Tout n'allait pas avec "Est-ce que c'était un viol si tu l'aimais ?" (Oui c'est un viol.)

642Report
Tout n'allait pas avec

Tout ce qui ne va pas avec "Was It Rape If You Liked It?" par TiedUpHeart
Fiction, Bondage et restriction, Cruauté, Domination/soumission, Drogue, Homme/Adolescente, Sexe Oral, Viol, Réticence, Romance, Fessée, Adolescent, Virginité, Écrit par des femmes, Jeune

Introduction:
Lise, une étudiante en deuxième année, s'est impliquée avec Alex, qui avait déjà terminé ses études secondaires. Lise a rompu avec Alex. Mais qui sait ce qui peut arriver lors d'une fête ?
1 : Faire la fête ?
Chapitre I - Lise
« Lise ! Lisa ! Élisabeth ! » Alex m'a appelé quand je suis passé. J'ai continué à marcher à vive allure, mettant de la distance entre moi et mon ex-petit ami.
2 : Wtf, ne sois pas con.
3 : Il l'appelle Lise, puis Lisa.
"S'il te plait Lise... Je veux juste parler..." Il avait l'air las, alors je ralentis, à contrecœur. Il me rattrapa et marcha à côté de moi. Il effleura mon bras, envoyant des picotements dans ma colonne vertébrale. Nous avons marché en silence pendant un certain temps, côte à côte. Je pouvais sentir ses yeux d'un vert profond sur mon visage, mais je n'osais pas les regarder, de peur de tomber sous leur charme et de le reprendre.
4: Alors c'était juste ses yeux ? C'est superficiel.
Non, pour l'instant, je marchais les yeux braqués sur le trottoir devant moi.
Alex soupira et se plaça devant moi, me forçant à m'arrêter. Une voiture passa en sifflant, les phares éclairant son beau visage.
5: Pourquoi n'a-t-il pas fait ça quand il l'a rattrapée.
6 Cette voiture devra faire un 180 face à eux à 90 degrés pour le faire.
Mon cœur bondit quand je le vis, puis il fut de nouveau enveloppé de ténèbres, juste un contour noir contre la lueur jaune du réverbère.
"Lise... Pouvons-nous parler ?" Demanda-t-il en faisant un petit pas vers moi, commençant à fermer ce petit espace entre nous.
« Non, Alexandre, nous ne pouvons pas », tentai-je de le contourner, mais me retrouvai dans l'étau de son bras. Il m'attira plus près et je pouvais le sentir, doux et musqué tout autour de moi.
7 : Le musc ne sent pas très bon.
Je me sentais faible et incapable de lui résister. Son parfum m'a embué l'esprit et m'a engourdi.
8 : Est-il un sorcier ?
"Aw Lise, ne sois pas comme ça..."
9 : Être comme quoi ?
Il murmura, profond et doux, contre mes cheveux.
"Ce n'est pas juste." marmonnai-je contre sa poitrine. Je pouvais sentir les battements de son cœur, lents, réguliers et forts. Contrairement au mien, qui oscillait à cent battements par minute. Son rire était presque un ronronnement.
10 : C'est un chat ?
Il m'a tiré de son étreinte et m'a tenu à bout de bras par les épaules. J'ai fait de mon mieux pour avoir l'air fort et indépendant, mais sa présence faisait tomber toutes les barrières que j'avais dressées entre nous.
11 : quelles barrières ?
"Ce qui n'est pas juste, c'est que tu m'évites. Lise, je ne sais même pas ce que j'ai fait de mal."
"J'avais juste besoin... d'une pause." J'ai dit que la vérité était que je ne me souvenais plus pourquoi j'avais rompu avec lui en premier lieu.
12 : * impossible.
Merde, je ne pouvais pas me souvenir de mon propre nom en regardant dans ces yeux brillants.
"Lise..."
13 : Est-ce un dealer ?
Est-ce que je suis? ai-je pensé de manière incohérente. Je m'éclipsais. Était-il à la fête ?
14 : Pourquoi est-ce « Était-il à la fête ? » ? Je pensais qu'elle était à la fête.
pensai-je, somnolent. C'est lui qui m'a apporté mon verre ? Ce fut ma dernière question tacite et sans réponse avant que le noir envahisse ma vision et que je m'évanouisse dans ses bras.

Chapitre II - Alex
J'aimais Lise depuis longtemps. Elle était facile à aimer - Tout le monde l'aimait. C'était difficile de ne pas le faire... Elle était extravertie, intelligente, drôle, une grande amie... Elle n'était pas exigeante non plus, avec son visage non maquillé et ses cheveux courts et en désordre.
Alors la voir s'évanouir a été dur pour moi. Cela me faisait mal de voir la conscience disparaître de ce visage éthéré. Mais il fallait le faire.
14 : Alors c'est l'hiver ! Non? ALORS C'EST QUOI C'EST QUOI ! ?
J'ai pressé sa petite silhouette molle contre moi une fois de plus, rassuré par le fait qu'elle allait bientôt se réveiller, avant de la jeter sur mon épaule et de l'emporter.
15: Ce n'est pas un chapitre.
Chapitre III - Lise
La seule chose que j'ai ressentie pendant un moment était la chaleur. J'étais sûr que je n'étais plus dans les rues froides.
Quand j'ai repris connaissance, mes yeux se sont ouverts. Je ne pouvais rien voir.
16 : Peut-être que vos yeux n'étaient pas ouverts.
De la sensation soyeuse de la couette reposant légèrement sur ma peau, je savais que je ne portais que mes sous-vêtements. Le plus alarmant de tous, je pouvais dire avec un changement de mouvement expérimental, que mes mains et mes jambes étaient attachées aux coins d'un lit.
17: Comment ne vous en rendez-vous pas compte ?
Je les ai tirés, luttant de toutes mes forces, mais ils étaient forts et me tenaient fermement, étendaient l'aigle.
18: C'est le but des chaînes !
19 : Aigle écarté ?
"Hey Lise," je me figeai. J'avais déjà entendu cette voix, des milliers de fois apparemment.
« Alex ? Où es-tu ? Où suis-je ? Je ne pouvais que murmurer dans ma terreur.
21 : Comment et pourquoi ?
Une main chaude caressa mon visage dans l'obscurité. Je m'en suis éloigné et il a disparu.
"Ici," dit Alex d'un ton rassurant quelque part au-dessus de moi. Ce n'est que maintenant que je pouvais entendre la note de menace cachée sous sa voix basse et calme.
"Alex..." murmurai-je. "Que faites-vous." Ce n'était pas vraiment une question. Je savais ce qui se passait. Sa maison était dans les champs, loin de là où je me promenais.
22: Où est-ce que j'avais marché.
Ici, dans le manoir blanc isolé,
23 : Je pensais que tu ne pouvais pas voir !
loin de la ville... Personne ne m'entendrait crier...
Je pouvais sentir son haleine chaude et douce avec l'arôme du café près de mon visage. "Oh Lise. Tu sais que je te veux. Je te veux tout le temps, chaque seconde de chaque jour, et je te veux tout entier. Je t'aurai tout entier."
24 : Traquer.
Il a averti, et la couverture chaude m'a été arrachée. La chair de poule a surgi lorsque l'air froid a rencontré ma peau chaude. J'ai frissonné.
"Oh ne t'inquiète pas bébé." Il a continué, ayant vraisemblablement vu cela.
25 : « ceci » ?
Je fermai les yeux. "Nous allons réchauffer les choses très bientôt." Le poids sur le lit s'est déplacé, puis il y a eu son corps qui rayonnait de chaleur sur le mien. Son vaste torse nu me pressait très légèrement, ses genoux soutenant son poids de chaque côté de mon ventre. Je sentis ses lèvres sur les miennes, légères et persuasives, mais ses mains fortes retenaient mes épaules pour que je ne puisse plus lutter.
26 : Était-elle en difficulté avant ?
Je serrai mes propres lèvres fermement l'une contre l'autre. Puis les lèvres ont disparu et j'ai senti sa main me piquer le visage. Mes yeux se sont ouverts. Je pouvais vaguement voir les traits aigus de son visage près du mien, mais surtout je pouvais voir ces yeux verts vifs.
27 : Il ressemble à Midget Hulk.
28 : Comment Alex peut-il se déplacer ?
"Non, non, non..." réprimanda Alex, visiblement amusé. "Tu dois m'embrasser en retour, ou ce ne sera pas aussi agréable que je l'avais prévu."
Je pouvais encore sentir où il m'avait giflé. Ma joue brûlait de douleur. Je le regardai avec défi, ayant déjà décidé de ne pas parler. Je gardais mes lèvres serrées, sentant le dos de mes yeux devenir chaud alors que les larmes menaçaient de déborder.
29 : Wusse.
Je les ai gardés ouverts cependant, et regardant droit dans le sien.
30: Peut-elle voir ou pas !?!?
"Ahhhh" Il soupira alors qu'il roulait sur moi. "Je vois qu'il va falloir faire ça à la dure..."

Chapitre IV - Alex
"Tu ne m'aimes pas ?" ai-je demandé en faisant le tour de son corps presque nu.
31 : N'a-t-elle pas de sous-vêtements ?
Ses lèvres sont restées étroitement fermées. Je m'arrêtai et regardai sa peau pâle, légèrement tachée de rousseur au clair de lune.
32 : A-t-il une vision nocturne ?
Elle était à moi. Elle le savait. J'attrapai la petite lame d'argent que je gardais sur ma table de chevet et la pressai légèrement contre sa gorge. Elle cessa aussitôt de se débattre avec les cordes. J'ai passé le plat de la lame au milieu de sa poitrine et l'ai pointé vers son cœur,
33 : Le cœur n'est pas au milieu de la poitrine.
s'assurant qu'elle pouvait sentir la pointe d'acier froide, si près de mettre fin à ses jours.
"Je t'aime." Je me suis penché vers le visage de Lise. J'ai vu la peur dans ses yeux, et la haine.
"Tu ne m'aimes pas ?" répétai-je, chuchotant maintenant, nos souffles se mêlant tandis qu'elle évitait mon regard.

Chapitre V - Lise
"Bien sûr que oui," dis-je doucement. Toujours hypnotisé par ces yeux, j'ai poursuivi en disant "Je n'ai jamais cessé de t'aimer..."
34 : Alors pourquoi as-tu rompu avec lui ?
Il m'embrassa à nouveau, lentement et profondément. Je pouvais sentir son amour dans le baiser, la passion et le désir égarés, la douleur qu'il avait ressentie quand je l'avais quitté. Maintenant qu'il y avait cet horrible mot « viol » à l'horizon, je comprenais pourquoi je l'avais quitté. Pas pour une raison inexplicable,
35: *Inexplicable
mais plutôt à cause de son obsession du pouvoir.
36: Alors pourquoi dafuq avez-vous dit que vous l'aimiez !?
Alex s'écarta, brusquement, et je sentis mes bras et mes jambes se libérer alors qu'il coupait les cordes me liant au lit. Je suis restée extrêmement immobile jusqu'à ce qu'il repose le couteau sur la table de chevet.
37: C'était stupide !
Chapitre VI - Alex
Puis elle a essayé de courir.
J'étais prêt. Je l'ai attrapée par la taille
38: N'aurait-il pas à courir pour faire ça ?
et la ramena sur le lit. J'ai poussé ses bras à ses côtés et les ai maintenus là pendant qu'elle battait des pieds et se balançait sauvagement d'un côté à l'autre, cherchant désespérément à s'échapper.
« Qu'avons-nous ici ? Je lui ai murmuré alors qu'elle tombait molle sur le lit de désespoir et que des larmes coulaient sur son visage. "Pas besoin de pleurer"
39 : Tellement besoin !
murmurai-je en embrassant le sel de ses joues.
40 : Sel ! ?
Elle grogna et se débattit, son effort renouvelé.
"Est-ce que je te mets en colère bébé?" demandai-je, mon corps la coinçant sous moi.
Je l'ai embrassée alors qu'elle sanglotait, ses lèvres saumâtres, et mes mains l'ont explorée, sans y être invitée.

Chapitre VII - Lise
J'ai épuisé ma réserve de larmes. J'ai abandonné. Je reste immobile alors que ses mains parcouraient mon corps et qu'il embrassait mon visage, mordait mon oreille, murmurait son amour éternel pour moi.
Mais maintenant, il voulait une réponse. Il s'est détaché de moi et il m'a encore frappé au visage. "Tu peux faire mieux que ça," grogna-t-il dans mon oreille.
41 : Mieux que quoi ?
Je l'ai embrassé une fois doucement sur les lèvres. Alex a pris ces encouragements et les a maintenus là, m'ouvrant la bouche pour que notre souffle devienne un. Il n'avait plus à tenir mon corps mou contre le lit. Ses mains descendirent le long de mes bras puis remontèrent, s'attardant sur ma poitrine. Descends sur mon ventre, puis sur mes hanches. Je pouvais le sentir dur contre moi.

Chapitre VIII - Alex
Enfin une réponse, pensai-je avec soulagement.
Elle était si petite sous moi.
J'embrassai ses cheveux et un petit gémissement s'échappa de ses lèvres.
42 : Putain !
Elle sentait les fleurs.
Parmi les mots que je lui ai chuchotés, il y avait : « Ne pense pas, ressens juste.
Je tendis la main et attrapai à nouveau le couteau, coupant le peu de vêtements qu'elle portait encore.
Je l'ai caressée. Sa peau était si douce.
43 : Quoi ? Pas de coupures ?
Chapitre IX - Lise
J'ai fermé les yeux. Je pouvais le sentir partout sur moi.
"Ne pense pas, ressens juste."
Trop épuisé pour faire autre chose, j'obéis.
Ses mains se déplaçaient lentement sur moi. Ses baisers étaient chaleureux, et je laissais mon corps courir à l'instinct.
Je l'ai embrassé en retour. Je plaçai mes mains sur sa poitrine, et au lieu de le repousser comme mon cerveau me criait de le faire, je les descendis sur son ventre, poussant le talon de ma main sur son jean.
44 : anglais.
Il gémit contre mes lèvres et pressa une de ses propres mains sur les miennes, l'autre caressant toujours ma poitrine. Le frottement de son pantalon sur ma peau nue fit dresser la tête à une créature malade au fond de mon esprit. La partie malade qui aimait ce qu'il me forçait à faire.
45 : Parce que chaque couple aime la 2e base.
En réfléchissant à cela, j'ai entendu un léger bruit de fermeture éclair et le murmure du tissu. Il m'a fallu quelques instants pour réaliser que cela se produisait.
46 : *Réalisez.
Chapitre X - Alex
Je laissai une main glisser jusqu'au léger duvet à la fourche de ses jambes. J'ai été légèrement déçu du manque de lubrification que nous aurions. Je glissai d'elle, mon membre toujours raide d'anticipation.

Chapitre XI - Lise
Si j'avais pensé que c'était tout pour la nuit, j'avais tort.
Alors que j'étais sur le point de m'asseoir, j'ai reçu une secousse qui a parcouru mes jambes et remonté jusqu'à ma colonne vertébrale. Je suis retombé à la renverse et il m'a embrassé avec une passion renouvelée entre mes jambes. Je me tendis, n'étant plus le corps sans émotion que j'étais au début de la nuit. Il s'est arrêté avant que je puisse obtenir la libération dont j'avais besoin.
48 : Attendez, sa main est-elle là ou non, et par libération, elle veut dire Mort ou sperme ?
Je gémis et je sentis ses lèvres près de mon oreille.
"Plus à venir."
49 : Chapitre 6 ? C'est un demi-paragraphe !
Chapitre XII - Alex
Je glissai mes bras sous elle et la tirai sur mes genoux comme un enfant. J'embrassai ses lèvres avant de m'arracher.
« Tu apprécies ça, n'est-ce pas ? » ai-je demandé d'un air dubitatif. Elle se contenta de fixer mon visage avec des yeux d'ambre mort.
50 : Yeux d'ambre ? Si j'ai raison, Amber est une nuance d'orange et de rouge, de quel type de couleur d'yeux s'agit-il ?
Je pouvais cependant voir la lumière de la passion qui scintillait à travers eux.
"Jusqu'à ce que tu te décides..." dis-je diaboliquement, et je la renversai de force sur le ventre.
51 : Donc, ses jambes et le haut de son corps s'effondrent ?
Elle a crié en signe de protestation, ce qui m'a fait durcir. J'ai descendu ma main, durement, sur ses fesses. Son cri fut étouffé par les draps du lit. Elle a commencé à lutter contre la douleur. J'ai baissé ma main, encore et encore, sans relâche. Ses fesses sont devenues rouges et ma main a cessé. Elle a recommencé à pleurer lorsque je l'ai rejetée sur le lit et que je suis montée sur elle.
52 : Vous avez attendu trop longtemps pour la partie sexe.
Chapitre XIII - Lise
Il avait encore une fois le couteau près de mon visage, me rappelant pourquoi j'allais jusqu'au bout.
53 : Je pensais que ça te plaisait.
"Maintenant, Lise, je t'ai demandé si tu t'amusais?" a demandé Alex.
Mes yeux sur le couteau, j'acquiesçai lentement. Rapide comme l'éclair, il me tranche la joue. J'ai senti une piqûre, puis le liquide chaud a commencé à couler sur mon visage.

« Non Lise ! » Il a grogné. "Montre-moi que tu apprécies ce que je fais pour toi. Ce que je fais pour nous." J'ai lutté pour libérer mes mains jusqu'à ce que le couteau me coupe aussi l'autre joue.
« Plus tu joues dur maintenant, plus ça deviendra dur plus tard » gronda-t-il dans mon oreille.
54 : jouer à quoi ?
62 : Il saute le chapitre 8, et 8 est mon chiffre préféré, 8 péchés.
Chapitre XIV - Alex
Plus besoin de jouer. Je l'ai maintenue d'une main, utilisant mes jambes pour l'empêcher de me donner des coups de pied, et j'ai utilisé mon autre main pour me guider vers son entrée. J'étais tellement raide que ça faisait mal. Elle haleta. J'ai failli y arriver.
63 : Haleter peut vous faire jouir.
Il y avait des supplications, surtout des protestations choquées de la part de la fille en dessous de moi. Je me suis positionné et j'ai attrapé ses épaules. Elle m'a crié d'arrêter, mais je me suis quand même cogné contre elle.

Chapitre XV - Lise
C'était une douleur comme aucune autre de perdre sa virginité.
C'était un plaisir pas comme les autres.

Savoir qu'il y avait un vide qui était maintenant rempli m'excitait et m'horrifiait.
64 : Décidez-vous putain !
Mes bras l'entouraient et mes ongles s'enfonçaient dans son dos.
Tout ce que je sais, c'est que je pouvais l'entendre grogner et je pouvais entendre le cri gémissant qui était ma réaction initiale, maintenant fondu dans le mot "Alex" des centaines de fois.
65 : Ces ongles ne lui ont jamais fait de mal ? Est-il Juggernaut ??
Cela a semblé durer une éternité, et il a simplement poussé plus fort et plus vite même lorsque mon corps a réagi, il est resté trois fois insatiable.

Chapitre XVI - Alex
C'était soyeux, serré et chaud. Je pouvais l'entendre gémir mon nom et je me battais pour lui plaire. J'ai semblé durer une éternité avant d'exploser finalement à l'intérieur d'elle.
Je me suis effondré sur Lise, chuchotant son nom, lui caressant le visage et l'embrassant. Nous nous sommes endormis avec une chaleur coulant le long de nos jambes, nus dans les bras l'un de l'autre. Quand je me suis réveillé, j'ai regardé son beau sommeil paisible.
66: *Magnifique
Ce que Lise ne savait pas, c'est que ce n'était pas la fin.
Je l'ai attachée et j'ai attendu qu'elle se réveille.
TOTAL DES PÉCHÉS : 66
SENTENCE:.............. Bondage... avec Lucifer.

Articles similaires

Femme et soeur baisée dur

C'est Ali. Je suis un homme marié de 32 ans. Je suis marié et ma femme Niha a 28 ans et elle est femme au foyer. C'est une belle dame. Où qu'elle aille, les mecs qui l'entourent ne la quittent pas des yeux. J'ai beaucoup de chance de l'avoir. Sa taille est 36-28-40. Elle a une poitrine agréable et ferme et un cul rond et pétillant qui se balance pendant qu'elle marche et de nombreuses personnes dans la rue attendent pour regarder le moment de son cul pendant qu'elle se dirige vers le marché voisin. Elle porte toujours du Sari et...

526 Des vues

Likes 0

Les Sock Sisters (chapitres 9 à 12)

CHAPITRE NEUF Jeff nous a déposés devant la maison de Kim vers 8h30 et elle nous a rencontrés à la porte vêtue d'une des vieilles robes moelleuses. « Je viens de sortir de la douche les filles. Viens dans ma chambre, on va s'y changer. Phil vient de partir et j'ai en quelque sorte oublié l'heure ! « Phil vient de partir, hein ? » J'ai plaisanté. Et que faisiez-vous tous les deux pour que vous ayez perdu la notion du temps ? « Nous étions en train de baiser, Mar ! Qu'as-tu pensé? Kim a souri à Beth et moi et nous avons tous éclaté...

488 Des vues

Likes 0

Sis me laisse II

Inutile de dire que j'étais très préoccupé le reste de la journée et de la nuit. Rien que la pensée du petit cul de ma sœur m'excitait déjà, mais l'avoir léché était le paradis. C'était comme d'habitude pour Sis et moi pendant les deux jours suivants. Maman rentrait du travail à l'heure et papa a rapidement suivi. Nous étions également à l'école, donc il était difficile de trouver du temps seul. Chaque nuit, cependant, je fantasmais sur ma sœur et notre petit jeu se terminant généralement par une séance de branlette rapide qui me laissait plus frustré qu'autre chose. Heureusement, une...

426 Des vues

Likes 0

Sexe fidèle

Ses baisers descendirent le long de son cou, ne s'arrêtant pas avant qu'il n'atteigne ses seins. Il prend l'un des gros seins dans sa main, le massant délicatement. Ses lèvres se déplacent vers son mamelon gauche, le suçant à la seconde où ses lèvres l'enveloppent. Sa main libre traîne sur son ventre, jusqu'à son pantalon. Il pousse sa main à l'intérieur brutalement alors que sa main atteint sa destination. Ses mains passent sous le tissu connu sous le nom de sa culotte, la doigtant à ce moment-là. Il libère sa main de sa poitrine, enlevant lentement son pantalon. Une fois qu'ils...

71 Des vues

Likes 0

GANGBANG SURPRIS

Bien que cela se soit produit il y a près de 15 ans, je bande toujours quand j'y pense. J'ai décidé qu'il était temps de le partager avec le reste du monde. Cette histoire est vraie. Désolé, il n'y a pas de bites monstrueuses, mais je pense que la vérité est de toute façon plus chaude. Ma femme, appelons-la Suzy, avait 19 ans quand nous nous sommes mariés et j'étais son premier. Je l'ai encouragée à rechercher sa propre sexualité et pendant un moment elle a résisté. Suzy mesure 5 pi 6 po et pèse environ 118 livres de fraise blonde...

598 Des vues

Likes 0

Le roi 3

2070, orbite terrestre. King C'était sympa Doc, merci pour tout ( Le roi meurt ). Doc Holiday Au revoir Mr Sims. Le 24e siècle, espace de la Fédération. En souhaitant bonne chance à Steve et à sa famille et en montant dans son navire, Kevin quitte la base stellaire 12 pour commencer sa nouvelle vie au 20e siècle. Il est sur le point d'utiliser la même technique que le capitaine James T Kirk a utilisée lorsque lui et son équipage ont voyagé dans le temps lorsqu'il a été contacté par un autre navire. Naturellement, Kevin est surpris lorsque le...

548 Des vues

Likes 0

3 soeur maléfique

Soudain, trois lettres spéciales me sont venues à l'esprit. W.T.F imprudemment était sous la douche avec moi et mon esprit s'est empressé de penser à ce qu'Izzy avait dit avant de dîner. -si vous obtenez ne serait-ce qu'une pipe imprudente, je dirai à tout le monde dans cette pièce ce que vous avez fait avec cette femme- merde marmonnai-je Max je sais que tu es en colère et je suis désolé. Je sais que ce que j'ai fait était mal mais je suis désolé. Je me suis rendu fou en pensant si toi et moi espérons que tu me pardonneras.tout d'un...

505 Des vues

Likes 0

Combat de chat 22 changements

TERMES tinton - 2 1/2 secondes spectre - 2 1/2 minutes Toton -   2 1/2 heures minton -  2 1/2 jours jourcon -  2 1/2 semaines Malant -  2 1/2 mois quantité  -  2 1/2 ans galant -  2 1/2 siècles Metson - 2 1/2 pouces maclon - 2 1/2 pieds heckson - 2 1/2 milles tetson -  2 1/2 acres unité -    2 1/2 cc Personnages Bill Axor (alias Ambrose) - Clan du Lion, Cit-Chac-Coh King Tomco Traxor - Le père décédé de Bill, clan Lion Roi Tobias Traxor - frère mort de Bill, clan Lion Reine Trianna Axor - La mère...

447 Des vues

Likes 0

UK Council Estate Slags Vol.1: Troisième partie

Nous nous sommes assis au bord du lit de Tracey. Sa chambre était deux fois plus grande que celle de Kerry et le lit était de proportions généreuses, king-size je suppose... pour s'adapter à sa taille plantureuse et à quiconque avait la chance de dormir avec elle ! Pourtant, il n'y avait aucune preuve d'un homme dans la pièce, tout était féminin et à froufrous mais avait l'air vieux et usé. La fumée de cigarette avait jauni le papier peint qui s'écaillait et le rideau sale et blanchi qui couvrait la fenêtre de devant. Devant nous se trouvait un vieux téléviseur...

140 Des vues

Likes 0

Santiags rouges

Christy a regardé dans son placard en essayant de décider quelle tenue porter pour sa sortie habituelle du samedi soir, et depuis qu'elle est de Ft. Worth, au Texas, sa destination était certainement l'un des nombreux bars de cow-boys qui parsemaient le paysage Metroplex. Elle a finalement opté pour une longue robe de style country qui était décolletée sur le dessus, mais suffisamment ample pour lui permettre une liberté de mouvement sur la piste de danse. Elle posa le vêtement sur son lit et s'assit devant sa coiffeuse pour brosser ses longs cheveux blonds. Il n'y avait pas à s'y tromper...

124 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.