L'enlèvement, partie 1_(0)

500Report
L'enlèvement, partie 1_(0)

L'enlèvement

Partie 1

Chapitre 1

Les longs cheveux roux de Sandra flottaient au vent alors que sa petite décapotable blanche dévalait l’autoroute déserte. Elle était particulièrement heureuse de son week-end, conduisant sa décapotable à Las Vegas pour le week-end en disant à son fiancé qu'elle passait un week-end entre filles.

En réalité, elle rôdait dans les bars pour jeunes hommes. Elle en a attrapé plus d’un. Elle l'a fait de temps en temps pour se prouver qu'elle l'avait toujours.

Sandra était belle. Elle venait tout juste d'avoir trente ans, elle avait une peau de porcelaine soyeuse et de longs cheveux roux brillants qu'elle portait sur le côté glamour. Elle avait de longues jambes toniques, des seins pleins et fermes, une taille fine plantée sur un cul petit mais rond.

Non seulement Sandra était magnifique, mais elle savait qu'elle l'était. Son allure combinée à une subtile ruse lui permettaient de manipuler les hommes qui l'entouraient depuis son adolescence. Elle a pris l'argent de son fiancé et l'a traité comme de la merde, le trompant continuellement et l'humiliant avec des railleries parfaitement synchronisées.

Après avoir été pleinement satisfaite à Vegas, Sandra était d'humeur spectaculaire et a décidé de prendre l'une des nombreuses autoroutes désertes jusqu'à Los Angeles au lieu de l'autoroute. Elle a quitté l'autoroute et s'est engagée sur la route déserte 151 et a accéléré jusqu'à 100 mph. Elle appuya sur un bouton du tableau de bord et le haut de son petit coupé sport rouge recula tandis qu'elle retirait la cravate de ses cheveux, la laissant flotter au vent.

Quarante milles après le trajet, elle a pensé : « Jésus-Christ, c'est vide ici ».

Rien qu'un horizon teinté d'orange s'étalant dans toutes les directions, seulement ponctué par la bretelle d'autoroute qu'elle empruntait. 30 minutes se sont lentement écoulées en une heure. Pendant le trajet, Sandra a fantasmé sur les jeunes hommes qu'elle avait ramassés, elle a lentement mis la main dans son pantalon et a commencé à se frotter le clitoris.

"Emmm" marmonna-t-elle pour elle-même, sa peau pâle rougissant au niveau des joues.

"Merde, je suis excitée", pensa-t-elle.

Soudain, il y a eu un bruit fort ressemblant à un coup de feu et la voiture a soudainement sauté sous elle.

"Mother Fucker" s'est exclamée Sandra !

En regardant dans le rétroviseur, elle essaya d'apercevoir ce qu'elle avait heurté. La voiture a roulé normalement pendant quelques secondes avant de commencer à trembler et à faire voler de la poussière de manière incontrôlable partout.

Elle tira la décapotable sur le bord de la route, les pneus grondant en dessous alors qu'elle heurtait le gravier. Elle sortit du côté conducteur et jeta un coup d’œil aux pneus arrière. Elle grimaça, les pneus étaient déchirés en lambeaux comme s'ils étaient passés par une déchiqueteuse.

"C'est quoi ce bordel !" » dit Sandra à voix haute.

Elle regarda dans toutes les directions et le même spectacle, un bronzage terne se terminant par un horizon bleu clair, l'accueillit. Elle s'assit dos à la voiture et se mordit la lèvre.

Jay regarda sa montre. 1 heure et 33 minutes s'étaient écoulées depuis qu'il avait posé le mince fil de fer barbelé renforcé en travers de l'autoroute.

Il avait vu Sandra pour la première fois lorsqu'elle s'était arrêtée pour pisser, faire le plein et prendre quelques collations au Chevron à Rooks Point. Lorsqu'il l'a aperçue pour la première fois, il a laissé échapper un halètement alors que le sang se précipitait directement vers sa queue.

Il essayait de choisir de jolies victimes, mais la meilleure chose qu'il obtenait dans ses repaires habituels était des 4 et des 5. Sandra avait 9 ou 10 ans en Californie. Ses longs cheveux roux brillants étaient soufflés sur le côté, accentuant un beau visage légèrement tacheté de rousseur avec de magnifiques yeux bleus. Les seins pleins en D étaient assis au-dessus d'une taille minuscule qui s'arrondit à nouveau en un joli petit cul que le pantalon de yoga de Sandra avait du mal à contenir. Ce qui était encore plus séduisant pour Jay était que contrairement aux drogués et aux prostituées, Jay avait l'habitude d'enlever celui-ci, il était fier d'être une femme habituée à obtenir ce qu'elle voulait. Jay fit claquer ses lèvres.

De retour à la voiture, Sandra entendit le grondement lointain d'un moteur de camion. Elle leva les yeux depuis son siège près de la voiture et aperçut une camionnette verte qui approchait.

«Je suis sauvée», pensa-t-elle.

Alors que le pick-up se rapprochait, sa peau s'est transformée en chair de poule et une brève pensée lui a traversé l'esprit : « Et si cette personne me tuait ?

Cette pensée lui traversa rapidement l'esprit alors qu'elle était rassurée par le symbole fané du département des parcs sur le côté du camion. Peut-être pas la police, mais au moins c'était une sorte d'autorité.

Le camion vert s'est arrêté en grondant à 15 pieds de sa voiture. L’homme assis à la place du conducteur avait un air robuste. Il avait été beau autrefois, mais le temps et la vie difficile avaient eu des conséquences néfastes.

Il descendit de la voiture. Il était plus petit que Sandra, probablement âgé d'une cinquantaine d'années, il avait encore des cheveux noirs parsemés de gris.

"Bonjour petite dame qui a un problème de voiture ?"

"Au fait, il nomme Jay." dit l'homme avec un sourire.

Sandra cligna des yeux, normalement elle ne donnerait pas l'heure à ce petit sale homme mais elle avait besoin de lui.

"Pourquoi oui, je le suis, mes pneus sont déchirés par quelque chose sur la route" Elle montra les pneus arrière déchiquetés.

Jay siffla entre ses dents : « Vous ne plaisantez pas, jolie madame. Eh bien, je ne vais pas pouvoir résoudre ce problème ici, mais je peux vous emmener jusqu'au dépanneur, je n'aurai aucun signal ici ».

Sandra monta dans le camion vert de Jay. Ils roulèrent 5 minutes dans un silence inconfortable lorsque Jay alluma la radio. La peau de Sandra n’avait pas perdu sa chair de poule et elle ne pouvait s’empêcher de penser que quelque chose n’allait pas.

"Sweet Home Alabama…" hurla "Hé chérie, peux-tu tendre la main et me sortir cette petite boîte rouge de la boîte à gants", a déclaré Jay.

Sandra se pencha pour ouvrir la petite boîte à gants lorsqu'elle sentit la main vêtue saisir sa bouche. Elle respira une fois en luttant, une forte odeur douce et pénétrante frappa ses narines comme une tonne de briques puis la noirceur.

Chapitre 2

Sandra s'est réveillée, son dos était froid, elle était à moitié consciente qu'elle était allongée sur une surface métallique. Elle gémit et se tortilla, un frisson froid parcourut sa colonne vertébrale et se tortilla rapidement en réalisant qu'elle était attachée à une table en métal.

Elle ouvrit les yeux et baissa les yeux. Elle était déshabillée jusqu'à son soutien-gorge et sa culotte. Alors que ses yeux parcouraient les murs de la pièce, son visage prit une expression d'incrédulité. La pièce entière de 20 x 20 était recouverte d'une gamme incroyable d'appareils sexuels, des godes allant de quelques centimètres à la taille de son bras, certains attachés à des perceuses, une douzaine de spéculums différents, des tuyaux attachés à des pompes, des fouets, des pagaies, des chaînes et beaucoup de choses qu'elle ne pouvait même pas situer. Au sol, plusieurs bâches recouvraient des machines cachées.

Sa poitrine volumineuse se soulevait de panique. "C'est quoi ce bordel" cria-t-elle.

Jay entra dans sa vision et rit. "Tu es à moi maintenant, salope idiote".

"Tu es un putain de malade", répondit-elle.

"Tsk tsk maintenant maintenant chérie, laisse-moi t'exposer les règles". » dit Jay en lui souriant.

"La règle numéro un est que tu me possèdes et cela signifie que ton trou de chatte, ton trou de cul et ton trou de bouche sont à moi et j'en fais ce que je veux."



Jay s'est déplacé derrière elle et a commencé à lui caresser les cheveux. "Règle numéro 2 maintenant, ça ne me dérange pas de grogner, de pleurer ou de sangloter pendant que je baise, bon sang, c'est en partie pour ça que je fais ça mais tu ne crieras en aucun cas".

Il a enfoncé son doigt sale dans la bouche de Sandra « ce serait un drame de devoir retirer cette jolie langue rose ».

"Règle numéro 3 J'ai une petite amie qui aime participer aux festivités, elle te possède aussi, ce qui signifie que tu enfonceras cette langue dans sa chatte et son trou du cul à sa demande. J'ai aussi des amis et comme Cary, tu leur obéiras et les laisseras faire de tes trous comme ils le souhaitent.

"D'accord, maintenant que nous avons terminé les formalités, passons aux choses sérieuses". «J'aime bien présenter les nouveaux arrivants».

Jay sortit une seringue du plateau à côté de lui. Il a tapoté l'aiguille et les bulles d'air ont parcouru toute la longueur de la seringue.

"Cette jolie dame est un cocktail spécial qui va vous détendre, sensibiliser toutes les parties que je veux sensibiliser et, dans un certain temps, forcer la lactation", a-t-il déclaré en glissant habilement l'aiguille dans la veine de Sandra.

Jay retira la bâche recouvrant la machine à côté de lui. Cela ressemblait à la machine que le Dr Frankenstein avait utilisée pour donner vie à son monstre. Trois fils y pendaient, deux d'entre eux se terminant par des pinces crocodile, l'un d'eux se terminant par un gros gode graissé de 8 pouces.

"Nooooo" gémit Sandra.

Jay ramassa les pinces crocodiles, une lueur maniaque dans les yeux. Sa bouche sale se pressa sur le mamelon de Sandra et il suça profondément, prenant plaisir aux sons d'aspiration qu'il émettait et au visage révolté de Sandra.

"Ahhh oui, c'est ça, sale cochon" dit Jay alors que le mamelon de Sandra se raidissait dans sa bouche.

Il tira ses lèvres boudeuses de la mésange de Sandra avec un plop cérémonial. Il a serré la pince crocodile sur le mamelon raidi et est passé à la suivante, répétant l'affichage dégoûtant. Une fois les deux clips attachés, il se dirigea vers le grand cadran noir dépassant de la machine Monster de Frankenstein. Il tourna le cadran dans le sens des aiguilles d'une montre.

"uhhhh" Sandra se tordit dans ses chaînes alors qu'elle sentait l'électricité couler dans ses tétons serrés.

Jay ricana en tournant davantage le cadran.

Le dos de Sandra s'est cambré alors que ses seins allumaient l'électricité qui coulait dans ses melons étaient en feu avec les mamelons au centre de l'incendie. Sa bouche fit un O boudeur alors qu'elle s'ouvrait et se fermait rapidement, à bout de souffle.

Jay a tourné le cadran vers la gauche pour que seul un petit courant passe à travers les monticules électrifiés de Sandra. Il attrapa le gode graissé et s'approcha de la chatte exposée de Sandra.

"Stoooop" supplièrent ses yeux.

Jay fit glisser la longueur grasse de haut en bas de son clitoris en traçant lentement le contour de sa chatte. Elle sentit le même flux qui était électrisant sur ses mamelons, courant maintenant le long des crêtes de sa chatte exposée. Jay glissa le gros gode dans Sandra.

Les lèvres de Sandra boudèrent alors que le gros gode était poussé à fond en elle jusqu'à ce qu'il se presse contre son col. Il retourna le cadran et le tourna fortement vers la droite. L'électricité parcourait les seins et la chatte de Sandra. Jay appuya sur un autre interrupteur et une puissante vibration frappa Sandra. Ses seins vacillaient à cause de la puissante vibration entre ses jambes.

"Gahhhhhhhhhh" grinça-t-elle à travers ses bajoues serrées.

Jay a attrapé le cadran de son crochet et a tiré un escabeau près de la tête de Sandra, s'est levé et a placé ses pieds de chaque côté de la tête de Sandra et s'est accroupi pour que ses couilles affaissées pendent à quelques centimètres du visage de Sandra. Les couilles de Jay montraient plus ses 50 ans que son visage ou son corps. Ils pendaient bas et avaient des cheveux couleur poivre sporadiquement mal entretenus. Sandra tourna la tête avec dégoût.

"Si tu es gentil et que tu me fais jouir, j'éteindrai les étincelles, maintenant lèche-moi les noix, espèce de chatte coincée"

Le visage de Sandra se plissa alors que Jay tournait vers elle l'électricité de la ligne commutée. Elle a tiré la langue et a donné un petit coup aux couilles de Jay avec sa langue. Elle eut des vomissements au goût qu'il n'avait visiblement pas lavé depuis des lustres. Il les abaissa plus bas en tournant davantage le cadran.

« Uggghhhhh »

Elle ouvrit la bouche et suça sérieusement, Jay sourit tandis que la chienne aux cheveux roux badigeonnait chaque centimètre de son sac de couilles.

"C'est tout, nettoyez-les."

Après quelques minutes, Jay savourant chaque minute ses couilles maintenant brillantes de crachat, il baissa le cadran et changea de position pour présenter son trou du cul poilu à la belle.

"Maintenant, nettoie la vieille merde".

Sandra gémit en réponse.

Encore une fois, Jay tourna le cadran et Sandra se convulsa en crachant sur elle-même. Avec dégoût, Sandra lape le vieux trou de ride en le caressant du plat de sa langue.

Jay a commencé à caresser sa viande "oh oui c'est propre, putain, j'y suis presque".

Jay tourna le bouton jusqu'à ce qu'il heurte la butée de sécurité.

Sandra, ravagée par la douleur, n'avait qu'une seule mission dans sa vie : faire un sale vieux cochon sur elle.

Elle a lapé et sucé le trou du cul plissé de Jay. Jay tira durement sur sa bite. S'il vous plaît, jouissez, pensait-elle prête à tout pour arrêter la douleur.

Sandra enfouit sa langue profondément dans le sphincter détendu de Jay. Oui, c'est ça, salope, gémit Jay en tirant furieusement. Sandra sentit les fesses de Jay se tendre autour de sa langue alors qu'il jetait sa charge sur sa poitrine.

"Ohhh haha ​​woooooooo quelle bonne bonne fille maintenant pour ta récompense", a déclaré Jay.

Jay sauta de son perchoir et se dirigea vers un seau de graisse à côté de la machine de Frankenstein et plongea sa main dans le poignet. Il a sorti sa main avec de la bouillie et s'est dirigé vers Sandra.

"Croyez-moi, jolie dame, ce sera mieux si vous vous détendez."

Il se déplaça entre ses jambes en se léchant goulûment les lèvres. Sandra pouvait voir le haut de sa tête dépasser de son ventre plat. Jay a commencé avec un doigt, puis deux, enfonçant profondément ses doigts graissés en elle.

"Oh, tu es si serré, quel dommage"

Les médicaments commençaient à affecter son corps et son visage commençait à rougir d'embarras alors qu'elle sentait son jus commencer à couler.

Trois doigts dedans... "c'est tout maintenant, fille, détends-toi", dit Jay.

Il sortit de sa poche un petit appareil qui ressemblait à une ventouse électronique et le plaça habilement sur son clitoris. Il appuya sur un bouton et l'appareil commença à aspirer doucement son clitoris.

Jay revint à sa place entre ses cuisses. Il a regraissé sa main et a recommencé avec un doigt, deux doigts, puis trois. Cette fois, il ne s'est pas arrêté mais un 4ème doigt est entré puis le pouce. Sandra serra instinctivement la merde de son vagin en essayant d'empêcher la main envahissante.

Jay a appuyé sur un bouton de son clicker et le dos de la table en métal a commencé à se soulever partiellement, Sandra assise, de sorte qu'elle avait maintenant une vue claire de la main de Jay pressée contre son vagin, luttant pour la forcer au-delà des deuxièmes jointures.

"Tu dois te détendre Sandra". Jay roucoula

Jay appuya fort et sa main entra avec un horrible bruit de claquement.

"Oh oui, je suis partant, espèce de petite putain de marionnette"

Jay a commencé à faire entrer et sortir sa main, augmentant progressivement la force de ses poussées, il a commencé à tordre lentement sa main, étirant son trou encore plus large.

L'appareil de succion sur son clitoris avait augmenté en vitesse et en puissance. La main de Jay a travaillé plus vite, elle a baissé les yeux et a vu la main se tordre dedans et dehors, étirant sa chatte dans des proportions qu'elle pensait impossibles à réaliser, tandis qu'une puissante traction émanait de son ventre, elle allait jouir avec le poing de ce cou rouge en elle.

Jay sortait maintenant son poing jusqu'au bout, de sorte que seul le bout de ses doigts restait à l'intérieur, puis repoussait sa main au-delà du poignet. La ventouse a continué à tirer sur le clitoris de Sandra, elle a penché la tête en arrière, des étincelles tirant entre ses jambes.

"moannnneedddd ewwwwww ahhhhn et ehhhhhhhh"

Sandra est venue fort. Du liquide jaillit de sa chatte sur les mains de Jay.

Jay a sifflé "ho ho, je pense que tu vas très bien t'en sortir ici, jolie dame"

Dit Jay en retirant sa main de la chatte lâche de Sandra. Sandra trembla d'embarras tandis que Jay s'essuyait la main avec une serviette et replongeait sa main dans la cuve de lubrifiant. Passons maintenant à l'autre trou.

Jay a sorti un long gode, l'a graissé avec sa main et l'a inséré dans la chatte desserrée de Sandra.

"Non, pas là s'il te plaît, je ferai n'importe quoi mais pas ça", plaida Sandra.

Jay a inséré un doigt graissé dans son trou du cul serré et a commencé à le faire entrer et sortir, suivi de deux. Le visage de Sandra était déjà déformé par l'inconfort.

"Oui, c'est ça, détends-toi Sandra", inséra-t-il un troisième doigt en le tordant pour sentir son anneau serré se desserrer.

Le gode logé dans sa chatte commença à vibrer, une extrusion incurvée flottant légèrement contre son clitoris. La vibration devenait plus forte à chaque fois que Jay poussait ses doigts vers l'avant. Elle baissa les yeux et vit la main de Jay s'enfoncer dans son trou du cul, s'étirant plus loin qu'elle ne l'imaginait.

"Oui, chérie, détends-toi" Jay roucoula avec amour son attention directement sur sa main, la bouche entrouverte. Alors qu'il enfouissait sa main dans le trou du cul de Sandra.

Il a versé de la graisse sur son poignet et a commencé à le faire entrer et sortir. La bouche de Sandra a fait la moue et elle a avalé de l'air, la faisant ressembler à une version bizarre d'un poisson ?

Le gode appuyait fort contre son clitoris, elle ne pouvait pas croire qu'elle appréciait ça, elle appréciait ce sale vieil homme avec sa main dans son cul et son gode pressant son clitoris alors qu'il la secouait si violemment qu'elle pouvait le sentir dans ses dents .

Elle baissa les yeux. Jay tirait sa main presque complètement et la claquait en arrière dans sa concentration, complètement implantée sur son trou du cul battu, un sourire effrayant sur son visage.

Sandra ne pouvait plus le retenir, elle a jeté sa tête en arrière "ewwwwwwwwwww", ses jambes ont tremblé et elle a résisté à ses attaches alors qu'un deuxième orgasme massif la traversait.

Sandra a pris une profonde inspiration et s'est évanouie.

Articles similaires

Sexe fidèle

Ses baisers descendirent le long de son cou, ne s'arrêtant pas avant qu'il n'atteigne ses seins. Il prend l'un des gros seins dans sa main, le massant délicatement. Ses lèvres se déplacent vers son mamelon gauche, le suçant à la seconde où ses lèvres l'enveloppent. Sa main libre traîne sur son ventre, jusqu'à son pantalon. Il pousse sa main à l'intérieur brutalement alors que sa main atteint sa destination. Ses mains passent sous le tissu connu sous le nom de sa culotte, la doigtant à ce moment-là. Il libère sa main de sa poitrine, enlevant lentement son pantalon. Une fois qu'ils...

1.3K Des vues

Likes 0

Combat de chat 22 changements

TERMES tinton - 2 1/2 secondes spectre - 2 1/2 minutes Toton -   2 1/2 heures minton -  2 1/2 jours jourcon -  2 1/2 semaines Malant -  2 1/2 mois quantité  -  2 1/2 ans galant -  2 1/2 siècles Metson - 2 1/2 pouces maclon - 2 1/2 pieds heckson - 2 1/2 milles tetson -  2 1/2 acres unité -    2 1/2 cc Personnages Bill Axor (alias Ambrose) - Clan du Lion, Cit-Chac-Coh King Tomco Traxor - Le père décédé de Bill, clan Lion Roi Tobias Traxor - frère mort de Bill, clan Lion Reine Trianna Axor - La mère...

1.8K Des vues

Likes 0

Premier jeu de swing poker

Environ deux semaines après cette randonnée, nous avons été invités chez Jim et Marilee pour un barbecue et pour jouer aux cartes ce soir-là, j'ai apporté une bouteille de Southern Comfort pour les filles et une bouteille de Tequila pour Jim et moi. Nous avons passé environ deux heures à jouer à Spades et à boire. Nous avions tous un peu gaspillé des shooters à boire avec Jim et moi et les filles buvaient du Southern Comfort et du Squirt, je faisais du bartent. Jim et moi avons manqué de Tequila et avons fait une pause dans les cartes et avons...

1.3K Des vues

Likes 0

Thérapie incestueuse de sa fille 1 : Réveil incestueux

Thérapie incestueuse de sa fille (Une histoire de harem incestueux) Chapitre Un : Réveil incestueux Par mypenname3000 Droits d'auteur 2019 Remarque : Merci à wrc264 pour la lecture bêta ! Séance 1 avec Mercedes Daniels Le clic-clic du métronome résonna dans mon bureau. Je me suis assise les jambes croisées sur ma chaise, ma jupe remontant suffisamment pour montrer le haut des bas beiges à hauteur de cuisse que je portais. J'avais ma tablette d'encre électronique sur mes genoux, prête à prendre des notes alors que mon patient était assis sur la causeuse de couleur crème en face de moi. Mercedes Daniels avait...

1.2K Des vues

Likes 0

Catherine - Première partie._(1)

Lentement, Catherine se réveille de son lit en sentant l'air froid de la Californie inonder sa chambre. Elle se lève du lit seulement pour sentir les carreaux froids sur le sol. S'éloignant de son lit, elle se prépare pour l'école. En entrant dans la salle de bain, elle se rappela la nuit dernière quand elle s'était touchée pour la première fois. C'était une expérience étrange, elle avait entendu des discussions et des rumeurs concernant la masturbation mais elle ne l'avait jamais fait elle-même, ou plutôt, à elle-même. En regardant dans le miroir, Catherine a vu une fille aux cheveux bruns et...

1.1K Des vues

Likes 0

35 Harry Potter et l'épée de Gryffondor - Chapitre final

Avertissement : Ces histoires ne sont pas les miennes, tous les personnages appartiennent à JK Rowling. Dix-neuf ans plus tard... Attends quoi? Dix-neuf? Pourquoi dix-neuf ? Ces choses ne se produisent-elles pas en nombre d'années paires comme deux, dix ou vingt ? Ou même des incréments de cinq ans ? Pourquoi irais-je contre les conventions et utiliserais-je un nombre impair comme dix-neuf ? « Oh, regarde-moi ; Je suis tellement rebelle. Je place mon épilogue dix-neuf ans dans le futur ! Je suis un créateur de tendances. Qui suis-je pour aller à l'encontre des conventions ? Quinze ans plus tard... Peu importe combien de...

916 Des vues

Likes 0

Fantaisie de déploiement

Je veux tout vous dire sur mon déploiement en Turquie. J'étais seul et je n'avais pas envie de faire la même chose que tous les autres gars. Vous savez parler à des filles de l'État en espérant que je puisse préparer quelque chose à mon retour. J'étais dans une chambre avec 8 gars dans 4 lits superposés, et je voulais trouver quelqu'un qui était en poste ici avec sa propre chambre. Peut-être même une maison. Je suis donc allé au groupe de vente de garage sur Facebook et j'ai commencé à chercher un ami dans la liste des membres. Qui sait...

2.1K Des vues

Likes 0

Démon partie 4

Les coups répétés m'ont réveillé. Était-ce encore Jayce ? Je n'avais pas besoin de ses conneries si tôt le matin. J'ai jeté les couvertures et suis sorti du lit, j'ai attrapé mes lunettes et je me suis approché de la porte. Oh c'est toi. J'étais soulagé que ce ne soit pas Jayce qui demande plus d'argent. C'était Max, cette chérie que j'ai enlevée il y a deux nuits. Hé, Korra. Serait-ce mieux si je partais? Il a demandé gentiment. Non, entre. Je vais te préparer à manger ou quelque chose. Je lui fis signe d'entrer. Tu as été occupé, dis-je, ignorant...

2.1K Des vues

Likes 0

Le roi 3

2070, orbite terrestre. King C'était sympa Doc, merci pour tout ( Le roi meurt ). Doc Holiday Au revoir Mr Sims. Le 24e siècle, espace de la Fédération. En souhaitant bonne chance à Steve et à sa famille et en montant dans son navire, Kevin quitte la base stellaire 12 pour commencer sa nouvelle vie au 20e siècle. Il est sur le point d'utiliser la même technique que le capitaine James T Kirk a utilisée lorsque lui et son équipage ont voyagé dans le temps lorsqu'il a été contacté par un autre navire. Naturellement, Kevin est surpris lorsque le...

1.9K Des vues

Likes 0

Plus qu'elle n'avait négocié pour la partie 2

PLUS QU'ELLE NÉGOCIAIT POUR LA PARTIE 2 La partie 1 décrit «JB», une fermière veuve et aisée qui a un ami qui lui avoue (en état d'ébriété) qu'elle a le fantasme d'être retenue avec une barre d'écartement et que JB la surprend, la retient, la taquine puis la libère et la laisse furieuse à propos de tout l'incident…. Ramenant mon sac de friandises à mon camion, je n'ai pas pu m'empêcher de rire en l'entendant crier et m'insulter pendant toute la promenade. Je suppose que mon scénario de viol était peut-être un peu trop pour elle. Eh bien, elle appellera soit...

1.7K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.