à carreaux, couvrant un œil dans son mélange bleu noir standard.

"J'ai besoin de mon gommage corporel", me dit clairement Natsuko.

"Et tu viens de décider de venir la chercher maintenant quand je sors de la douche," dis-je nue et mouillée, je vois la serviette à portée mais je n'y vais pas.

"Eh bien oui, je devais revoir ça avant la fin de ce week-end", me dit-elle en hochant la tête vers ma bite.

Je tends la main et attrape la bouteille rose que je ne reconnais pas dans la douche et la lui tends. Elle prend la bouteille un peu déçue et sort de la salle de bain. Je me sèche rapidement et retourne dans ma chambre pour m'habiller.

Hanna et Lajita partent vers trois heures de l'après-midi avec leurs parents. Je fais la rencontre habituelle avec les parents, je dis à Hanna qu'elle s'est bien amusée et qu'ils n'ont posé aucun problème. La mère de Lajita, d'un autre côté, me posait des questions sur sa fille. Apparemment, Lajita a un côté "volontaire" et maman chérie n'aime pas ça. Je lui ai simplement dit que l'avoir ici empêchait les autres de faire des choses qu'ils n'étaient pas censés faire. Je pense qu'elle m'a écouté, mais encore une fois, je ne suis pas sur le point de dire que j'étais profondément enfoncé dans le cul de sa fille il y a deux nuits.

Malheureusement, seulement une heure plus tard, mes parents sont rentrés de leur voyage et papa n'était pas content quand il a vu les filles dormir sur des sacs. En vrai, il me fait asseoir sur le canapé pendant qu'il commence l'interrogatoire.

« Un week-end, je te laisse aux commandes et tu dors avec un groupe de filles, je pensais que je pouvais te faire confiance avec ce mec », commence papa avec la carte de culpabilité, « maintenant, tu veux m'expliquer pourquoi non seulement sont les filles ici mais pourquoi est-ce que je sens l'alcool ?

"Papa, Liz voulait faire une fête, nous avons parlé et avons convenu qu'une soirée pyjama serait bien. Je les ai emmenés à un match de basket à l'école et nous avons tout nettoyé. Nous n'avons rien fait de mal », lui dis-je en espérant qu'il l'achète.

"Alors, d'où vient l'alcool", demande papa en croisant les bras. Maintenant, je suis dans Shit Creek sans pagaie. Puis je vois Korinna entrer de la cuisine avec maman.

"Chérie, ça va, je t'expliquerai tout plus tard, Guy a fait ce que tu voulais qu'il fasse", lui dit maman en plaçant sa main sur son épaule pour le calmer.

Papa la regarde pendant une minute, puis se dirige vers leur chambre pour en parler. Korinna et Natsuko traversent le couloir avec Liz dans sa chambre pendant que je reste sur le canapé pour attendre le verdict. Les minutes passent pendant que j'écoute ma mère, techniquement ma belle-mère, mais je vais faire d'elle une sainte si je m'en sors avec moins d'une semaine de mise à la terre. Enfin, après quelques minutes, maman revient avec papa et me fait signe de me lever.

« J'ai parlé avec Elizabeth et Korinna ; ils ont pu tout m'expliquer sur ce qui s'est passé ce week-end. Maintenant, je ne sais pas comment vous les avez fait sortir de cette fête, mais la prochaine fois, vous ne laissez pas Elizabeth ou les filles hors de votre vue lorsque vous les emmenez quelque part. Sommes-nous clairs », me demande maman attentivement.

"Je suis désolé maman, je ferai mieux la prochaine fois", je m'excuse.

Elle me serre dans ses bras et papa me tapote dans le dos, complètement confus et ne les interrogeant pas sur ce qui se passe, je le laisse tranquille. Maman et papa déballent leurs valises et s'installent à la maison pendant que les filles discutent dans la chambre de Liz. En descendant le couloir et retournant dans ma chambre, je vois Liz qui attend devant ma porte.

"Ils ne vous ont pas puni, n'est-ce pas", demande-t-elle? Je secoue la tête non en guise de réponse. "Bien, Kori pensait que papa pourrait bien causer."

"Pourquoi vous souciez-vous si je suis puni", je demande avec un peu plus de dépit que prévu.

"Eh bien, étant donné que maman va probablement te laisser en charge à partir de maintenant, je pense que je ferais mieux de commencer à essayer de m'entendre avec le décideur", me dit Liz en retournant dans sa chambre, puis s'arrête et se retourne pendant une seconde, "Oh et La prochaine fois que tu décides de me baiser, essaie de ne pas convaincre mes amis de t'aider à le faire.


Merci à tous pour vos notes positives sur toutes les histoires, j'ai vu la partie 3 atteindre plus de 10 000 vues. Je ne terminerai pas l'histoire de sitôt, mais j'aurai peut-être besoin de faire une pause après la partie 6 pour travailler sur un projet différent, des PM réfléchis ou me contacter avec un nom et une opinion ou une idée serait vraiment sympa.

Articles similaires

Soirée poker avec soeur partie 4

Pour les thèmes, je veux mettre et plus. Mais, promis, pas d'homme sur homme. Vous avez de la chance. Je ne pouvais pas dormir. Je dois aller travailler dans 3 heures, alors j'espère que vous m'en serez reconnaissant ! MDR Si vous n'avez pas lu les parties 1 et 3 (2 est facultatif et déconseillé pour la feinte du cœur), alors vous serez probablement perdu. Il s'agit d'une histoire de frère soeur tabou avec des âges appropriés de plus de 18 ans. Si vous aimez, faites-le moi savoir, et j'essaierai d'en écrire plus. Tout commentaire ou suggestion de rédaction ultérieure est...

929 Des vues

Likes 0

Ah, prendre des décisions

Il y a de nombreuses fois dans votre vie où vous serez confronté à des décisions qui ont des conséquences importantes. Certains sont plus importants que d'autres, évidemment, mais chacun d'eux aura un grand impact sur l'orientation de votre vie. Alors que je me retirais et que je venais sur son ventre, je me demandais si j'avais pris la bonne décision. Elle a enroulé ses jambes autour de moi, a attrapé ma nuque, m'a tiré vers le bas et m'a embrassé passionnément... Visiblement, elle n'avait aucun scrupule à la situation. Mais je suis peut-être allé trop loin. Peut-être devrais-je revenir un...

924 Des vues

Likes 0

Démon partie 4

Les coups répétés m'ont réveillé. Était-ce encore Jayce ? Je n'avais pas besoin de ses conneries si tôt le matin. J'ai jeté les couvertures et suis sorti du lit, j'ai attrapé mes lunettes et je me suis approché de la porte. Oh c'est toi. J'étais soulagé que ce ne soit pas Jayce qui demande plus d'argent. C'était Max, cette chérie que j'ai enlevée il y a deux nuits. Hé, Korra. Serait-ce mieux si je partais? Il a demandé gentiment. Non, entre. Je vais te préparer à manger ou quelque chose. Je lui fis signe d'entrer. Tu as été occupé, dis-je, ignorant...

866 Des vues

Likes 0

Parkview High

Parkview High School était un lycée normal. Tout ce que vous attendez de nos jours. Mais il était sur le point d'être une histoire différente avec ce lycée. Jack était un étudiant ordinaire là-bas. Il avait quinze ans, il commençait tout juste à connaître les environs et tout. Il n'avait pas beaucoup pensé aux filles jusqu'à ce jour. C'était le jour où il avait vu ces filles. Bien sûr, personne ne s'en douterait au premier coup d'œil en les regardant. Elles ressemblaient à toutes les autres adolescentes. C'est un groupe de trois filles qui est au centre de cette histoire. La...

759 Des vues

Likes 0

Tout n'allait pas avec

Tout ce qui ne va pas avec Was It Rape If You Liked It? par TiedUpHeart Fiction, Bondage et restriction, Cruauté, Domination/soumission, Drogue, Homme/Adolescente, Sexe Oral, Viol, Réticence, Romance, Fessée, Adolescent, Virginité, Écrit par des femmes, Jeune Introduction: Lise, une étudiante en deuxième année, s'est impliquée avec Alex, qui avait déjà terminé ses études secondaires. Lise a rompu avec Alex. Mais qui sait ce qui peut arriver lors d'une fête ? 1 : Faire la fête ? Chapitre I - Lise « Lise ! Lisa ! Élisabeth ! » Alex m'a appelé quand je suis passé. J'ai continué à marcher à vive allure, mettant de la distance entre...

775 Des vues

Likes 0

Faire un monde meilleur... le jour de notre mariage

La matinée avait été frénétique, avec des cheveux et du maquillage à faire, mais le prosecco a aidé à atténuer le stress. Mais alors que sa sœur Lucy l'a aidée à enfiler la robe, Leanne était impatiente de commencer sa nouvelle vie de femme mariée. Ça et le fait que ce soir elle serait baisée par l'énorme bite noire de Darrell, il prendrait sa virginité à la place de son mari. Elle aimait la sensation de la lingerie sexy qu'elle portait sous sa robe de mariée et pouvait attendre de laisser Darrell le voir, elle avait aussi hâte de voir Matt...

784 Des vues

Likes 0

Marion (1)

Marion (1) Ne lisez pas cette histoire si vous êtes de nature religieuse Lorsque ma fille m'a présenté son futur mari, j'ai dû admettre que j'étais un peu déçue. Il était comptable. De construction mince, mesurant environ 5 pi 9 po et avec ces lunettes de comptable que les hommes portent toujours. D'un autre côté, il a fait une bonne conversation, et plus important encore, il a semblé rendre ma jeune fille naïve heureuse. L'une des plus grandes erreurs de ma mère et de celle de sa mère a été d'envoyer Marion dans une école catholique solide pour y être éduquée...

1.2K Des vues

Likes 0

Ma première expérience gay_(2)

Introduction C'était vendredi soir et j'étais assis à la maison en train de regarder du porno comme d'habitude. Quand j'ai décidé de regarder Craigslist, ce que je faisais habituellement parce que toutes les bites qui avaient besoin de sucer m'excitaient tellement. Ce soir finirait par être un peu différent de la plupart des nuits cependant. J'ai fini par boire quelques verres et publier ma propre annonce, ce que je n'avais jamais fait auparavant. J'ai posté mon annonce en disant que j'avais 26 ans et que je cherchais une belle grosse bite à sucer. Maintenant, à ce stade de ma vie, je...

728 Des vues

Likes 0

Nouvelle vie part2

Je suis la putain de 13 ans de Jack depuis un mois maintenant. Depuis qu'il m'a violée dans le caniveau la nuit après la mort de mes parents et que je suis restée seule, nous avons emménagé dans un appartement. La vidéo qu'il avait faite de Big Jack, son pénis de 10 pouces, prenant ma virginité puis mon viol collectif à plusieurs reprises par ses camarades de gang vendu pour une menthe afin qu'il ait pu payer le loyer et m'acheter des vêtements pour m'aider avec Entreprise. Quand il m'a violée, il pensait que j'avais environ 16 ans - ce n'est...

840 Des vues

Likes 0

GANGBANG SURPRIS

Bien que cela se soit produit il y a près de 15 ans, je bande toujours quand j'y pense. J'ai décidé qu'il était temps de le partager avec le reste du monde. Cette histoire est vraie. Désolé, il n'y a pas de bites monstrueuses, mais je pense que la vérité est de toute façon plus chaude. Ma femme, appelons-la Suzy, avait 19 ans quand nous nous sommes mariés et j'étais son premier. Je l'ai encouragée à rechercher sa propre sexualité et pendant un moment elle a résisté. Suzy mesure 5 pi 6 po et pèse environ 118 livres de fraise blonde...

755 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.