Enfoncer la mère de mon ami

872Report
Enfoncer la mère de mon ami

« Alicia, qu'est-ce que tu fais ce soir ? J'ai demandé à ma sœur.

"Je vais traîner avec mon pote chez lui"

« Tu penses que tu pourrais me glisser ça ? Comment s'appelle-t-il ? Je l'ai toujours protégée, et maintenant qu'elle a 16 ans, il va y avoir beaucoup de gars qui essaient de profiter d'elle. Même moi, je pense qu'elle est canon, et c'est ma sœur.

« Ne t'inquiète pas, je pense qu'il est gay. En fait, gay. Tu sais ? »

J'étais pressé, je n'avais plus le temps de l'interroger.

"Soyez en sécurité" ai-je crié alors que je franchissais la porte. J'ai sauté dans mon F-150 soulevé et j'ai commencé à conduire. Il y avait cette boîte de nuit de 18 ans et plus qui venait d'ouvrir au coin de la rue et dans laquelle j'avais décidé d'aller. Je me suis arrêté chez mon ami Paul pour le récupérer, nous nous sommes toujours envolés chaque fois que nous allions draguer des filles.

"Sup mec" dis-je à Paul alors qu'il montait dans mon camion. Nous roulions depuis 15 minutes lorsque nous avons rencontré la circulation. Le fait que le trafic pour la boîte de nuit était à un pâté de maisons et demi était déjà un bon signe, nous allions baiser des beezy ce soir sans aucun doute. J'ai souris.

"Il va y avoir de belles salopes ce soir" ai-je dit à Paul.

"Ouais mec je parie que je rencontre Cindy là-bas"

« Cindy Taylor ? Qu'est-ce que c'est que ce putain de mec qui va voler pour moi ? »

"Ouais Cindy Taylor, et je peux encore voler, mais pas devant Cindy"

« Est-ce que tu tapotes ça au moins ?

"Travailler dessus mec"

C'était un non catégorique. Cindy Taylor était un 9 et était loin de la ligue de Paul, surtout parce que les deux seules filles qu'il a baisées étaient des filles avec qui je l'avais mis en place. Je me suis dit que je le laisserais essayer de travailler tout seul pendant que je m'approchais.


Nous nous sommes garés et avons fait la queue pendant environ 30 minutes. À ce moment-là, il était environ 10h30 et je m'ennuyais déjà un peu à faire la queue si longtemps. J'ai même commencé à bavarder avec ce gros devant moi qui prétendait attendre son mec.


J'ai regardé autour de moi et il y avait un ratio de trois filles pour un gars. La plupart des filles étaient chaudes aussi, ça allait être une nuit facile pour moi. Il y avait deux pièces principales, l'une avait un coin salon avec des entraîneurs configurés en forme de "L". De l'autre côté du salon se trouvait un bar, et ils comptabilisaient chaque personne qui prenait un verre. Cindy avait déjà une demi-heure de retard lorsque Paul et moi avons décidé de faire une approche.

"Putain mec, elle va être en retard comme ça tu dois lui montrer que tu peux avoir d'autres filles" lui ai-je dit. Il a accepté. Nous avons approché deux blondes, qui portaient probablement les tenues les plus skanky de tout l'endroit.

"Hé là" dis-je à la blonde sur la gauche, Paul et moi avions déjà déterminé qui obtiendrait quelle nana, sans même avoir à en parler. « Qu'est-ce que tu bois ? »

« Juste un long thé glacé de l'île », a-t-elle répondu.

« Boisson typique pour poussins », ai-je ri. "Laisse-moi boire une gorgée". Elle m'a passé le verre et j'ai pris une gorgée, ça avait un goût de merde léger.

"Tu ne pouvais pas le gérer, hein?" Elle sourit. Pour une raison quelconque, les filles essaient toujours d'amener les mecs à faire leurs preuves.

"Je suppose que non" Je lui fis un clin d'œil. « Et si tu allais nous chercher 3 shots de vodka au bar ? J'ai tenu un vingt.

"Oh on n'a pas 21 ans hahaha, des mecs nous ont acheté ces verres".

"Uh oh! Tu vas devoir me rattraper d'une certaine manière" J'ai souri. "et si on allait danser ?" J'ai pointé l'autre pièce qui était remplie de gens qui dansaient. Elle a accepté et nous nous sommes frayé un chemin à travers la foule. Paul et l'autre fille sont restés là à parler. Nous avons trouvé un coin étroit sur la piste de danse en face du DJ. La salle était brûlante et remplie de lumières rave clignotantes. Toutes les quelques secondes, une lumière verte balayait mon visage. Tout d'un coup, j'ai senti une odeur de nug et j'ai regardé autour de moi pour voir qui fumait. Je n'ai pas pu trouver la source alors j'ai regardé ma fille qui me taquinait déjà avec son cul, le secouant au rythme de la musique. J'enveloppai mes mains autour d'elle, épuisée, et lui donnai un aperçu de ce que serait plus tard cette nuit-là. J'ai remarqué un joint dans sa bouche, il m'a fallu quelques secondes pour réaliser que c'était là que je sentais la pépite. Je l'ai attrapé de sa bouche et j'ai pris quelques bouffées puis je l'ai passé à un étranger.

« Qu'il se fasse virer pour avoir apporté de la drogue », lui ai-je dit. Elle ne semblait pas s'en soucier. Nous avons continué à danser. Elle portait un short moulant marron et un débardeur blanc moulant qui semblait être son substitut à un soutien-gorge.

"Je n'ai jamais eu ton nom" Je me penchai pour 'mieux entendre' alors qu'elle répondait.

"Je m'appelle Joanna"

"C'est un très joli nom Joanna" Je lui souris et me penchai pour rapprocher mon visage. Elle s'est penchée aussi, mais alors que nous étions sur le point de nous embrasser, elle a touché mes lèvres avec son doigt et l'a fait courir sur ma poitrine. Elle était une petite allumeuse de bite, et j'ai dû jouer en arrière. J'attrapai sa main et la fis pivoter pour qu'elle me tourne le dos. Nous avons recommencé à grincer des dents et chaque fois qu'elle tournait la tête pour m'embrasser, je la repoussait. Juste pour la taquiner, j'embrassais son cou juste après qu'elle ait fait ça. Finalement, nous nous sommes dirigés vers le broyage d'avant en arrière avec nos têtes à moins d'un pouce l'une de l'autre. Nous organisions un concours de regards pour voir lequel d'entre nous pisserait en premier. Finalement, j'ai cédé et l'ai embrassée. Une fois qu'elle a commencé à m'embrasser, j'ai détourné la tête et j'ai souri. Elle s'est penchée en arrière et a commencé à s'embrasser passionnément avec moi. Je fis courir ma main de haut en bas dans le bas de son dos, la glissant de temps en temps pour attraper son cul. Elle a commencé à tâtonner mon entrejambe et je savais ce que cela signifiait.

J'ai arrêté de l'embrasser et je l'ai conduite dans la direction du salon afin que je puisse construire un peu plus de rapport. Une fille a besoin de se sentir à l'aise avant de rentrer à la maison avec un mec, quelque chose que mon père avait l'habitude de me dire avant de mourir l'année dernière. Alors que nous marchions vers le salon, une tête de viande a commencé à me charger. J'ai regardé autour de moi juste pour m'en assurer, et tout le monde dansait avec désinvolture. J'ai lâché la main de Joanna juste au cas où il allait me frapper.

« Qu'est-ce que tu fais, putain de salope ? Un pote à moi m'a appelé pour me dire qu'il t'avait vu embrasser un mec. C'est lui ?

« De quoi tu parles ? Je dansais avec Ericka et puis elle m'a laissé tomber pour aller avec un type. Ce type ici voulait juste me tenir compagnie jusqu'à ce qu'elle revienne.

« Conneries ! Tu me mens en ce moment Joanna et je ne vais pas le tolérer. Il l'a giflée de toute sa puissance directement sur son visage. En tant que lutteur, je suis allé lui faire une double jambe, le soulevant aussi haut que possible. Il a essayé de riposter mais j'ai continué à lui servir coup sur coup jusqu'à son dôme. Il avait du sang sur tout le visage et il me suppliait d'arrêter quand deux agents de sécurité m'ont sauté dessus. Mon adrénaline m'a submergé et avant que je m'en rende compte, j'étais expulsé de l'arrière du club. J'ai regardé mon téléphone et il n'était que 10h30. Quel buste d'une nuit. J'ai appelé Paul juste pour m'assurer que je pouvais le quitter et il a dit que c'était cool. Je suis monté dans ma voiture et j'ai décidé d'appeler ça une nuit car j'étais fatigué au départ.

Quand je suis rentré à la maison, j'ai été surpris de voir la jetta blanche de ma sœur toujours là, je suppose qu'elle a dû décider de ne pas sortir. J'ai ouvert la porte d'entrée et j'ai entendu des cris, ça ressemblait à ma sœur alors je me suis précipité vers sa porte. Il était ouvert et elle était là, avec ses seins qui montaient et descendaient sur la bite d'un mec. Je me sentais un peu gêné d'avoir été témoin de ce que j'avais fait alors je suis allé dans ma chambre. Devant ma fenêtre, il y avait une Black Scion TC avec des jantes rouges.

'C'est bizarre' me suis-je dit. Il ressemblait exactement au camion de mon meilleur ami Bryan. J'ai marché jusqu'à la porte d'entrée et j'ai vu ses pousses posées à côté de mon placard. Cela m'a vraiment énervé. Je réfléchissais si je devais faire irruption là-bas et lui botter le cul. J'étais déjà fatigué d'un combat ce soir, j'ai décidé que je devais trouver un autre moyen de le récupérer. J'y ai pensé, j'étais en quelque sorte ami avec sa sœur. J'allais la baiser pour me venger. Je suis remonté dans mon camion et je me suis dirigé vers sa maison. Il était 23h15 et j'espérais que les parents de Bryan dormaient déjà. Je me suis garé quelques maisons plus bas et j'ai cueilli des baies sur un arbre à proximité. Toutes les chambres étaient au deuxième étage. Il y avait deux fenêtres principales à l'avant de la maison, et je savais que celle de Bryan était à droite. La fenêtre de gauche avait la lumière allumée, j'ai pensé que ça devait être Brooklyn, la petite soeur de Brett. J'ai jeté chaque baie une par une, chacune un peu plus fort, jusqu'à ce que toute la fenêtre soit éclaboussée de pus de baies.

Personne n'avait ouvert la fenêtre et je n'avais plus de baies. La maison de Bryan avait le même arbre à baies juste à côté de la porte d'entrée. Je me suis approché sur la pointe des pieds et j'ai commencé à en extraire quelques baies. Tout à coup, la porte d'entrée s'ouvrit, et là se tenait Mme Collins dans sa chemise de nuit sans soutien-gorge.

« Pourquoi jetez-vous des baies à ma fenêtre ? » Elle m'a demandé, apparemment irritée.

"Oh oups Mme Collins, je pensais que c'était la fenêtre de Bryan. Est-il là ?"

"Il était censé être avec toi et Paul ce soir... Je vais devoir l'appeler."

« Oh non ! J'étais en fait avec eux plus tôt mais ils ont décidé d'aller chercher de la nourriture et j'ai pensé qu'ils reviendraient ici. Ça te dérange si j'attends qu'ils reviennent ?

"Bien sûr, mais M. Collins n'est pas là ce soir. Il est parti en voyage d'affaires, et tu connais ses règles concernant les soirées pyjama pendant son absence."

« J'ai compris, merci Mme Collins. » Je lui souris. Je la suivis à travers la porte et dans les escaliers. Elle entra dans sa chambre et ferma la porte derrière elle. J'ai marché jusqu'à la chambre de Brooklyn. J'ai entendu la musique jouer fort alors j'ai frappé à la porte. Il n'y avait pas de réponse. J'ai ouvert la porte et il n'y avait personne dans la chambre. Il y a une salle de bain directement à gauche lorsque vous franchissez la porte, et elle était fermée. J'entendais couler la douche. J'ai mis mon oreille contre la porte et j'ai entendu de faibles gémissements. Elle a dû se doigter sous la douche. Cela m'a excité alors j'ai commencé à frotter ma bite à travers mon short. J'ai mis mon œil sur le trou de la serrure pour voir si je pouvais avoir un pic. J'ai à peine vu un mamelon et un sein. J'ai décompressé ma fermeture éclair et j'ai sorti ma bite.

"Que faites-vous?" dit Mme Collins, nonchalante alors que je sursautais après avoir été surprise. Ma bite pendait toujours hors de mon short.

"Oups haha ​​ce truc sort toujours. Je dois faire réparer mon short". Mon visage était rouge vif d'embarras.

"Si vous essayez d'avoir une meilleure vue, venez avec moi." Elle m'a accompagné jusqu'à sa chambre et a fermé la porte derrière elle. Elle a glissé sa robe de chambre la laissant seins nus mais portant toujours une culotte.
"Elle fait ça tous les soirs depuis qu'elle a 14 ans, un jour Herald la cherchait et pouvait l'entendre gémir, comme vous l'avez fait à travers la porte. C'était plutôt excitant pour nous, notre vie sexuelle devenait un peu ennuyeuse alors nous avons décidé pour installer une caméra cachée dans la douche et la regarder pour pimenter les choses." Elle agita la souris sur son ordinateur. Je n'ai toujours pas pu jeter un coup d'œil à ses seins parce qu'elle me tournait le dos.

Tout à coup, il y avait un ruisseau nu allongé à côté de sa douche avec l'eau qui coulait. Elle avait les jambes écartées, l'une appuyée sur le bord des toilettes et l'autre sur le comptoir juste à côté des toilettes. Elle frottait son clitoris en cercles, parfois très vite et parfois très lentement. Elle faisait des grimaces, comme si elle faisait la moue. C'était presque comme si elle essayait de se faire du mal en se masturbant furieusement. Ma bite gonflait à nouveau dans mon pantalon. J'ai détourné les yeux de l'écran et il y avait Mme Collins, qui se regardait et se doigtait. J'adore regarder les filles jouer avec elle-même, c'est définitivement quelque chose qui m'excite. Mieux encore, j'ai pu regarder une mère et une fille se masturber, deux femmes que je connais personnellement.

"Sentez-vous libre" m'a chuchoté Mme Collins. Elle baissa les yeux sur mon pénis bombé puis sourit.

« Êtes-vous sûre, Mme Collins ? Vous ne pensez pas que c'est inapproprié ? lui demandai-je nerveusement. J'espérais qu'elle se retournerait pour répondre à ma question mais ses yeux étaient collés à l'écran

"Oui, j'en suis sûr, et s'il vous plaît, appelez-moi Sheila." C'était tout ce que j'avais besoin d'entendre. J'ai crié ma bite et je me suis allongé sur le lit juste à côté de l'écran d'ordinateur. Maintenant que j'avais une vue de Sheila et de son sideboob pendant qu'elle se doigtait, je me suis positionné de manière à pouvoir jeter un coup d'œil à l'écran, puis à nouveau vers elle. C'était mon fantasme érotique qui se réalisait. Brooklyn a commencé à enfoncer toutes sortes de merde au hasard dans son vagin, elle a commencé avec un peigne, et a en quelque sorte réussi à forcer une bouteille de shampoing géante à l'intérieur. Elle se baisait en utilisant la bouteille d'une main, tandis que son autre main tâtonnait la baise de son sein.

Les jambes de Brooklyn tombèrent soudainement et elle se leva et ouvrit la porte de la douche. Je pouvais dire que Sheila n'avait pas encore eu d'orgasme, et je sais que je ne l'avais certainement pas fait. Cela allait définitivement me laisser avec des boules bleues.

« Tu réalises que tu vas devoir m'achever, n'est-ce pas ? Sheila m'a dit alors qu'elle retirait lentement sa main de sa culotte et léchait chaque doigt un par un en faisant des bruits de succion exagérés. Je me suis frotté les yeux juste pour m'assurer de cette réalité. Quand elle a fini, elle s'est levée et a sauté sur moi. Elle était à cheval sur mes cuisses tout en m'immobilisant avec ses mains. Je ne pourrais pas me libérer même si je l'avais voulu. Elle se pencha vers mon visage et força passionnément sa langue dans ma bouche, utilisant sa langue pour demander la mienne en retour. Ma bite frottait contre sa culotte, j'avais l'impression qu'elle allait se casser et chaque fois qu'elle bougeait, je devais la fléchir juste pour m'empêcher d'exploser.

'Qu'est-ce que c'est que ce bordel ?' Je me suis dit. Elle se moquait de moi, et je n'allais pas juste rester là et laisser faire. Je me suis tortillé pour sortir de son épingle et je suis monté sur elle, ne relâchant pas notre baiser passionné ne serait-ce qu'une fraction de seconde. Ses jambes chevauchaient toujours mes hanches, elle avait un bras enroulé autour de mon cou et l'autre passait agressivement dans mes cheveux. J'ai commencé à la bosser pour desserrer son emprise sur le straddle mais elle ne voulait pas bouger. Je savais que je devrais utiliser mes talents de lutteur pour percer, j'ai collé mes deux bras sous ses jambes et les ai soulevés jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus se maintenir. J'ai alors enjambé ses jambes pour qu'elle soit incapable de me retenir à nouveau.

« Punis-moi » dit-elle immédiatement après m'avoir giflé et planté ses ongles dans mon dos. Je l'ai giflée, et en retour, elle a léché ses lèvres de manière séduisante tout en me regardant dans les yeux, suppliant pratiquement pour plus d'abus. J'ai attrapé sa culotte par le bas avec ma main droite et je l'ai arrachée. Ma bite était déjà sortie et pressée contre son ventre. Je me retirai de notre baiser et la retournai. Elle se tortilla pour se remettre sur le dos mais je la maintins avec son visage pressé contre le lit avec ma main gauche. Ma main droite était occupée à gifler continuellement ses fesses. Ils étaient parfaits en forme, volume, taille et étanchéité. Elle avait des lignes de bronzage mineures qui étaient imperceptibles parce que j'avais couvert son cul nu de mes empreintes de mains. Elle avait un corps parfait, pour une femme de 40 ans, c'était mieux que la plupart des jeunes de 20 ans avec qui j'ai couché.

"Tu as aimé ça ?" lui murmurai-je à l'oreille.

"Tu ferais mieux de me baiser ou je vais me retourner et te botter le cul."

"Je ne reçois aucun ordre d'une garce" dis-je avec un sourire narquois. J'ai poussé ma bite de 8 pouces entre ses fesses, trouvant un trou humide mendiant pour mon plaisir. La fente rose a facilement consommé tout mon pénis. Je l'ai brutalement forcé de plus en plus loin à chaque poussée de mes hanches. J'étais tellement pris par le moment que j'étais loin de jouir.

Je l'ai retournée et l'ai forcée à rouler sur son cou avec ses jambes écartées au-dessus de sa tête. J'ai placé ma bite dans le vortex sombre de son trou du cul, sans avoir besoin de lubrifiant parce que le jus de sa chatte a laissé ma bite plus lisse que le wd-40. Des larmes ont commencé à couler sur son visage.

"Baise-moi plus fort" supplia-t-elle, je pouvais dire qu'elle retenait des cris de plaisir parce que Brooklyn n'était qu'à quelques pièces. La main de la gravité a enfoncé ses seins de milf géants dans son cou en secouant chaque fois que j'enfonçais mes hanches dans son trou du cul serré. Elle avait facilement des DD et bien qu'ils n'aient peut-être pas été les plus beaux seins, ils n'étaient pas affaissés et ses aréoles étaient de la taille parfaite.

Mes couilles étaient dans mon ventre, attendant que je me détende ne serait-ce qu'une fraction de seconde pour qu'elles puissent libérer leur charge. J'avais à peine fait la moitié du chemin. J'ai sorti ma bite et j'ai enroulé mes jambes autour du visage, la forçant à nettoyer ma bite avec sa bouche. Elle l'a nettoyé et massé avec plaisir, en gorge profonde sans bâillonnement.

J'ai éloigné mon corps de sa bouche et elle s'est allongée sur le dos. J'ai glissé ma bite dans son vagin pendant qu'elle écartait les jambes parallèlement au lit. Les mots ne pouvaient décrire à quel point sa chatte était humide, les muscles de son vagin se resserraient comme s'ils essayaient de maintenir ma bite en place. Ses hanches ont commencé à pousser violemment en synchronicité avec les miennes, avec toujours un choc laissant un bruit sec et humide. L'odeur du sexe m'entourait, je pouvais sentir chaque molécule odorante se diffuser dans l'air et remonter mes narines puis contrôler complètement mon corps. Notre rythme s'accélérait à chaque seconde qui passait.

"Je jouis !! BAISE MA CHATTE AVEC TA GROSSE PUTAIN DE BITE" C'était tout pour moi, ma bite a sorti environ 9 giclées géantes dans sa chatte. Alors que je tirais ma bite, j'étais trempée d'un gallon de sa féminité. Je me suis effondré et je me suis allongé à côté d'elle, épuisé.

"Tu vas bien maman, je t'ai entendu crier?" Brooklyn ouvrit la porte semblant inquiet. Elle a regardé et m'a vu trempé dans le sperme de sa mère avec ma bite encore à moitié dressée.

« Hé… Brook, comment ça va ? Elle sortit en trombe de la pièce en pleurant à ce qu'elle venait de voir.

Quelques jours passés et je n'avais pas eu de nouvelles de Bryan. Cette garce a fini par mettre Paul debout, mais il a pu baiser la fille à qui il parlait plus tôt dans la nuit. Est-ce que j'ai l'impression d'avoir une revanche adéquate sur Bryan ? Bien sûr. C'est ce que tu obtiens pour avoir baisé ma soeur, connard.

Articles similaires

Famille propriétaire - CH3 : Pas de retour en arrière

Ceci est la suite d'une histoire sur une famille qui se soumet à son voisin noir. Si vous n'aimez pas les histoires sur l'homosexualité, l'interracial, l'inceste, la bestialité ou le jeune sexe, passez à autre chose. Si vous aimez ces sujets, profitez-en. J'apprécie les critiques CONSTRUCTIVES. Les deux jours suivants se ressemblaient beaucoup. J'ai travaillé chez Ty pour apprendre ses investissements et améliorer son système de classement, si vous pouvez appeler cela un système. D'après ce que j'ai pu dire, il est entré dans l'argent qu'un membre de sa famille lui avait laissé alors qu'il était à l'université. Il a travaillé...

1.5K Des vues

Likes 0

Belle Lily

Note de l'auteur : si vous n'êtes pas fan des histoires où la majorité des personnages ont peu ou pas de morale, veuillez ne pas lire ceci. Tu as été prévenu. Passez votre chemin si ce concept ne vous intrigue pas. Il y a des gens maléfiques et foutus dans cette histoire. Le fils sexuellement actif peut être le moindre des maux. Ce n'est pas une histoire d'amour légère. Son compagnon Juicy J est beaucoup plus optimiste et léger. N'hésitez pas à lire cette histoire (sur la sœur de Lilly) si vous préférez ce style. Celui-ci est également un conte en couches...

1.2K Des vues

Likes 0

Fête à la piscine_(1)

Hé, tout le monde, a crié Gene, regardez ça, juste avant de faire un saut périlleux sauvage du plongeoir dans la piscine de son jardin !!! Le reste de la foule lui a fait une ovation debout simulée et Tom a crié : Je lui donnerais un trois et demi à celui-là, et tout le monde a éclaté de rire, puis a recommencé à faire la conversation et à boire son verre ! C'était la foule habituelle, les quatre couples qui s'étaient liés d'amitié depuis qu'ils avaient emménagé dans le lotissement il y a une vingtaine d'années. En été, c'était la natation et...

1.1K Des vues

Likes 0

Une soeur et le héros de sa meilleure amie

C'est ma toute première histoire, dites-moi ce que vous en pensez s'il vous plait. Je m'appelle Jack, je mesure 6'1 '' et je suis déchiré, je veux dire déchiré, de toutes ces heures passées au gymnase. J'avais l'habitude de lutter à l'école et j'ai été champion poids lourd mes deux dernières années d'école. Après l'école, je suis allé au MMA et à l'âge de 20 ans, j'étais champion de MMA. J'ai les yeux bleus et les cheveux bruns que je garde courts. Quoi qu'il en soit, revenons à l'histoire. Je vis avec ma mère et ma sœur, qui a 3 ans...

913 Des vues

Likes 0

L'histoire d'Ann partie 2

L'histoire d'Ann partie 2 Ann n'était pas du tout mal à l'aise à l'arrière de ce véhicule et avec les orgasmes qui venaient d'avoir lieu, ainsi que celui qui la suçait actuellement, cela l'a encore amenée à un point culminant tremblant. Elle aimait ça, quand son mari tordait et jouait avec ses mamelons, mais ce qu'elle aimait encore plus, c'était quand il jouait avec eux et suçait sa chatte, en particulier son clitoris. Les hommes qui l'avaient prise étaient apparemment très doués pour faire plaisir aux femmes. Elle était allongée là, incapable de bouger et était tellement épuisée par trois orgasmes...

870 Des vues

Likes 0

Maintenant, qu'est ce que je fais?

J'ai grandi dans une ville de taille moyenne, une famille de classe moyenne et surtout à l'abri de la vie de la grande ville de Chicago à quelques heures de là. Nous n'avions pas de rave parties ni d'orgies, mais nous les connaissions bien sûr. J'étais l'aînée de trois ans et j'ai toujours été très protectrice envers ma petite sœur. Ma famille et moi avons essayé d'éloigner d'elle les réalités de la vie urbaine du mieux que nous pouvions. Le monde s'est vraiment ouvert pour moi lorsque je suis parti à l'université de Northwestern University. J'ai trouvé les tentations de la...

686 Des vues

Likes 0

Omegle Chat #1 - Grand-père et Mariah font un tour en voiture

Remarque : Malheureusement, l'histoire est incomplète car la connexion sur Omegle a expiré. Ceci est complètement inédit par moi. Apprécier. xxxxxxxxxxxx Étranger: ((femme de 19 ans (peut aller beaucoup, beaucoup plus jeune) à la recherche d'un homme plus âgé pour l'inceste RP comme mon père, mon oncle ou mon grand-père)) Vous : Quel est votre âge, sale salope ? Étranger : ((Tout ce qui est en dessous de 17, pas de limites)) Vous : La bite de grand-père vient de pousser dans son pantalon. Quand est-ce que sa petite-fille de 11 ans vient lui rendre visite ? Étranger : ((Oh d'accord ! Voulez-vous que je vous donne...

723 Des vues

Likes 0

Oh maintenant il me dit !!

C'est ma première histoire et c'est 100% vrai. J'espère que je vais bien pour ma première fois.. Donc, à l'époque, j'allais chez mon oncle et il avait un fils qui avait un an de plus que moi (j'avais environ 12 ans, peut-être). C'était un garçon magnifique !! Cheveux bruns et beaux yeux bleus, il mesurait environ 5'5 et ​​avait un très bon corps :). Il s'appelait Ryan et j'étais amoureux, pas au début mais il a grandi avec moi. Nous avons passé tellement de temps ensemble et même si j'étais jeune, je savais ce que je voulais et c'était LUI !...

534 Des vues

Likes 0

Mom Eyes The Kids Chapitre neuf et dix

Diana n'était pas sûre si cela se voyait, mais elle avait l'impression de haleter comme un chien alors qu'elle se dirigeait vers sa fille nue alors que la fille s'allongeait de manière si provocante sur son lit. Et d'après les regards avenants que l'adolescente lui lançait de ses yeux sensuels et baissés, Diana était à peu près sûre que la fille était aussi enthousiaste qu'elle. Diana s'assit sur le côté du lit. Son plan initial avait été de séduire la fille de la même manière qu'elle avait Jimmy, en commençant par demander à quelle fréquence Holly se branlait avec une inquiétude...

481 Des vues

Likes 0

Daniel Loup Partie 6

Daniel Loup Partie 6 Chapitre 10 Quelques heures plus tard, Daniel et le reste de son Cadre sont entrés dans la clairière pour trouver la Famille Moïse. Mal, le chef de famille, a fait ce que Will avait dit et a commencé son histoire en ne laissant rien de côté. Daniel a lu la note que Will avait laissée. Trois des soldats les plus proches de la taille des filles leur ont donné des pantalons et des chemises supplémentaires. Le caporal Chivey a été chargé de les escorter jusqu'à Fox Wood. Il a choisi deux hommes et est parti avec la...

452 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.